Rockets

Preview Game 1 Rockets – Wolves : grosse teuf pour fêter le retour des Wolves en Playoffs, c’est Houston qui régale

james harden

Objectif : échec et mat en quatre tours.

source image : youtube

Ils y sont. Les Rockets ont validé le meilleur bilan de leur histoire mais place désormais à la deuxième partie : la route vers la bague. Les ambitions de titre sont réelles à Houston qui doit effacer sa déconvenue de l’an dernier face aux Spurs. Un esprit de revanche mélangé à une quête de gloire qui doit faire froid dans le dos des Wolves. Premier massacre d’une série éclair ? Réponse à 3h du matin. 

Si certaines réservent leur lot d’incertitudes, le duel entre le premier et le huitième version West Coast ressemble davantage à une promenade de santé annoncée. Au classement, un gouffre séparait Houston et Minnesota et il est tout aussi abyssal concernant le jeu. D’un côté, on a des Rockets sûrs de leurs forces qui ont dominé la Ligue et tapé un nouveau record de franchise. Leur backcourt réunit les meilleurs créateurs du pays et la philosophie de jeu de Mike d’Antoni est respectée à la banderille près. En face, les Wolves ont validé in extremis leurs premiers Playoffs depuis Kevin Garnett et la finale de Conférence 2004 et débarquent à Houston aussi soulagés qu’exténués. Privés de Butler pendant un mois et demi, Minnesota est redevenue l’équipe désorganisée et friable qu’elle était avant l’arrivée de l’ailier et les voir échouer en huitième place constitue un semi-échec. Le talent était là pour aller chercher un premier tour abordable mais les Wolves se coltinent finalement des Rockets qui les ont déjà sweepé en régulière. Les cartes sont bien entendu redistribuées en postseason mais les Texans ont encore l’avantage dans ce domaine-là.

Harden, CP3, Ariza, Joe Johnson : l’armée des Rockets n’a pas encore réalisé d’exploits en Playoffs mais ses soldats ont tout de même une grande expérience de ces rendez-vous. Chris Paul et James Harden ont en commun de n’avoir jamais disputé de Finales NBA et ils auront à cœur de rectifier cette anomalie. Côté Wolves, mis à part l’ancienne team de Chicago et Jamal Crawford, c’est baptême de feu pour tout le monde. Wiggins et Towns vont faire leurs grands débuts en avril et ils seront scrutés tant par les fans que par les joueurs de Houston. Avec respectivement Ariza et Capela sur leur dos, Andrew et KAT vont passer de sales moments et devront obligatoirement step up pour prouver qu’ils ne sont pas que de simples phénomènes athlétiques. Les deux louveteaux sont dans l’obligation d’assurer pour bien suppléer le chef de la meute qui dans le même temps, s’occupera du gros steak. Butler versus Harden, la matchup est aussi excitante que déterminante avec l’objectif pour le Loup de freiner au maximum la Barbe dans le scoring comme dans l’organisation de l’attaque.

La clé du match : si Tom retrouve Thibodeau…

Été 2016, Mike d’Antoni et Tom Thibodeau débarquent respectivement à la tête des Rockets et des Wolves. Niveau expérience, égalité parfaite entre les deux coachs avec deux années chacun. Mais là où Mike D’Antoni souffle son collègue, c’est au niveau de l’empreinte qu’il a réussi à poser sur son équipe. Comme chez les Suns version 00’s, D’Antoni instaure son jeu flamboyant qui fait la part belle à l’attaque et aux snipers, Houston impressionne. En face, Thibodeau partait de loin avec des Wolves experts en médiocrité mais dotés de joyaux tels que Wiggins et KAT. Une saison d’adaptation, l’arrivée d’anciens mentors tels que Butler et Gibson et pourtant, Thibs n’a jamais su instauré ce qui faisait autrefois sa force : la défense. Malgré un effectif ultra-athlétique et un ailier élite en défense (Butler), les Wolves ont bouclé la saison à la 23ème place au defensive rating. Symbole de cette non-défense, KAT prend régulièrement l’eau face aux gros pivots et sur pick & roll. Problème : le back-court d’en face le maîtrise à la perfection et Charles-Antoine risque encore d’être en grande souffrance. Collectivement surtout, Thibodeau devra trouver des solutions pour rendre sa défense plus hermétique. Lors des postseasons à Chicago, il était intraitable dans sa moitié de terrain et plusieurs matchs ont été remportés grâce au cadenas étouffant qu’il avait mis en place. Face aux Rockets, Jimmy Butler devra donner le ton en défense et emmener toute la troupe avec lui pour tenter d’enrayer la puissance offensive des Texans. Car s’ils échouent, le blowout leur pend au nez.

Rapport de forces très déséquilibré entre les Rockets et les Wolves mais beaucoup de choses à voir ce soir. Clint Capela a clamé haut et fort qu’ils étaient au-dessus des Warriors, le mode focus est donc demandé d’entrée pour Houston. Le retour des Wolves en postseason après 15 ans d’absence sera également à savourer avec la grande première de KAT et Wiggins. En espérant que le bizutage ne tourne pas au carnage. 

2 Commentaires

2 Comments

  1. marone

    15 avril 2018 à 19 h 41 min at 19 h 41 min

    arretez de mentir harden a joué les finales en 2012.

    • David Carroz

      15 avril 2018 à 20 h 18 min at 20 h 18 min

      le barbu qui a été nul pour le Thunder ? Aux dernières nouvelles c’était seulement son fantôme

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top