One-on-One

LeBron James vs. Kevin Durant, destins croisés – Partie 3 : ce jour où KD a décidé d’emmener ses talents à Golden State

Kevin Durant

Comme LeBron en 2010, KD est parti afin de maximiser ses chances de remporter une bagouze.

Source image : YouTube

Amis dans la vie, ennemis sur le parquet, LeBron James et Kevin Durant représentent depuis des années la crème du basket mondial. Au fil des saisons, les deux monstres ont construit une vraie rivalité à travers leurs affrontements et leur parcours respectif. Chacun a connu la victoire, la défaite, les louanges et les critiques, souvent à cause ou au détriment de l’autre. TrashTalk a ainsi décidé de revenir sur cette histoire commune entre le King et KD, par l’intermédiaire de cinq articles. Aujourd’hui, place à la troisième partie.

Nous sommes le 8 juillet 2010. Dans l’univers de la NBA, cette date est synonyme de tremblement de terre, avec comme épicentre la prestigieuse ville de Greenwich dans le Connecticut. Après des semaines de spéculation et de rumeurs, la superstar LeBron James annonce au monde entier le nom de sa future équipe à travers un show télévisé intitulé « The Decision », retransmis en direct sur ESPN. « Je vais emmener mes talents à South Beach et rejoindre le Miami Heat. » Ce sont précisément ces mots qu’utilise le King ce jour-là, au grand dam de toute la ville de Cleveland, complètement dévastée par son départ. Six ans plus tard, Kevin Durant se retrouve pratiquement dans la même situation. Il est agent libre et est toujours à la recherche de son premier titre de champion après neuf saisons chez les pros. Cette fois-ci, c’est à lui de choisir son destin. Toute la ligue est en attente, et la nouvelle tombe le 4 juillet, au moment de l’Independance Day. Bye bye Oklahoma City, coucou Golden State. C’est dans une lettre publiée sur The Player’s Tribune que KD explique sa volonté de « sortir de sa zone de confort pour démarrer un nouveau chapitre ». Evidemment, les comparaisons entre la décision de LeBron et celle de Durant arrivent très vite. Pour certains, les deux choix de carrière sont similaires. Pour d’autres, ils n’ont rien à voir. Comme souvent, la vérité se situe entre chaque extrême.

Comparer de façon juste est souvent une tâche difficile, surtout en NBA. Il y a énormément de paramètres à intégrer et il ne faut surtout pas oublier de remettre les choses dans leur contexte, sinon on se limite à une analyse simplifiée et incomplète. Dans le cas de LeBron James et Kevin Durant, c’est pareil. Oui, les deux joueurs ont quitté une équipe A pour rejoindre une équipe B car ils estimaient que c’était la meilleure chose à faire à ce moment-là de leur carrière. Mais ce n’est pas pour autant que les deux situations sont identiques. En 2010, le Chosen One a dit fuck aux Cavaliers car il se sentait un peu trop seul pour remporter une bagouze. Difficile de lui en vouloir quand on sait qu’il jouait avec des mecs comme Mo Williams, J.J. Hickson, Anthony Parker, ou encore un Shaquille O’Neal quasiment cramé. En signant dans la franchise à Dwyane Wade, en compagnie de Chris Bosh, LeBron a formé un Big Three effrayant sur le papier mais tout restait à faire au niveau des automatismes et du collectif. Avant l’arrivée de James, Miami était sur deux éliminations consécutives au premier tour des Playoffs. Concernant KD, il a rejoint une équipe de Golden State championne en 2015, finaliste en 2016, et détentrice de la saison régulière la plus sale de l’histoire avec 73 victoires. Grosse différence donc, d’autant plus que Durant a quitté Oklahoma City juste après avoir perdu contre les…Warriors en Finales de Conférence. Le Thunder menait 3-1 dans la série avant de s’écrouler, notamment à cause des ratés de Kevin ainsi que ceux de l’autre star de l’équipe, Russell Westbrook. Autrement dit, il y avait la place pour l’emporter, et OKC semblait armé pour gagner le titre.

Pour toutes ces raisons, c’est compliqué de mettre en relation la décision de Durant avec celle de James. Par contre, il existe quelques points communs à ne pas négliger. Que ce soit LeBron ou KD, ils possédaient tous les deux cette même volonté de prendre leur destin en main. En tant qu’agents libres, ils avaient chacun la possibilité de choisir leur future équipe afin de se mettre dans la meilleure position pour gagner, et ils ont saisi cette opportunité. Sans aucun doute, Durantula s’est inspiré du King en quittant sa franchise d’origine pour évoluer au sein d’une superteam. Résultat, il s’est mangé pas mal de critiques dans la gueule, comme James six ans auparavant. Après son départ vers Miami, LBJ était immédiatement devenu l’ennemi public numéro un, et pas que du côté de Cleveland. Outre l’annonce maladroite de son choix, ce dernier a surtout été perçu comme un aveu de faiblesse à l’époque. En tant que double MVP en titre, le Chosen One n’était pas censé rejoindre des stars comme Wade et Bosh aux yeux de la conscience collective. « Michael Jordan n’aurait jamais fait ça. Kobe Bryant n’aurait jamais fait ça. Où est passé l’esprit de compétition ? Il a besoin de former un Big Three pour jouer le titre. » On a eu droit à ce genre de réactions suite à la signature de LeBron à Sud Plage, et on a eu les mêmes pour Kevin Durant quand il a posé ses valises dans l’Etat Doré. « Comment a-t-il pu oser rejoindre une équipe aussi forte que Golden State, surtout après la défaite en Playoffs ? Comment un joueur de sa trempe peut-il signer dans une franchise où se trouvent déjà Stephen Curry, Klay Thompson et Draymond Green ? » Vous l’avez compris, les deux décisions ont eu du mal à passer pour la grande majorité des fans NBA.

En débarquant chez les Warriors, Kevin Durant est venu renforcer une machine déjà redoutable, tout ça dans le but de gagner une bague et donc détrôner LeBron James. Dans la quatrième partie, on verra à quel point cette décision a inversé le rapport de force entre les deux superstars. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top