Pelicans

Preview Pelicans – Wolves : grosse baston attendue à l’intérieur pour ce deuxième round

pari - pelicans - Anthony Davis - DeMarcus Cousins

Les chat des loups, on va le faire miauler.

Source image : Youtube

C’est la deuxième confrontation entre Wolves et Pelicans cette saison. Après une première victoire dans leur tanière, les Wolves se déplacent sur le parquet des Pels pour confirmer leur très bon début d’exercice qui les voit pointer à la cinquième place de l’Ouest. De l’autre côté la raquette de NOLA a une réputation à conserver et des objectifs à atteindre. Rendez-vous à 2h sur votre canapé.

En tout début de saison, quand New Orleans et Minnesota s’étaient croisées, le match que l’on pouvait attendre n’a pas forcément eu lieu. Karl-Anthony Towns a été en dessous de ses standards, largement en dessous même : 2 points, 5 rebonds et 4 pertes de balles en 22 minutes à cause de fautes qui l’ont grandement handicapé. Mais il aura fallu une grosse performance collective et un Jimmy Butler clutch pour venir à bout d’un Boogie on fire accompagné d’un Anthony Davis très solide. De surcroît, les Pelicans ne pouvaient pas encore compter sur Rajon Rondo alors blessé et qui fait depuis des stats correctes. Sauf que ce soir, le momentum des blessures s’est inversé. À Minnesota, il va falloir sans doute encore jouer avec Tyus Jones à la mène avec l’absence probable de Jeff Teague.

Enfin bon, tant que nos trois intérieurs issus de Kentucky sont sur le parquet, on ne peut pas être déçu. On part sur une réunion d’anciens élèves qui risque d’être très physique. Est-ce qu’il y a un pivot/ailier-fort plus en forme que ces trois-là en ce moment ? Non. Doucement les fans des Pistons, votre Dede est monstrueux, mais là, on part sur de l’ovni. A titre d’exemple, contre les Warriors, Cousins, un peu en deçà de ses performances habituelles, est à 15 points, 7 rebonds et 4 passes mais avec quand même 5 contres, alors que l’autre animal monosourcillé sortait 30 points, 15 rebonds 2 contres et une plainte de Steve Kerr pour non-respect de la peinture jaune. En face, le leader de Wolves, Karl-Anthony Towns joue un basket très propre depuis le début de saison. Contre les Wizards, malgré la défaite bien crade 89-92, l’intérieur de 22 ans sortait quand même 20 points et 17 rebonds. Cependant, lors de cette rencontre, le banc a été très peu performant et c’est peut-être la clé pour Minnesota.

Car oui, pour les Wolves, il va falloir compter sur un banc solide. Ils ont la chance d’avoir Monsieur 6ème homme en la personne de Jamal Crawford. Surtout qu’ils sont en back-to-back. Towns, Butler et Wiggins ont déjà joué 40 minutes chacun hier soir contre les Wizards. D’autant plus que malgré le seul lancer de Dieng et les 10 points de Jamal, aucun autre joueur du banc n’a scoré et Thibodeau n’a compté en réalité que sur 9 joueurs dans sa rotation. En face, les Pelicans sont en forme et seront bien reposés sachant que leur dernier match date de samedi soir. Ils auront eu tout le temps de se préparer à base de jeu de fléchette avec la tête de Towns dessus. Mais là encore, il faudra compter sur les lignes extérieures pour faire la différence. On attend grandement Jrue Holiday qui va pouvoir profiter des moments d’errance même s’il risque d’avoir Butler sur le dos.

Au total, Pelicans et Timberwolves vont se jouer quatre fois dans la saison. Quatre confrontations qui seront différentes mais riches en enseignements. Surtout que chaque victoire sera bonne à prendre. Ce n’est pas comme si, ça pouvait se jouer au tie-break en avril pour les playoffs. Allez, acte 2 dans quelques heures. 


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top