Raptors

Preview Game 1 Raptors – Wizards : les Dinos chokeurs, une espèce en voie d’extinction ?

Raptors lowry derozan

Alors les Raptors ce soir, plutôt Toronto ou Tchokronto ?

Source image : nba league pass

Elle est là, la fameuse match-up premier contre huitième. Traditionnellement déséquilibrée, elle pourrait être bien plus serrée qu’escompté. Des Wizards en mode desperados, ça peut faire claquer les genoux, les dents et l’espèce des Raptors, surtout si le premier match est un gros succès à l’extérieur pour Washington. Le deuxième match de ce lancement des Playoffs 2018 sera bien à suivre en direct sur beIN Sports.

Contrairement à ce que les positions des deux équipes au classement laissent présager, cela s’annonce bien disputé entre Raptors et Wizards, dès ce soir. Lors des quatre confrontations entre les deux franchises pendant la phase régulière, chacune s’est imposée par deux fois, avec un écart maximal de 11 points. Cela pourrait bien être la même chose pendant les Playoffs. De bonnes têtes à claque vont s’affronter, notamment sous les arceaux. Le gros duel du vieux continent entre Valanciunas et Gortat, ça va cogner, tout comme la match-up de vicelards entre Ibaka et Morris. Il y a encore du Kelly Oubre Jr. capable de péter une durite à tout moment (coucou Kelly), en plus du duel des backcourts des melons. Pour Toronto, le fruit semble enfin mûr : meilleure équipe de la Ligue à domicile (34 wins – 7 losses), les Dinos perdent peu de ballons (12,7 par match) et sont complets : troisième attaque en NBA avec 111,7 unités par match, et septième meilleure défense avec 103,9 points encaissés par rencontre. Le différentiel est énorme, Dwane Casey a compris que les gars au bord du terrain n’étaient pas là que pour couper des citrons, ça déroule.

En postseason, c’est quand même une autre paire de manches. Réputés pour être des chokeurs, les Canadiens ont la fâcheuse habitude de perdre le premier match d’une série, comme l’an dernier au premier tour face aux Bucks : cela fait 10 Game 1 de suite que Toronto perd…! Washington va essayer de suivre l’exemple de Milwaukee, en venant s’imposer au Air Canada Centre ce soir. Pour autant, ça ne va pas fort à D.C., pour les huitièmes (par défaut) de l’Est, auteurs d’une régulière plus que discutable. Depuis peu, John Wall est de retour et cela fait du bien comptablement, ainsi qu’en termes de leadership. Le potentiel ? Ils l’ont, même pour aller chercher l’upset. Il faut simplement le révéler, et arrêter d’être une équipe moyenne (13ème attaque de la Ligue, 15ème défense). Si tout rentre dans l’ordre dès ce soir pour les hommes de Scott Brooks, ça peut aller chercher un succès fédérateur et plein d’espoir dans l’Ontario, dans l’optique d’une longue série.

La clef du match : la bataille des bancs

Finalement, les cinq majeurs des deux franchises sont assez équilibrés, entre les deux backcourts autoproclamés meilleurs de la Ligue et les match-ups à l’intérieur qui peuvent s’annuler. Le banc des Raptors, cette saison, est le plus efficace en NBA avec celui des Warriors. Delon Wright, Jakob Poeltl, C.J. Miles, Pascal Siakam, Norman Powell et Fred VanVleet, ça envoie. Ce dernier est d’ailleurs incertain pour ce soir. Dwane Casey pourrait réduire un peu la voilure et limiter l’apport de son banc. Ce serait dommage, c’est bien la second unit qui a fait gagner quelques rencontres aux Canadiens cette année. Powell et Miles ont l’expérience des Playoffs, les petits jeunes ne demandent qu’à aider, il reste à voir si le coach des Dinos va assumer ou se contenter de tourner à 7 ou 8, pour bien chauffer ses titulaires en vue des prochains tours. Pour Washington, il faut voir qui de Oubre Jr., Porter ou Morris attaquera sur le banc pour les Wizards. Il y aura parmi ces trois-là un sixième homme efficace. Mais derrière, c’est faible. Jodie Meeks est suspendu, ce qui fait une arme en moins à distance pour les Wiz. D.C. pourrait même voir son sniper briscard, Mike Scott, rater ce Game 1. Ça laisse… peu de choses. Tomas Satoransky tiendra son rang, comme Ian Mahinmi. Mais quid de Jason Smith, Tim Frazier et la nouvelle recrue Ty Lawson ? Ils risquent de très peu fouler le parquet. La rotation semble se limiter à huit éléments, ce qui est peu, surtout pour tenir la comparaison avec le roster si fourni des Raptors. Sato et Ian, à vous de jouer, pour animer un banc qui a été décrié pendant une bonne partie de la saison.

Les Raptors sont favoris à la maison, ils ont sur le papier une meilleure attaque et une meilleure défense que les Wizards. Cela pourrait bien se passer, comme dans une cabane au Canada, mais attention à ne pas manger trop de pancakes au sirop d’érable avant le match. Le risque de choke est toujours là pour les Dinos, il est temps d’en finir avec cette réputation. Et si Washington s’impose ce soir, ça va grincer sec du côté de Toronto. Rendez-vous à 23h30 sur beIN Sports 3, pour un duel pas si déséquilibré.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top