Magic

Le Magic tient son back-up : D.J. Augustin signe pour 4 ans, bye-bye Jennings, fuck off Napier et Watson

D’apres The Vertical, D.J. Augustin va s’engager au Orlando Magic. Ce sera sa huitième équipe en 9 saisons NBA, mais cette fois, ça pourrait être la bonne puisqu’il s’engagerait pour 4 ans.

Plutôt bon partout où il passe, D.J. Augustin n’est jamais gardé. Pourtant, le meneur apporte des bonnes choses en sortie de banc : il excelle sur pick-n-roll et est un solide shooteur à 3 points. Dès qu’il a du temps de jeu, il est tout à fait capable d’amener sa dizaine de point et d’organiser le jeu d’une second unit. Ses capacités athlétiques le limitent un peu quand il s’agit d’attaquer le panier ou de défendre, mais il sait faire les deux correctement. D’ailleurs, envoyé en fin de saison aux Nuggets, il a tranquillement aligné 11,6 points, 4,7 passes décisives à 45% aux tirs dont 41% à 3 points, le tout en 23,5 minutes. Des stats qui le placent parmi les meilleurs sixièmes hommes de la ligue… Enfin quand on lui donne du temps de jeu.

Justement, le Magic peut offrir à D.J. Augustin une situation sans concurrence pour son rôle de doublure, sauf si on considère Shabazz Napier et C.J. Watson comme des menaces. Un environnement stable qu’il n’a pas eu depuis des années. Orlando cherche un back-up à Elfrid Payton depuis quelques temps mais le trade pour faire venir Brandon Jennings ne s’est pas avéré payant. A croire qu’ils ont eu droit à la version contrefaite du meneur et que Detroit a gardé l’originale, ou surtout que Jennings n’était pas encore au top après son retour de blessure. D.J. Augustin pourra apporter au Magic un profil différent de son titulaire, notamment avec ses qualités de shooteur qui offriront de nouvelles solutions à son coach Frank Vogel, lui aussi fraîchement arrivé, et que Augustin a côtoyé à Indiana. En effet, les lacunes au tir de Payton peuvent parfois bloquer l’attaque du Magic, et D.J. apportera un spacing intéressant. Le meneur ne doit pas avoir un grand souvenir de son passage express à Indiana, où ses minutes étaient très réduites derrière George Hill et Lance Stephenson, mais la présence de son ancien coach ne paraît pas le gêner. Pour Orlando, la signature de l’ancien meneur des Bobcats va permettre d’organiser et d’apporter de la création dans un banc qui en manquait cruellement cette année. Cela signifie également qu’ils disent au revoir à Brandon Jennings, dont on peine à prévoir où il signera au fur et à mesure que le nombre de places se réduit. Ca pue l’arrivée aux Kings ou aux Sixers cette histoire, et on va bien se marrer. C.J. Watson et Shabazz Napier eux rigoleront moins puisqu’ils risquent de glisser plus loin dans la rotation, en tout cas derrière D.J. Augustin. Gros move donc pour compter 4 meneurs, sans véritable taulier. Rob Hennigan continue son super taf, et il devrait échanger l’ancien des Nuggets dans l’année si on suit sa logique habituelle.

Le montant du contrat s’élève à 29 millions, soit plus de 7 par saison pour le meneur qui jouera les doublures de luxe et la caution capillaire derrière Elfrid Payton. On espère pour D.J. Augustin qu’il ira au bout de ce bail et qu’il ne découvre pas une neuvième franchise de sitôt et qu’il se fixe chez Mickey.

Source image : neworleansadvocate.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top