Spurs

La femme de Gregg Popovich, Erin, est décédée ce mercredi : la famille NBA est en deuil aujourd’hui

Gregg Popovich
Source image : YouTube

C’est la plus triste des nouvelles qui est tombée, dans la nuit de ce mercredi, aux alentours de 2h du matin en France. Erin, la femme de Gregg Popovich depuis près de 40 ans, est décédée après avoir combattu une longue maladie.

L’ambiance était déjà particulièrement terne du côté de San Antonio ces derniers temps, cette déprimante information n’a évidemment rien arrangé. Toujours au poste depuis des années sans jamais trop dévoiler les coulisses de son intimité, Coach Pop restait le phare des Spurs contre vents et marées, acceptant la critique et renvoyant la balle avec vigueur dans le camp des médias. Une figure marquante du monde du basket, et à laquelle nous nous sommes tous habitués, mais qui a vécu un sacré chamboulement dans son quotidien cette semaine. En effet, comme de nombreux reporters l’ont partagé suite à un communiqué de presse venant de la franchise texane, c’est ce mercredi qu’Erin Popovich est décédée après de longs mois de bataille. Âgée de 67 ans, l’assistante numéro un de Gregg était aux côtés de l’entraîneur depuis 40 ans, avec deux enfants (Jill et Mickey) et deux petits-enfants. Mais hélas, c’est une maladie grave qui l’a emportée, et c’est aujourd’hui toute une famille en NBA qui se rassemble autour du coach légendaire. Pop, ses coups de sang et ses coups de gueule, mais aussi ce titre officieux de « grand-père de tout le monde » dans la Ligue comme ailleurs. Habitué à voyager avec sa compagne et à traverser les années de coaching aux côtés de sa femme, Gregg est dans les pensées de chacun aujourd’hui. Sa franchise a partagé les mots suivants, via R.C Buford, le GM en poste.

« Nous pleurons la disparition d’Erin. C’était une femme forte, gentille, intelligente et merveilleuse qui nous a offert beaucoup d’amour, de soutien et d’humour à tous ici. » – R.C Buford

Immédiatement, l’information s’est propagée dans toute la NBA et les messages d’affection et de condoléances ont déboulé pour Pop, lui qui doit préparer le Game 3 des Spurs face aux Warriors ce jeudi. De Kevin Durant, interviewé à l’entraînement, à LeBron James, interrogé en sortie de match, joueurs, assistants, amis et anciens ennemis se sont exprimés en masse pour soutenir l’homme dans son deuil. Mais surtout, ce sont les coulisses de cette année indescriptible qui ont commencé à s’ouvrir, avec des éléments remarquables de combativité. En effet, cela faisait apparemment plusieurs mois que la femme de Gregg était malade et que son état semblait se dégrader, mais Pop n’a rien montré. Rien. Pas une faille, pas un crac dans la structure, toujours la même discipline et stabilité face aux séismes. Et on dit bien aux séismes, au pluriel. Car la saison des Spurs, on la connaît en surface et on a suffisamment été bousculés entres les résultats de l’équipe et le dossier Kawhi Leonard pour imaginer ce à quoi le quotidien de Popovich pouvait ressembler. Sauf que ça, c’était « uniquement » d’un point de vue professionnel. Dans le cadre intime, personnel, donc hors des terrains, des caméras, des conférences de presse et des couloirs, Pop devait être au chevet de sa compagne, menant un autre combat en duo avec celle qui l’a toujours accompagnée. De quoi imposer encore plus de respect et d’affection, pour un homme qui a rassemblé bon nombre de passionnés de basket au fil des années.

C’est dans une atmosphère indescriptible que le Game 3 entre Spurs et Warriors se déroulera ce jeudi. Joueurs, arbitres, coachs et fans sont aujourd’hui avec Pop, et nul ne doute qu’ils le seront pendant quelques jours. Toute la famille NBA se rassemble donc par la pensée pour venir en soutien à un homme qui, finalement, a été présent quasiment tout le temps, pour les autres. Force à toi, Coach Pop.

Source : ESPN

2 Commentaires

2 Comments

  1. Jj

    19 avril 2018 à 8 h 42 min at 8 h 42 min

    Très triste comme article mais très bien écris, force a pop.

  2. rybinbin

    19 avril 2018 à 13 h 11 min at 13 h 11 min

    Du coup le début de TBNL sur Duncan, c’est passé de la blague potache à de l’humour bien noir. :(

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top