Heat

Le Heat glane une victoire importante chez les Lakers : 92-91, grâce à un Dragic en chaleur et clutch

Goran Dragic - Heat

Ah ça, c’est un bon petit Dragon !

Source : NBA League Pass

Pas facile de gagner chez les Lakers récemment… Seulement trois équipes y sont parvenues depuis le début d’année 2018. La nuit dernière, c’est un Heat pas en très grande forme (sur deux défaites à Portland et à Sacramento) qui est venu se frotter aux Angelinos dans leur Staples Center. Sans Hassan Whiteside, sans Dwyane Wade et toujours sans Dion Waiters, l’escouade floridienne a pu compter sur un Goran Dragic de gala afin de gratter, sur le fil, une victoire très importante.

De bout en bout, la rencontre fut extrêmement serrée entre deux équipes qui n’ont pas très bien shooté (38% pour Miami, 42% pour L.A.). Les Lakers ont tenté d’imposer un rythme plutôt lent à ce Heat qui s’est très bien adapté. Nous avons donc eu droit à un joli concours de briques par moment et surtout à un chassé-croisé au niveau du score avec un écart qui n’a jamais été conséquent en faveur de l’une ou l’autre formation. Du coup, quand Josh Richardson a donné 7 points d’avance aux siens (88-81) sur un tir primé à moins de 6 minutes du terme, les fans du Heat ont certainement serré le poing en se disant que c’était bon, que le victoire n’était pas loin. Ils ont déchanté tout aussi vite car Julius Randle (25 points, 12 rebonds sur le match) et Kyle Kuzma vont s’occuper de remettre les leurs dans le droit chemin. Et, à environ 1 minute 20 de la fin, c’est même le rookie qui va planter un gros trois points pour conclure un run de 10-2 en faveur des Lakers et les faire passer devant au score.

Sauf qu’un certain Goran Dragic n’avait pas l’intention d’en rester là. Il en était déjà à 28 points dans le match à cet instant, assumant son statut de leader et de principale option offensive. Josh Richardson puis Julius Randle vont tour à tour rater leurs tentatives. Bam Adebayo (11 points, 8 rebonds) va récupérer le rebond après le tir manqué de Randle et va transmettre la gonfle à son Dragon de meneur. Et là, le Dragon va « dragonner » : montée de balle au pas de course, petite pause deux mètres avant l’arc adverse, dribble croisé pour enrhumer Lonzo Ball avec l’aide d’un semi-écran de l’ami Bam. Brook Lopez recule, le Dragon se stoppe à 3m50 du cercle et plante un petit shoot tout en toucher. 92-91 pour le Heat. Les Lakers perdront quelques précieuses secondes avant de prendre leur dernier temps-mort. Luke Walton fera entrer Isaiah Thomas qui manquera le tir de la gagne…

Sachez-le, ce Heat est ainsi fait, il ne lâche et ne lâchera rien. Il veut et aura quasi sûrement ses Playoffs et n’y débarquera pas pour faire de la figuration. Avec cette équipe floridienne, chaque match est disputé car Erik Spoelstra trouve des solutions quels que soient les joueurs disponibles. Et puis, Goran le Dragon peut se mettre à cracher du feu à tout moment…

Recap match

Dragic pour la gagne

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top