Cavaliers

J.R. Smith voulait lui-même aller sur le banc en début de saison : on croyait que le parking était sa zone de confort

J.R. Smith
Source image : YouTube

J.R. Smith et Tyronn Lue sont revenus sur la situation de l’arrière-shooteur chez les Cavaliers. Ils livrent leurs impressions et leurs regards sur ce que Gérard a dû affronter dans la franchise de l’Ohio, notamment ce passage à vide et cette envie d’aller sur le banc. 

Cette trade deadline a fait exploser le roster des Cavs. C’est simple, de l’effectif champion en 2016, il n’en reste que quatre : Tristan Thompson, Kevin Love, LeBron James et J.R. Smith. Indispensable, que ce soit au niveau identitaire ou dans le jeu, celui qu’on surnomme Gérard est plus que présent depuis la saison du titre. 77 matchs joués en 2015-16, pour 77 présences dans le starting five. 41 match joués en 2016-17 pour 35 titularisations et cette saison, il a pris part à 56 matchs et a été présent dès le début à 53 reprises. Mais celui qui est pour nombre de supporters de Cleveland le « real GOAT » n’en restait pas moins affaibli cette année, surtout mentalement. Premièrement, avec l’arrivée de D-Wade en début d’année. Puis dernièrement, avec l’ajout à l’effectif de Rodney Hood, qui pouvait laisser penser à un retour au banc pour J.R. Mais ce ne fut pas le cas, notamment grâce à Tyronn Lue qui lui a toujours donné sa confiance, comme il l’a déclaré lundi après la victoire face à Boston. C’est ce qu’on a pu découvrir dans une histoire racontée par Dave McMenamin pour ESPN :

« J.R. a fait beaucoup pour nous. Si en 2016, il ne met pas ses 8 points consécutifs dans le troisième quart, nous ne sommes pas champions NBA. Les gens me demandent d’arrêter avec J.R., de l’abandonner un peu. Ce n’est pas juste, tous les soirs il se donne à fond pour lui et ses coéquipiers. Le tir, ça va, ça vient, c’est normal car ça fait partie du jeu. […] On ne veut pas perdre J.R. On veut s’assurer qu’il ait le moral, qu’il aille dans la bonne direction. Il est important pour nous. Notre équipe est transcendée quand il rentre ses tirs et qu’il est agressif. »

La preuve en est, sur les deux derniers matchs. Deux victoires consécutives où il est décisif. Face à Boston, 15 points à 6/7 au tir et 3/4 à 3 points. Hier face à OKC, 18 points dont un excellent 6/9 de son parking adoré. Il vient juste de lâcher sur les deux derniers matchs un 9/13 du centre-ville, soit 69% au tir derrière l’arc. Pourtant, J.R. Smith n’a pas toujours eu cette confiance cette année. A un moment, il a même parlé à Lue de vouloir se bencher lui-même tellement il ne rentrait pas de shoots et qu’il pensait ne rien apporter à l’équipe.

« Il y avait des moments où je voulais aller le voir [Tyronn Lue, ndlr] et dire : ‘Ecoute, mec, je ne joue pas bien, pourquoi ne pas me sortir ?’. Heureusement, je ne l’ai pas fait et je suis resté fidèle. Je connais T-Lue depuis mon année rookie. Notre relation est basée sur la communication – comment il communique avec moi, comment je communique avec lui. »

Au-delà du fait que son coach ait une énorme confiance en lui, J.R. se bat pour les Cavs et veut chaque soir donner le meilleur de lui-même. Pour lui, pour sa famille, pour le basket, pour la ville, Cleveland est la situation parfaite.

« Mon nom est beaucoup sorti récemment, c’était très éprouvant pour les nerfs. Quand on voit six gars être tradés et qu’il reste plus d’une heure avant la date limite, on ne sait pas ce qui peut arriver. »

Désormais, J.R. Smith peut respirer. Dans la foulée de la bonne nouvelle après la trade deadline et le fait qu’il reste, il a tout de suite voulu montrer aux nouveaux de quoi il était capable. Ici, on souhaite une seule chose, c’est qu’il garde ce niveau pour que l’on puisse toujours s’extasier et crier son nom dès qu’il lâche une bombe du parking. Allez, une deuxième jeunesse ?

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top