Magic

Victor Oladipo met toute la Floride à genoux en 24 heures : retour gagnant sur ses anciennes terres

Victor Oladipo

Gérer Miami et Orlando à l’extérieur et en back-to-back ? Pas de problème pour Totor.

Source image : NBA League Pass

Sélectionné par le Magic en deuxième position de la Draft en 2013, Victor Oladipo a franchi un nouveau cap à Indianapolis cette année. De passage en Floride pour un back-to-back piégeux, la mobylette n’a pas eu de pitié face à ses anciens coéquipiers.

Le retour à la maison est toujours un moment délicat pour les joueurs NBA. Qu’ils soient restés en bons ou en mauvais termes avec leur ancienne franchise, le fait de se changer dans le vestiaire des visiteurs d’une salle que l’on connaît par cœur est une sensation étrange que beaucoup d’athlètes sont amenés à vivre au moins une fois dans leur carrière. Dans le cas de Vicky, l’arrière n’a pas quitté Orlando fâché en 2016, mais il pourrait avoir un peu de ressentiment envers la franchise de Mickey qui l’a envoyé à Oklahoma City pour un joueur qui sera finalement tradé à Toronto dans la foulée. D’un autre côté, le Thunder lui a fait confiance en lui offrant immédiatement un beau contrat de 84 millions de dollars sur quatre ans que le Magic n’était peut-être pas en mesure de lui proposer. Malgré tout, Oladipo était une nouvelle fois échangé à l’intersaison 2017 pour permettre à OKC de récupérer Paul George dans l’un des trades les plus bruyants de l’été. Un retour aux sources finalement pour Totor qui avait effectué son parcours universitaire chez les Hoosiers de l’Indiana. Nommé leader offensif du squad de Nate McMillan, Victor Oladipo réalise tout simplement la meilleure saison de sa jeune carrière jusqu’ici avec 22,9 points, 5,2 rebonds et 3,8 assists de moyenne à 44,7% du parking. Collectivement aussi, les Pacers surprennent positivement puisqu’ils se classent huitièmes avec un bilan de 10 succès pour 8 défaites et une série en cours de quatre victoires consécutives.

Vous voyez où nous voulions en venir, l’ancien prodige du Magic a dispersé du seum un peu partout lors de son retour express en Floride lors d’un back-to-back qui menait les coéquipiers de Myles Turner à l’American Airlines Arena avant de se poser à l’Amway Center la nuit dernière pour affronter deux adversaires directs dans la course aux Playoffs à l’Est. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la mission a été remplie pour des Pacers conquérants qui surfent sur une belle dynamique malgré l’absence de leur jeune franchise player en tout début de saison. Indiana n’a fait qu’une bouchée du Heat en prenant soin de régaler tout le monde en attaque. Six joueurs terminent au-dessus de la barre des 11 points et Victor Oladipo n’a pas eu besoin de forcer son talent pour repartir de South Beach avec une victoire sous le bras (15 points, 4 rebonds et 5 passes à 6/15 au tir). Habile, le dragster se réservait pour la rencontre du lendemain face à ses anciens collègues de coinche. Opposé à une équipe du Magic qui rentre tout doucement dans le rang après une superbe entame de saison, Indy se savait attendu. Pas ému pour un sou, Totor a enfilé la cape de super héros pour délivrer une performance magistrale sur la truffe d’Evan Fournier : 29 points, 9 prises, 5 passes, 7 interceptions (!) et 2 contres pour une seule perte de balle à 8/19 au tir et 12/14 sur la ligne des lancers. Une polyvalence impressionnante alors que les Pacers jouaient avec une rotation réduite à huit joueurs et une belle victoire à la clé. Le natif du Maryland pouvait aller saluer ses ex-copains de classe après la rencontre, il venait de s’offrir la Floride en 24 heures chrono.

Déjà nommé joueur de la semaine en octobre, Victor Oladipo est en train de changer de dimension cette saison. Son retour à Orlando en est la preuve, si bien qu’à Indiana on est vraiment en train de se dire que ce deal avec le Thunder n’était pas si déséquilibré que ça finalement.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top