Rockets

Preview Rockets – Jazz, Game 2 : ajustements obligatoires pour Utah, sous peine de nouvelle grosse averse

Quin Snyder

La mine est renfrognée, et à vrai dire on comprend pourquoi.

Source image : youtube

Un seul match au programme ce soir, et il opposera donc à 2 heures du mat’ les snipers d’élite de Houston à l’académie Snyder. Un gros test pour le Jazz après une défaite de 14 points lors du Game 1 (récap ici, zou) et surtout le besoin de se rassurer dans une série qui pourrait être dure à vivre pour les joueurs de la ville du Grand Lac Salé. Allez, envoyez la preview.

Dans la catégorie snipers, la cuvée Rockets 2018 n’est pas loin de détrôner celle d’Aketo, Blacko et Tunisiano en 2003. Numéro uno de saison régulière, antre du futur MVP, la franchise texane semble résolue à frapper très fort durant ces Playoffs et le Game 1 face au Jazz n’a pas échappé au process. Une victoire 110-96, bien payé pour Utah, acquise notamment grâce aux coups de génie d’un James Harden en fusion et à la solidité d’un Clint Capela ayant remporté son duel franco-suisse face à Rudy Gobert. Le pivot français qui tentera donc de faire comprendre à son vis-à-vis que si la France se fait outscorer niveau fromage à raclette, le basket reste une spécialité beaucoup plus française qu’helvète. Un duel qui s’annonce comme l’un des points centraux de ce match 2, même si l’essentiel est probablement ailleurs…

En effet, c’est surtout la force de frappe extérieure des Rockets que Quin Snyder devra s’évertuer à freiner. On sait déjà que les Chris Paul, James Harden, Eric Gordon ou encore… P.J. Tucker (3/5 du parking dimanche) mettront un minimum de pions derrière la ligne, mais il faudra – au moins – gripper le canon texan si les coéquipiers de Donovan Mitchell veulent exister dans cette rencontre et plus globalement dans la série. Car à Houston le danger vient de partout, les prises à deux sur Ramesse ou CP3 occasionnant des positions de tir à des mecs qui n’en demandent pas tant. Le simple fait de voir que Gerald Green, Ryan Anderson ou Joe Johnson n’ont pas ou très peu foulé le parquet lors du Game 1 file des sueurs froides, et la défense des Mormons sera donc dans l’obligation de trouver des solutions pour enrayer la machine. Jae Crowder, Joe Ingles, Royce O’Neale et bien sûr Rudy, voici donc les hommes par qui l’exploit pourrait venir, bien plus encore que par les saillies offensives d’un Donovan Mitchell pourtant fabuleux sur ces Playoffs. Le rookie qui tentera d’ailleurs une nouvelle fois de tenir la dragée haute au backcourt des Rockets, mais à qui l’on pardonnera aisément toute galère tant le minot nous vend du rêve par packs de douze depuis six mois et plus encore depuis deux semaines. Et puis le gamin ne va quand même pas boire deux MVP en moins de quinze jours, non… ? Dernier souci majeur pour Snyder, il faudra une nouvelle fois faire sans Ricky Rubio, l’une des victimes préférées du Barbu de Houston mais également le parfait chef d’orchestre du Jazz lors du premier tour face au Thunder. Ischio-jambiers fatigués, encore quatre ou cinq jours à patienter…

C’est en tout cas un sacré challenge qui attend ce soir les hommes du – peut-être – futur COY. Connaissant un peu la bête, il y aura quelques ajustements défensifs visibles cette nuit. C’est un peu comme quand on tire deux lancers en fait : si le premier est une courge, le second est censé rentrer. En espérant que Quin Snyder s’inspire plus de Ray Allen que de DeAndre Jordan.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top