Cavaliers

LeBron James signe un nouveau chef d’oeuvre : 35 points, 17 passes et 0 balle perdue, King Perfect !

LeBron James
Source image : YouTube

Vous êtes blasés de voir LeBron James écrire l’histoire tous les soirs ? Pensez à consulter alors, car le phénomène n’a pas l’air de vouloir s’arrêter d’ici demain matin. Face aux Raptors cette nuit, le King a aligné une nouvelle performance… all-time.

Car oui, à partir d’aujourd’hui l’autobus des Cavs a décidé d’arrêter les soirées normales. Désormais, lorsqu’il se ramène sur un parquet, c’est pour envoyer de l’addition record, de la soirée historique, de la performance OMG. Lundi, l’animal préchauffait gentiment puisqu’il nous claquait un petit triple-double en 40-12-10 sur la tête des Bucks, le tout avec 50 000 minutes dans les cannes. Retour de Kevin Love ou pas dans la rotation, le numéro 23 continuait son massacre personnel et donnait rendez-vous aux Raptors. Fast forward jusqu’à ce mercredi, et Toronto sent bien l’affaire en limitant LeBron à quelques highlights en première mi-temps, ne se doutant pas que l’autre fou allait activer le mode finale de conférence en plein mois de mars. Mal jaugé, mal jugé, James offre une seconde mi-temps proche de la bervegzion et le comeback est complété face aux visiteurs. Comme dans un film. Mais alors, mon cher Jean-Michel, qu’est-ce qui fait que LBJ nous a encore redéfini les lois de la santé ou de la statistique ? Est-ce qu’il est devenu le premier joueur de l’histoire à rentrer un lay-up main gauche sur Pascal Siakam un mercredi soir dans l’Ohio ? Certainement, mais disons que BronBron est allé un peu plus loin que ça. Disons qu’il a poussé le délire jusqu’au bout, s’est amusé devant son public, a fait le show et a saucé le tout avec une ligne all-time.

35 points. 7 rebonds. 17 passes. 0 balle perdue. 

On détaille, pour les plus lents qui sont assis au fond de la classe. Dix-sept passes décisives, pour zéro ballon perdu. Et trente-cinq points en bonus hein, pour décorer le tout. On fait simple ? Depuis que les balles perdues sont comptabilisées, personne n’avait claqué un 35-15 en étant perfect au niveau des turnovers. Personne, pas un type, ni en NBA ni sur Jupiter. Récemment, on avait pu assister à un match « du genre » en observant Chris Paul nous claquer 20 points, 20 passes décisives et 0 gonfles offertes à l’adversaire… mais on parle d’un meneur. Et d’un type qui, accessoirement, ne jouait pas le leader de la Conférence Est en antenne nationale. Autre petite touche sucrée, en claquant de telles stats sur une partie l’ami d’Akron a donc été responsable, directement, de 80 points des Cavs. Que ce soit au scoring ou à la distribution, il représentait 80 pions. On a des équipes qui galèrent à planter 80 points dans un match, l’autre il t’aligne ça sans dépenser une goutte de transpi. Et parce qu’il s’agit de la meilleure saison en carrière de LeBron à la distribution ? Inutile de préciser que les 17 passes représentent son deuxième meilleur total depuis son arrivée en 2003, après les 19 caviars envoyés contre Atlanta il y a un mois. Bref bref bref, on peut continuer dans cet art et sécher nos larmes en même temps, mais on retiendra surtout une chose.

Claquer 17 passes décisives sans perdre le moindre ballon, c’est censé être réservé à l’élite des meneurs, des gestionnaires qui sont d’une propreté légendaire. LeBron nous déroule ça en ajoutant 35 points, les bonnes décisions dans le money-time, la défense qui va avec et le popcorn distribué aux fans. Le King, tout simplement.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top