Wizards

Bradley Beal préfère le Taureau à la dinde : un 39/9/9 fourré dans les Bulls, et bonne année bien sûr

L’horaire était parfaite pour ce réveillon de la nouvelle année, à l’heure où les pommes de terre de la raclette hebdomadaire étaient encore en train de cuire dans la casserole. Wizards vs Bulls, où la confrontation entre deux franchises à la trajectoire étonnamment différente cette saison. La bonne nouvelle ? Ce premier match de la soirée nous a mis en appétit.

Et les deux équipes n’auront d’ailleurs pas attendu que tous les invités posent leurs vestes puisque c’est sur un rythme effréné que le match attaque. 38-30 pour les Bulls après douze minutes, un Kris Dunn finalement présent et bien en jambes, et un backcourt enfin au diapason pour Washington. Boule et Bill bien aidés par un Mike Scott aussi tranchant que tatoué, les Sorciers restent dans le match et résistent à l’entrée du meilleur sixième homme du mois de décembre (celui qui est barbu et qui a deux molaires en moins depuis la mi-octobre). Le moment choisi par Bradley Beal pour appuyer sur l’accélérateur, lui qui est jusqu’à preuve du contraire le meilleur joueur de son équipe depuis le début de saison. Un Bradley Beal une fois de plus en mode All-Star, qui ponctuera sa rencontre avec l’une de ses plus belles fiches de 2017 :

39 points à 16/29 au tir dont 7/13 du parking, 9 rebonds, 9 passes et 2 interceptions

Un carnage sans fin, Bealou profitant des largesses de la défense des Bulls pour se gaver encore plus que vous la nuit dernière, de près comme de loin, les doigts dans le nez et les mains dans les popoches. Le 8/35 à 3-points des hommes de Fred Hoiberg sera finalement rédhibitoire face à un squad beaucoup plus en réussite et de toute manière trop bien porté par son leader, auteur de 25 points en deuxième mi-temps et bien trop rapide, puissant et déterminé pour les pauvres plots chicagoans se retrouvant face à lui en défense. Une victoire des Wizards qui offre aux hommes de Scott Brooks un bilan de 4-1 depuis Noël et un peu de répit à un coach qui devait commencer à trouver le temps long. Pour les Bulls ? Une défaite loin d’être infamante pour un groupe qui présentait un bilan de 10-2 depuis trois semaines et qui a presque déjà… réussi sa saison.

Avec 40 points contre Phoenix, 51 à Portland et désormais 39 face aux Bulls, Bradley Beal se confectionne mine de rien une jolie petite collection de cartons cette saison. Une belle saison de All-Star, un voyage que l’arrière risque de plus en plus de faire… en tant que seul représentant de sa franchise. On en connaît un qui va râler tiens.

stats Wizardsstats Bulls


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top