Bulls

Nikola Mirotic sur les tablettes du Jazz : Chicago dit oui, Utah confirme, y’a plus qu’à dealer

nikola mirotic
Source image : NBA League Pass

Pas un jour ne se passe sans que des rumeurs au sujet de Nikola Mirotic ne voient le jour, la dernière en date est à mettre au crédit d’Adrian Wojnarowski de chez ESPN. Elle vaut donc le coup d’être relayée, surtout quand elle est confirmée derrière par le Salt Lake Tribune. L’intérieur hispano-monténégrin serait sur les tablettes du Jazz : seule inconnue, quelles pourraient être les monnaies d’échanges ?

On va pas revenir dessus à chaque fois, mais pour ceux qui auraient dormi six mois dans une grotte, depuis son altercation violente avec Bobby Portis, Mirotic veut quitter les Bulls et ce malgré ses performances qui sont les meilleures qu’il n’ait jamais effectuées. Cette saison, c’est un peu devenu le boss de la second-unit de Chicago. Son impact est énorme, en 25 minutes il score 17,4 points par match et prend 7 rebonds. Surtout, il a retrouvé l’adresse du véritable sniper à trois-points qu’il est, lui qui affiche un pourcentage de 46,5% derrière l’arc, digne de Steph Curry. Le problème ? C’est qu’il a resigné cet été pour 27 millions sur 2 ans. La deuxième année étant en option, de ce fait, le joueur dispose d’une no-trade clause. Pas de bol pour Chicago, pourrait-on penser, sauf que le camp du joueur a l’air de vouloir quitter l’Illinois. Lors d’un papier consacré aux gros morceaux de la trade deadline, Adrian Wojnarowski est donc revenu en quelques lignes sur le cas Mirotic. Selon lui, et on peut dire qu’il est souvent très bien informé, Utah serait intéressé par les services de l’ailier fort, le Salt Lake Tribune l’a confirmé. Quant à Mirotic, avoir Quin Snyder en tant que coach capable de maximiser le talent offensif de ses joueurs est un aspect qui le séduirait particulièrement.

Penchons-nous donc maintenant sur les contreparties que pourraient offrir Utah à Chicago et sur l’apport de Mirotic dans l’effectif du Jazz. Dans une logique de poste pour poste, on pense immédiatement à Derrick Favors, même si les qualités et défauts sont clairement opposés. Le bulldozer est en fin de contrat et vu la belle saison qu’il réalise, il pourrait être trop gourmand pour le Jazz qui a déjà misé sur Rudy Gobert à l’intérieur. Les salaires de Mirotic et Favors étant similaires, le trade pourrait tout à fait s’effectuer. Pour que les Bulls acceptent, il faudrait sûrement lâcher un petit tour de Draft symbolique en plus côté Utah, mais s’ils souhaitent retourner en Playoffs et garder Niko sur le long-terme, c’est le prix à payer. On doit aussi se pencher sur Alec Burks et ses 10 millions par an qui représente une autre belle contrepartie, ça pourrait le faire en plan B. Il faudra bricoler pour valider tout ça dans le mois à venir, mais dans tous les cas, l’intérieur espagnol serait un plus non négligeable pour Utah. Il permettrait d’espacer le terrain pour l’équipe du lac salé, elle qui prend un wagon de trois-points par soir mais n’en rentre pas forcément avec régularité. Si Donovan Mitchell ou Joe Ingles prennent des shoots à distance, l’équipe manque cruellement de plusieurs vrais shooters. Il y a bien Rodney Hood en sortie de banc et Ricky Rubio quand le vent est favorable, mais après c’est le néant. Avec ses 46% à trois-points, Mirotic est le sniper qu’il manque au Jazz, mais aussi le complètement parfait de Gobert, puisqu’il apporterait le shoot que n’a pas le Français à l’intérieur tandis que ce dernier compenserait avec son physique.

Mirotic au Jazz, c’est la rumeur du jour et elle gagne du terrain heure par heure. Elle n’a rien de farfelue, on voit mal Nikola activer son option joueur à la fin de l’année pour rester à Chicago ni sa clause pour ne pas bouger, les Bulls doivent donc le trader au plus vite. De plus, sa côte est à son paroxysme, c’est le moment de potentiellement dépouiller le Jazz qui a l’air à fond sur le dossier afin de remonter au classement et accrocher les Playoffs. Légalement, il faudra en tout cas attendre le 15 janvier pour voir le moindre mouvement, Mirotic ne pouvant être tradé d’ici là. Tic tac…

Source texte: ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top