All-Star Weekend

La course au All-Star Game : quel joueur va enfin rejoindre la table des grands à l’Est ?

All-Star Game
Source image : YouTube montage

La saison est lancée, les premières grosses performances validées. Dans la Conférence Est, quelques phénomènes ont déjà fait le taf pour mener leur équipe jusqu’à la victoire. Mais pas seulement ! Car la course au All-Star Game a elle aussi commencé : jusqu’en janvier, retrouvez un point régulier sur ceux qui méritent le plus de toucher enfin aux étoiles, pour la première fois.

Car oui, on ne prendra que les loulous qui n’ont jamais participé au ASG dans leur carrière. Les anciens, habitués du rendez-vous ? On les laisse pépères, ils savent qu’ils seront choisis par les fans, les joueurs ou les médias. Pour rappel, un nouveau système est en place, un qu’il faudra suivre de très près. Depuis l’an dernier, les votes prennent en compte la voie des fans, celle des joueurs, et celle des médias à la fois, pour un meilleur équilibre final. Et depuis quelques semaines, les stars savent que la méthode de sélection sera différente : deux capitaines, définis par les votes globaux, choisiront leurs coéquipiers sans distinguer les conférences. LeBron et Curry (woops), devront donc faire leur équipe, mais les 22 autres joueurs sélectionnables seront choisis à la fois par les votes (concernant les 4 autres titulaires), et par les entraîneurs (concernant les 7 remplaçants). Ce qui laisse donc largement assez de place pour du sang neuf ! Mais qui fera partie du cut final, annoncé au début de l’hiver ? Zoom sur ces nouvelles têtes de l’Est qu’on pourrait croiser à Los Angeles en février prochain.

  • #1 : KRISTAPS PORZINGIS

Statistiques : 30 points, 7,5 rebonds et 2,3 contres

C’est de très loin celui qui, numériquement et médiatiquement parlant, devrait rejoindre les grands cet hiver. Responsabilisé au maximum et libre de pouvoir scorer à outrance, Porzingod est tout simplement un des meilleurs joueurs de toute la Ligue sur ce début de saison. En sa faveur joueront deux éléments marquants : la fanbase new-yorkaise qui va bourrer les urnes lorsque les votes seront ouverts, et ses statistiques flatteuses. Jouera contre lui un potentiel élément, si la réalité reprend le dessus prochainement, il s’agit évidemment des résultats collectifs. Tant que les Knicks resteront sur des bases honnêtes, il sera trop difficile de ne pas choisir Kristaps. Mais si New York nous fait une New York en décembre, attention à la chute de la hype. Cependant, le dossier du Letton est safe : même les coachs, dans le cadre des remplaçants choisis à l’Est, seront obligés de lui donner une voie.

  • #2 : BRADLEY BEAL

Statistiques : 25,4 points, 4,6 rebonds et 3 passes

Auteur d’un gros début de saison, Beal montre bien qu’il a lui aussi envie de jouer avec les adultes. Mieux, il dirige les débats lorsqu’on se penche sur les meilleurs arrières de la Conférence Est. Malheureusement pour lui, les Wizards sont eux restés en pré-saison, et ce n’est pas le bilan de la capitale qui joue en sa faveur actuellement. Mais le doute est assez léger concernant la suite des opérations à la Maison-Blanche. Une fois que la machine aura trouvé son rythme, et le classement se mettra gentiment en place, on devrait retrouver Washington dans le Top 4 de l’Est. Ce qui, si Bradley continue sur ce rythme fantastique, devrait se traduire par une évidente sélection chez les remplaçants. Deux représentants pour la franchise de Scott Brooks, désolé Otto Porter mais on mise pour le moment sur la gâchette formée en Floride.

  • #3 : EVAN FOURNIER

Statistiques : 20,5 points, 4,5 rebonds et 3,6 passes

Oui monsieur ! Et que ceux qui nous prennent pour de gros chauvins se barrent tout de suite. Car Evan possède bien, à l’heure où ces lignes sont écrites, toutes ses chances pour déposer un sérieux dossier auprès des décisionnaires. Le bilan est évidemment le point le plus impressionnant, sachant qu’Orlando cartonne sur ce début de saison et peu de monde les voyait aussi sereins. Bien qu’on ne les attende pas sur le podium d’ici deux-trois mois, la simple position du Magic dans le Top 8 fera augmenter le volume de la voix de Fournier dans chaque discussion. Il a augmenté ses statistiques personnelles, il mène une jeune franchise vers un potentiel retour en Playoffs, deux critères qui font souvent la loi. On oublie tout de suite pour les votes par contre, ce sont les entraîneurs qui décideront du sort de Vavane. Aujourd’hui, y’a de quoi être confiant. Demain, pas sûr.

