Playoffs NBA

Preview Rockets – Warriors, le duel des coachs : les deux savent gagner, mais un seul sait le faire en juin

Steve Kerr vs Mike D'Antoni

Objectif quatrième finale consécutive pour Steve Kerr, objectif dépucelage pour Mike D’Antoni.

Source image : montage via youtube/Bleacher Report

Dernier épisode de notre série de previews poste par poste, quelques heures avant le premier match d’une série qui devrait nous tenir en haleine comme Lily, Woody ou Tony. Don’t worry, la confrontation entre Rockets et Warriors sera forcément plus intéressante que nos blagues, la preuve avec ce septième et dernier focus entre les coachs. Deux des meilleurs techniciens de la Ligue, dont un qui voudra enfin rompre la malédiction du mois de juin. Faîtes vos jeux !

On termine donc cette analyse poste par poste de notre match du soir avec le duel entre Steve Kerr et Mike D’Antoni, les deux meilleurs coachs de la Conférence Ouest lorsque Gregg Popovich a la gastro. Déjà deux fois bagué, l’ancien sniper des Bulls tentera de conforter Mike D’Antoni dans sa lose du mois de juin, ce dernier ayant absolument tout réussi dans sa carrière sauf rejoindre des Finales NBA. Et si c’était pour cette année ?

# Mike D’Antoni

Double Coach Of the Year, en 2005 avec les Suns et avec les Rockets la saison passée, Mike D’Antoni n’a peut-être plus de moustache mais il vient d’offrir à Houston la plus belle saison de son histoire. Les plus taquins diront que même Tyronn Lue aurait pu taper les soixante wins avec une telle équipe, mais la philosophie MDA a fait ses preuves à peu près partout où il est passé. Kezako sa philosophie ? Courir, courir, courir et shooter. La nouveauté cette saison ? Avoir fait de son équipe l’une des meilleures en défense, grâce aux arrivées de Chris Paul, P.J. Tucker et Luc M’Bah A Moute, grâce à l’intensité déployée par Clint Capela et Trevor Ariza et grâce… aux efforts de James Harden. Si, si frère. Et quand on arrive à faire défendre James Harden, on peut aisément se targuer d’être un bon petit coach. La match-up avec Steve Kerr sera fantastique car les deux tenteront sans doute quelques coups de poker, et on attend par exemple de voir si Ryan Andreson ou Joe Johnson pourraient être sortis du placard dans lequel ils pourrissent actuellement. Il en va de la fin de la malédiction MDA en finale de Conférence, et la carrière de coaching de ce bon vieux Mike le mériterait sans doute.

# Steve Kerr

On commence à connaître les bails avec Steve Kerr. Vas-y que je te lance JaVale dans le starting five pour outscorer un All-Star en face, vas-y que je te ponds des cinq absolument psychédéliques. Bien aidé il est vrai par un roster possédant un chouïa de talent, Stevie n’en demeure pas moins un fantastique meneur d’homme, pianotant avec génie sur son clavier en or massif et usant avec malice de trolls dont Gregg Popovich doit être fier. Si l’édifice est solide, Kerr en est le mur porteur et rien n’indique aujourd’hui que D’Antoni ou quiconque ne trouve les moyens de l’outcoacher en Playoffs…

Et du coup, l’avantage, il est pour qui ?

Il est donc pour Steve Kerr. Sûr de ses forces, le coach des Dubs part avec une longueur d’avance sur celui qui n’a jamais réussi à passer ce foutu palier et qui le mériterait sans doute. Dommage pour lui, pas sûr que la NBA ne soit le monde des Bisounours. Il faudra être très fort pour passer la marche Warriors, et si Mike D y parvient, ce sont quelques matchs de plus qu’il gravira au classement du gratin des rois du coaching.

Voilà pour cette septième et dernière opposition, entre deux coachs intouchables cette saison à l’Ouest et qui se retrouvent logiquement face à face sur l’avant-dernière marche avant le Graal. Faîtes vos jeux, mais le choc s’annonce terrible.

Et retrouvez aussi :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top