Bulls

Zach LaVine arrive au bout de la phase de test : les choses sérieuses vont pouvoir commencer à Chicago

Zach LaVine

LaVine veut passer aux choses sérieuses : plus de restrictions et des responsabilités en pagaille pour l’arrière de Chicago.

Source image : NBA League Pass

Zach LaVine est maintenant de retour depuis une semaine, et ses premières sorties sont encourageantes. Malgré son match raté face aux Warriors la nuit dernière, l’arrière des Bulls a déjà montré un visage séduisant, entre esprit collectif et belle adresse du parking. Il entame désormais la deuxième phase de son retour, et pourrait enfin jouer les quatrièmes quart-temps.

Ça doit bouillir dans la tête de Zach LaVine. Prêt à jouer depuis deux mois, il a dû attendre le feu vert des Bulls pour fouler les parquets de nouveau. De retour depuis trois matchs, il doit maintenant regarder ses coéquipiers du banc lorsque l’issue du match se décide, dans le dernier quart. Une situation qui ne devrait plus durer, puisque la restriction de minutes qui lui est imposée pourrait bientôt sauter. Et au regard de ses performances, de ce qu’il apporte déjà au jeu de Chicago, ça ne peut qu’être bénéfique à l’équipe. Face au Heat et aux Pistons, il a gratifié le public du United Center d’actions d’éclat en tout genre, et il a même inscrit son premier dunk sous les couleurs des taureaux cette nuit, face à Golden State. Une panoplie complète qui pourrait faire passer un cap à une équipe qu’il est compliqué de situer.

On vous en parlait la semaine dernière, son retour va légèrement modifier les rotations de Fred Hoiberg. A priori, c’est Denzel Valentine qui va perdre le plus au change, lui qui patauge déjà depuis le retour de son coéquipier (8 points de moyenne, 1/8 du parking). Mais pour les Bulls, le retour de LaVine reste évidemment une bonne nouvelle. Alors oui, il va avoir des passages à vide, comme face aux Dubs où il a déchiré (2/12, 0/5 du centre-ville), mais globalement, ses qualités athlétiques vont permettre à Chicago de courir, et de mieux gérer les contre-attaques. Tandis que son adresse et son sens du playmaking vont espacer et fluidifier le jeu des Baby Bulls. Bref, LaVine a déjà tout pour entrer dans le système d’Hoiberg, et devrait, à terme, devenir l’option principale en attaque. En tant que première menace offensive, il va soulager ses coéquipiers et leur faciliter la tâche. Ils devraient pouvoir profiter des espaces laissés par les défenses concentrées sur l’arrière aérien de Chicago. On pense notamment à Lauri Markkanen, qui pourrait former un superbe duo d’avenir avec LaVine, et qui n’a pas besoin de beaucoup d’espace pour dégainer du parking. À Zach de créer les décalages et de lui permettre de shooter dans un fauteuil en pick-and-roll, ou au contraire de pénétrer si la défense lui offre le drive.

Dans cette optique, il faudra d’abord que les médecins des Bulls lèvent définitivement sa restriction de minutes, à l’issue du rendez-vous prévu aujourd’hui. Selon K.C. Johnson du Chicago Tribune, le joueur est déjà prêt, et veut passer à la vitesse supérieure. Une fois cette étape passée, LaVine devrait pouvoir jouer plus détendu, sans forcer de shoots, et pourra surtout apporter dans un domaine où les jeunes taureaux pèchent : la gestion du money time. Si Kris Dunn, son collègue de backcourt, fait d’énormes progrès dans le domaine, il est toujours un peu vert et aura besoin de temps pour développer sa gestion des fins de match. Et puis c’est avant tout un meneur pass first. C’est donc à LaVine que reviendra la gonfle et la lourde tâche de prendre les décisions qui comptent. C’est en tout cas ce qu’il devra faire pour s’imposer comme le leader à Chicago, avant, peut-être, de prolonger l’aventure en signant un nouveau contrat cet été.

La phase de test est désormais achevée, Zach LaVine doit maintenant enchaîner. Formidable attaquant, il va devoir se montrer au scoring, mais également se reprendre en défense. Logiquement un peu rouillé, il a encore quelques errements défensifs, et c’est un aspect qu’il devra corriger dans les semaines à venir. Reste à voir jusqu’où un LaVine en forme peut porter cette jeune équipe des Bulls.

Source texte : Chicago Tribune

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top