All-Star Weekend

La course au All-Star Game – Conférence Ouest : est-ce vraiment injouable pour C.J. McCollum ?

C.J McCollum - pari
Source image : NBA League Pass

La saison est bien avancée, les grosses performances s’enchaînent. Et dans la Conférence Ouest, quelques phénomènes font le taf pour mener leur équipe jusqu’à la victoire. Mais pas seulement ! Car la course au All-Star Game est elle aussi en cours : jusqu’en janvier, retrouvez un point régulier sur ceux qui méritent le plus de toucher enfin aux étoiles, pour la première fois.

Car oui, on ne prendra que les loulous qui n’ont jamais participé au ASG dans leur carrière. Les anciens, habitués du rendez-vous ? On les laisse pépères, ils savent qu’ils seront choisis par les fans, les joueurs ou les médias. Pour rappel, un nouveau système est en place, un qu’il faudra suivre de très près. Depuis l’an dernier, les votes prennent en compte la voix des fans, celle des joueurs, et celle des médias à la fois, pour un meilleur équilibre final. Et depuis quelques semaines, les stars savent que la méthode de sélection sera différente : deux capitaines, définis par les votes globaux, choisiront leurs coéquipiers sans distinguer les conférences. LeBron et Curry (woops), devront donc faire leur équipe, mais les 22 autres joueurs sélectionnables seront choisis à la fois par les votes (concernant les 4 autres titulaires), et par les entraîneurs (concernant les 7 remplaçants). Ce qui laisse donc largement assez de place pour du sang neuf ! Mais qui fera partie du cut final, annoncé au début de l’hiver ? Zoom sur ces nouvelles têtes de l’Ouest qu’on pourrait croiser à Los Angeles en février prochain.

  • #1 : KARL-ANTHONY TOWNS

Statistiques : 19,8 points, 11,6 rebonds et 1,6 passe

Les jours s’enchaînent, les double-doubles aussi, et on devrait retrouver Towns avec les adultes sauf immense surprise. Il n’empêche qu’au-delà de ses statistiques qui ont forcément pris un coup avec l’arrivée de Jimmy Butler et compagnie, c’est l’investissement défensif du chaton qui va bientôt devenir un vrai sujet de discussion. Talentueux, Charles-Antoine l’est, de niveau All-Star évidemment, mais est-ce une raison pour autant s’en branler dans sa propre moitié de terrain ? Pas top.

  • #2 : CJ MCCOLLUM

Statistiques : 20,7 points, 4,4 rebonds et 2,7 passes

La blessure de Jokic à la cheville permet à Cidjé de récupérer cette deuxième place, qui est belle sur le papier mais vaut malheureusement tellement peu à l’Ouest. Membre d’une conférence blindée sur tous les postes, McCollum va probablement devoir applaudir Lillard en espérant un jour lui aussi être étoilé, mais que peut-il faire d’autre ? Portland est cinquième actuellement dans son Top 15, le sniper assure sa production même si elle peut parfois être aléatoire, vraiment tendu pour CJMC.

  • #3 : NIKOLA JOKIC

Statistiques : 15,5 points, 10,6 rebonds et 4,6 passes

Aïe, voilà ce qu’on redoutait pour le géant venu de Serbie. Un pépin à la cheville, rien de plus chiant pour faire chuter les chances de participation au match des étoiles. Sauf que rien n’est totalement perdu pour le Joker, qui devrait apparemment s’absenter quelques rencontres avant de reprendre sa production habituelle. La très bonne nouvelle pour lui, c’est que Denver se maintient dans le haut de tableau et il faudra probablement un représentant sur place. La mauvaise nouvelle, c’est que chaque nuit de match loupée est une occasion en plus pour un autre intérieur de faire son push pour aller à Los Angeles.

  • #4 : RUDY GOBERT

Statistiques : 12,6 points, 10,1 rebonds et 2,4 contres

On s’est inquiétés, on s’est bouffés les doigts, le revoilà. Enfin, ça y est. Quelques matchs loupés, ça aurait finalement fait du bien à Rudy qui va pouvoir reprendre sa campagne pour devenir All-Star, et qui peut grandement remercier ses copains. Car pendant son absence, Gobert a pu voir Donovan Mitchell et compagnie relancer le Jazz pour récupérer un spot dans le Top 8. Plutôt balèze, et clairement à l’avantage de RG27 qui représente Utah plus que quiconque. Allez, trois semaines pour imposer son CV à tout le monde, et on aura un Français au ASG cette saison.

  • #5 : ERIC GORDON

Statistiques : 19,4 points, 2,1 rebonds et 2,6 passes

C’est triste, car on le met plus ici pour avoir un cinquième nom qu’autre chose. Et on ne dit pas ça contre Rico, simplement Chris Paul a bien fait son retour, les Rockets carburent toujours autant, et on a du mal à voir quelconque entraîneur choisir Gordon plutôt que Paul pour accompagner James Harden au match étoilé. Alors certes, on va en entendre certains nous dire que Houston pourrait avoir trois représentants vu leur domination sur ce début de saison, mais calmos. Deux c’est déjà bien, le premier on le connaît et le second on a du mal à l’appeler par un autre nom que CP3.

____

Voilà pour ce troisième point, concernant les phénomènes de la Conférence Ouest qui peuvent s’endormir chaque soir en pensant à leur premier All-Star Game. Qui transformera ce rêve en réalité ? Prochain bilan dans quinze jours !


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top