Pacers

Les Pacers tapent les Cavs d’entrée à Cleveland : ils sont venus, ils ont vus, ils leur ont botté la Q

LeBron James

Voilà à quoi ressemble LeBron quand on lui met Lance Stephenson dans les pattes.

source image : youtube

Pour beaucoup, cette série s’annonçait comme l’une des plus déséquilibrées de ce premier tour de Playoffs. No conclusions hâtives bien entendu, mais les Pacers ont – une fois de plus – fermé quelques bouches en l’emportant donc dans ce Game 1, récupérant par la même occasion l’avantage du terrain. On dirait bien que cette fois-ci, le TGV LeBron va devoir battre des records de vitesse dès le premier tour…

A force on a l’habitude. Cleveland galère, mais en Playoffs la limonade n’est plus la même. Depuis 2013 ? Jamais LeBron n’avait d’ailleurs perdu le moindre match lors d’un premier tour de postseason, faisant de la Conférence Est sa salle de bains privatisée à grands coups de triples-doubles. Un triple-double d’ailleurs atteint une nouvelle fois ce soir (24 points, 10 rebonds et 12 passes) mais qui n’aura donc pas suffi pour offrir la victoire à son équipe. La cause de cette quasi-inédite déconvenue ? Un collectif proche du néant, des regards perdus pendant des temps-morts mythiques lors desquels personne ne se parle, et un LeBron tellement seul à bord qu’il en aura parfois paru désabusé.

Mais rendons à César ce qui lui appartient, car ces Pacers n’ont décidément pas fini de nous surprendre…

On les annonçait au fin fond de la Conférence Est ? Les voilà donc cinquièmes et parmi les franchises les plus excitantes à voir jouer. On les annonçait mâchés d’avance par le King et ses soubrettes ? On vous conseille de vite vous faire le replay de ce Game 1 car ce fût une mixtape quasiment du début à la fin. Dans le rôle de l’agitateur, Lance Stephenson, chauffant la fanbase des Pacers en offrant le tomar de la nuit et en rentrant dans la tête de LeBron au sens propre comme au figuré, dans la plus grande tradition des rencontres entre LBJ et Born Ready.

Pour le reste ? Un Myles Turner solide dessous et surtout un Victor Oladipo plus que jamais MIP incontestable de cette saison 2017/18. Chaud comme la braise derrière le grand arc, tranchant sur ses drives et dégageant une motivation à des années lumières de celle de ses adversaires du soir, Mr Popo a une fois de plus ambiancé notre soirée et finira son match avec 32 points à 11/19 au tir (dont 6/9 en direct de la loge de LeBron), 6 rebonds, 4 passes, 4 interceptions et donc le scalp de Cavs bien tristounets, mis à part un LeBron en mode service minimum et un Gérard adroit malgré des yeux encore plus vitreux qu’à son habitude.

Attention tout de même aux raccourcis demain matin, puisque si ce que nous ont montré les Cavs hier pourraient les envoyer en vacances très vite, on sait aussi que les mecs sont capables de step up et de prendre les quatre prochains matchs en marchant. Sauf que cette année, quelque chose nous dit que ce ne sera pas aussi simple, preuve en est cette aussi étonnante qu’honteuse défaite inaugurale.

Prochain rendez-vous mercredi soir, juste le temps pour les Cavs d’aller chercher un peu de talc à la pharmacie et de se l’appliquer sur le popotin. Parce qu’une défaite comme celle-ci n’a peut-être rien d’alarmant d’un point de vue mathématique, mais alors au niveau de l’égo et de la couleur des fesses, on en connaît qui n’ont pas intérêt à faire les fiers demain au petit dèj.

stats pacers

stats cavs

2 Commentaires

2 Comments

  1. chutney65

    16 avril 2018 à 3 h 27 min at 3 h 27 min

    Je précise que c’est pas une vanne pour les yeux de Gérard, il m’a presque fait peur. Conjonctivite carabinée ?

  2. astringues

    16 avril 2018 à 11 h 39 min at 11 h 39 min

    On en fait beaucoup sur Born Ready parce que c’est un client, mais celui qui s’est coltiné (et plutôt bien) LBJ toute la soirée, c’est Bogdanovic : très bon match de sa part !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top