Playoffs NBA

Flashback Finales NBA 2016 – Game 2 : Draymond Green martyrisait des Cavs en manque total d’adresse

Les Finales NBA de 2016 représentent l’un des plus grands exploits du basket américain. Le premier titre de l’histoire de Cleveland face à la meilleure équipe de saison régulière a été marqué par de nombreux rebondissements tout au long de la série. Pourtant, le début était à sens unique. Le rouleau compresseur des Warriors écrasait des Cavs sans solutions. L’écroulement viendra plus tard, mais pour le moment focus sur le Game 2.

Après un premier match dans l’Oracle Arena remporté grâce à un banc décisif, les coéquipiers de Stephen Curry jouaient une dernière fois devant leur public avant deux matchs dans la Q. D’entrée de jeu, les Cavs réagissaient. Malgré une adresse en berne, les gars de LeBron défendaient dur sur les Warriors, les contenant à dix-neuf petits points à la fin du premier quart, ce qui représentait un bel exploit (21-19). Le problème quand ton adresse n’est pas là, c’est que si tu t’arrêtes d’être fort de ton côté du terrain, tu peux prendre l’eau très vite, en particulier face au meilleur bilan de saison régulière all-time. Avant la mi-temps, Draymond Green réveillait alors ses troupes et le banc si impactant sur le Game 1 prenait une nouvelle fois le dessus sur celui des Cavaliers. Ces derniers, en relâchant leur étau défensif, se retrouvaient menés de huit unités à la pause 52-44. Un avertissement pour les gars de l’Ohio, qui ne leur servira malheureusement pas de déclic pour la deuxième mi-temps. Passage aux vestiaires, consignes des coachs, quelques gorgées de Gatorade et revoilà les joueurs sur le parquet. Problème ? Il s’agissait d’un troisième quart temps pour les Dubs et déjà à l’époque, la bande de Steph, Klay et Dray adoraient ça. Les champions 2015 envoyaient un 30-18 sur la reprise à des Cavs en perdition au tirs (5/23 du parking). L’écart montait alors à la vingtaine de pions et ce Game 2 était plié. Une ultime reprise dans le même sens et le score final montait à 110 – 77. La troupe de l’Ohio retournait chez elle les fesses bien rouges avec obligation de réagir au match 3.

Manque d’adresse et leaders absents côté Cleveland, collectif huilé et Raymond en feu côté Warriors, voilà ce qui avait frappé dans cette deuxième rencontre des Finales 2016. Si la défense des potes de LeBron James n’avait duré qu’un quart temps, leurs échecs au tir auront duré tout la rencontre. 35% au tir et un vulgaire 22% derrière l’arc qui font vomir mal et qui ne permettait pas aux hommes Tyronn Lue de survivre dans cette rencontre. Un manque de réussite qui se traduisait sur le score, mais aussi sur l’apport du Big Three, seulement 34 points marqués par le trio Irving-James-Love, trop peu face à l’escouade drivée par Steve Kerr. Car en face, ça se passait la gonfle à tout va, et onze des douze joueurs envoyés par le quintuple champion NBA en tant que joueur participaient aux 111 à la fin. Le banc faisait également le taf encore une fois avec quarante points marqués. Mais les gars de la Baie étaient surtout emmenés par un Draymond Grenn en furie. Avec 28 points dont 5/8 du parking, 7 rebonds et 5 caviars le tout en 34 minutes, le natif du Michigan faisait la totale aux Cavs. Déjà complet lors de la première rencontre, Raymond Vert était bel et bien le MVP des Warriors à ce moment-là. On comprend pourquoi sa suspension changera définitivement le visage de ces Finales, mais ça on y reviendra plus tard…

Dans ce remake des Finales 2015, les Warriors ne faisaient cette fois pas l’erreur d’en perdre un à la maison. Avec la fessée infligée aux Cavaliers, les Dubs s’envolaient sereins vers l’Ohio pour attraper une win. Une chose qui aurait dû tuer la série définitivement. Ils réussiront cette mission, mais l’absence de leur intérieur fantasque mettra le grain de sable dans une machine qui était pourtant bien lancée.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top