Pelicans

Anthony Davis passe un message aux Pelicans : “Je veux gagner et je veux le faire ici”

Anthony Davis

L’intérieur met indirectement la pression sur ses dirigeants.

Source image : NBA League Pass

En cinq saisons à New Orleans, Anthony Davis n’a participé qu’à un tour de Playoffs pour le moment. Un bilan peu en adéquation avec son talent qu’il compte bien corriger dès cette année pour assouvir sa soif de succès.

En signant un contrat de 145 millions de dollars sur cinq ans avec les Pelicans en 2015, le monosourcil le plus célèbre du circuit NBA prenait le risque de rester au sein d’un petit marché sans garantie de résultat. Deux ans plus tard, AD n’a plus rejoué un seul match de Playoffs et il commence un peu à s’impatienter. Le recrutement de DMC en février dernier lui a redonné espoir même si le pivot arrive en fin de contrat à la fin de cette année et que rien n’assure qu’il sera toujours à New Orleans la saison prochaine. Après des débuts un peu laborieux, le temps de prendre leurs marques pour ne pas se marcher dessus sur le terrain, les deux intérieurs forment désormais la meilleure doublette ailier-fort – pivot de toute la Ligue et le produit de Kentucky espère évidemment que sa franchise lui offrira un nouveau contrat au terme de l’exercice en cours pour poursuivre leur collaboration. Mais The Unibrow commence à connaître le business de la NBA et il a donc souhaité faire passer un message au management de la franchise basée en Louisiane par l’intermédiaire d’Adrian Wojnarowski d’ESPN. Les promesses de Dell Demps sont une chose, mais Davis compte sur son GM pour faire le boulot nécessaire pour construire une équipe taillée pour gagner à New Orleans.

“Il m’a dit que Boston avait appelé [pour un échange concernant AD, ndlr] mais que rien ne se passerait. Au même moment, on voit comment les franchises traitent leurs joueurs. […] DeMarcus m’a expliqué que les Kings lui avait dit qu’il ne serait pas échangé mais ils l’ont tradé. Isaiah a emmené son équipe en finale de la Conférence Est et ils l’ont tradé. Ça force à se demander si mon organisation est vraiment avec moi. J’ai été loyal envers cette franchise. J’adore cet endroit, j’adore cette équipe. Je pense que nous allons dans la bonne direction. DeMarcus, Rondo et quelques autres joueurs nous aident énormément mais nous sommes jugés sur notre capacité à gagner. Et je veux gagner. Ce n’est pas une question d’argent. Ce n’est pas une question d’avoir des fans. La chose la plus importante pour moi c’est de gagner. C’est ce que je veux faire. Et je veux le faire ici.”

Sous contrat jusqu’en 2021 avec une player option sur sa dernière saison, Anthony Davis est donc à NOLA pour encore quelques années a priori. Ses blessures à répétition ont parfois privé les Pels de victoires importantes tout au long de la saison et il a également été patient avec sa franchise. Mais à bientôt 25 ans, AD souhaite désormais qu’un projet concret se développe sur les rives du Mississippi afin de construire une équipe qui soit un vrai candidat pour le titre. Le trade de Boogie était un premier pas en ce sens, mais le franchise player attend plus de son GM pour les prochaines années.

“Que ce soit les Warriors, Cleveland ou Boston… Ils perdent Gordon Hayward et ils jouent toujours bien. KD, Steph, Draymond et Klay. Ils jouent tellement bien ensemble, ils font circuler la balle. Ils se fichent de qui marque. Steph et Draymond son out et ils continuent de gagner. Pareil si KD est absent. […] La Ligue est comme ça désormais. Je ne vois personne gagner sans trois ou quatre All-Stars. […] J’étais dans la conversation pour le MVP lors de ma troisième année et nous n’avons pas gagné. Nous sommes allés en Playoffs, nous nous sommes faits sweeper et je suis sorti de tout ça très vite. Seule la victoire compte. Vous pouvez avoir les stats que vous voulez, vous avez intérêt à gagner. C’est comme ça que toute cette Ligue fonctionne. Chaque trophée, n’importe quoi. Seule la victoire compte.”

Sans vouloir être rabat-joie, les Pelicans auront forcément du mal à rivaliser avec les franchises citées par AD tant qu’ils n’injecteront pas le même argent. Ajoutez à cela la malédiction de New Orleans qui touche près de la moitié de l’effectif chaque année, leur valant un aller-retour plus ou moins long à l’infirmerie chaque année, et vous obtenez une équipe intéressante mais qui ne fait pas partie des favorites pour le titre. NOLA est actuellement huitième de la Conférence Ouest avec un bilan de 15 victoires pour 16 défaites. Les Playoffs sont plus que jamais accessibles pour les troupes d’Alvin Gentry mais il faudra encore des renforts pour rivaliser avec Golden State, Houston ou San Antonio sur une série en sept. L’avenir de DeMarcus Cousins sera déjà une belle indication des véritables intentions des Pelicans et de leurs possibilités pour la suite.

A 24 ans, Anthony Davis a encore le temps mais il a déjà compris que l’on se souvient d’abord des vainqueurs. Même s’il est très attaché à la franchise qui lui a fait confiance en le draftant en première place en 2012, il pourrait être tenté d’aller voir ailleurs par la suite pour tenter de se rapprocher du Larry O’Brien Trophy.

Source texte : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top