Pacers

Les Pacers enfoncent les Cavs avec un gros comeback : 97-95, LeBron choke et c’est Lance qui rit le dernier

Pacers - Lance Stephenson

Alors Lance ? Ce roi il est comment ?

Source : NBA League Pass

Sans doute vexés par les deux derniers matchs qui se sont finis en défaite avec deux très grosses fessées reçues à Minneapolis puis surtout à Toronto, les Cavs ont démarré la rencontre pied au plancher. Ils ont réalisé un premier quart de toute beauté des deux côtés du terrain et ont rapidement creusé un écart bien moelleux pour carrément mener de 22 points (34-12) à la fin de ces douze premières minutes. Sauf que les Pacers n’avaient pas du tout l’intention d’en rester là.

Et ce genre de mission comeback ne leur fait pas peur. Ils l’ont déjà fait plusieurs fois cette saison et le groupe a non seulement confiance en ses moyens mais également quelques joueurs qui donnent l’impression d’adorer ces situations ! Les hommes de Nate McMillan se sont donc lancés dans une remontée fantastique. Ils ont commencé par grignoter leur retard petit à petit au cours du deuxième quart grâce notamment à 8 unités de Darren Collison sur la période. Le meneur marquera 22 points en tout sur le match – à 9/11 au tir s’il vous plait – auxquels il ajoute 2 rebonds, 4 passes décisives et 2 interceptions. Du bon Darren. Cependant, les Pacers sont toujours à 14 longueurs des Cavs quand arrive la mi-temps et on se dit que Cleveland ne va pas laisser filer une victoire à Indiana après deux défaites. Une victoire leur ferait tant de bien…

Mais c’est avec un couteau XXL entre les dents que les Pacers vont revenir du vestiaire pour entamer le troisième quart comme si leur vie en dépendait. Et malgré un Victor Oladipo pas dans un bon jour, c’est avec agressivité, intensité, réussite offensive et sérieux défensif que les locaux vont envoyer un run de 11-0 sur les trois premières minutes de ce quart et revenir à trois petits points des Cavs (58-55). A partir de là, la Bankers Life Fieldhouse va comprendre que son équipe peut le faire et le public ne va plus rien lâcher. Il va même pousser les arbitres à revoir une action, puis à siffler une faute technique contre LeBron James pour avoir poussé Lance Stephenson. Ah, ce bon Lance… Non seulement il va énerver le King et rentrer dans sa tête comme peu de joueurs en sont capables mais il va être au cœur du comeback des siens. 16 points, 11 rebonds, 4 passes décisives, 1 contre et 1 interception en 30 minutes depuis le banc, voici ce que monsieur Stephenson a apporté numériquement cette nuit. Il n’a pas tremblé au moment de planter un gros trois points pour ramener les Pacers à 2 points à 5 minutes du terme (91-89 à 4’55”). Il s’est donné sous les cercles, a encouragé tous ses coéquipiers sans jamais oublier de faire le show et d’apporter cette énergie incroyable qui le caractérise si bien.

Du grand Lance. Mais c’est tout de même Oladipo qui fera passer Indiana devant (96-95) d’un énorme tir primé à un peu plus de deux minutes de la fin. Vous devez vous dire : “Quoi ? Mais le score final c’est 97-95 ! Les Cavs n’ont pas marqué pendant deux minutes de money time dans une rencontre aussi serrée ?” Et oui… C’est bien ce qui s’est passé. La faute principalement à un LeBron James nerveux (bien énervé par Lance il faut dire). Un LeBron pas loin du triple-double mais qui n’a proposé que des mauvais choix en fin de match. Par deux fois, il va tenter des tirs à distance au lieu de pénétrer alors qu’il est quasiment inarrêtable une fois lancé (rien à voir avec Stephenson). Et la troisième fois, avec 5 secondes sur l’horloge et toujours un seul point de retard, le King va partir en drive ligne de fond mais il va mettre le pied sur la ligne et donc perdre la balle… Les Pacers n’en demandaient pas tant, eux qui n’arrivaient plus à marquer non plus depuis deux minutes.

Les Cavs enchaînent donc leur troisième défaite d’affilée. Une défaite que l’on peut qualifier d’inquiétante – même si on a pu voir quelques beaux efforts défensifs – car LeBron James semble exaspéré par certaines situations et on sait que ce n’est pas le coaching de Tyronn Lue qui va recoller les morceaux de ce groupe en difficulté. Pour les Pacers en revanche, réussir ce genre de comeback ne peut que les relancer dans la dynamique positive qu’ils avaient en début de saison. 

boxscore Cavs

bixscore Pacers

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top