  • #4 : JOEL EMBIID

Statistiques : 20,5 points, 10,1 rebonds et  3,6 passes

C’est à se demander quel joueur représenterait le mieux les Sixers, si un joueur de Philly doit être All-Star. Sur le terrain, difficile de ne pas donner le vote à Ben Simmons, le rookie étant resplendissant sur ce premier mois de compétition. Plus régulier, plus marquant et fournisseur de triple-doubles impressionnants, l’Australien a de quoi tousser. Sauf que Joel Embiid reste Joel Embiid. Donc la coqueluche des fans. Donc Monsieur Process. Donc le leader des Sixers au scoring, une équipe qui est pour le moment dans les hauteurs du classement. Ajoutez à cela le fait que Ben est un rookie, que les coachs penseront peut-être davantage au géant qu’au meneur, et vous obtenez un dossier intéressant à suivre dans les mois à venir. Attention aux blessures, comme d’habitude…

  • #5 : GORAN DRAGIC

Statistiques : 20,2 points, 4,4 rebonds et 4,7 passes

Non, non, non. Désolé, pour ceux qui pensaient le contraire, Goran n’a jamais été All-Star. Pourtant, il a effleuré le maillot de ses doigts pendant plusieurs saisons, mais il n’a jamais eu la possibilité d’officialiser son entrée chez les joueurs étoilés. Cette saison semble enfin être la bonne, lui qui est à son pic statistique avec un 20-5 tous les soirs, dans une équipe de Miami destinée à intégrer son Top 8. Le seul véritable pépin dans le dossier de Dragic, c’est qu’il joue avec Hassan Whiteside, un autre candidat au ASG, et qui pourrait lui voler sa place. On voit mal le Heat posséder deux représentants, et si la concurrence est sérieuse sur les lignes arrières on préférerait quand même récompenser aujourd’hui un joueur qui mérite au moins une participation dans sa carrière. Surtout que pour jouer sérieusement, le choix est rapide. Attention aux résultats collectifs, on demande mieux pour verrouiller sa sélection par les entraîneurs.

  • #6 : TOBIAS HARRIS

Statistiques : 20 points, 4,5 rebonds et 1,8 passes

L’ailier des Pistons est sur un gros début de saison, cela tombe bien car sa franchise aussi. Tout ce qu’on souhaite pour Tobias, c’est que Detroit continue sur sa bonne lancée, car il a l’air plutôt déterminé à prolonger la sienne. Scoreur numéro 1 d’une équipe qui voulait justement trouver une nouvelle répartition de sa marque, Harris coche pas mal de cases. La seule qui pourrait le soûler, elle est dans un modèle similaire à celui du copain du dessus : Andre Drummond a l’air plutôt chaud pour récupérer son spot de All-Star obtenu il y a deux ans. Si Dédé a donc déjà été étoilé, on veut bien miser sur la nouveauté et offrir à Tobias un premier pas chez les grands. Surtout que c’est lui, qui dans les fins de matchs, rentre les gros shoots.

  • #7 : VICTOR OLADIPO

Statistiques : 22,8 points, 4,2 rebonds et 3,6 passes

L’explosion statistique, ainsi que celle des responsabilités, voilà qui devrait permettre à Pipo d’obtenir un minimum de temps de parole lorsque les votes devront être envoyés. Malheureusement, le chaud début de saison des Pacers devrait se refroidir comme la température sur l’Hexagone, Victor ayant plus ou moins passé son premier mois de compétition à Cancun. Mais même s’il se calme un poil, l’arrière devrait tourner en 20-4-4 dans l’Indiana, et ces seules bases suffiront pour qu’il cause. Un dossier excitant sur plein de points, mais qu’on sent quand même plus proche de la mention honorable que de la vraie garantie.

____

Voilà pour ce premier point, concernant les phénomènes de la Conférence Est qui peuvent s’endormir chaque soir en pensant à leur premier All-Star Game. Qui transformera ce rêve en réalité ? Prochain bilan dans quinze jours !


2 Commentaires

2 Comments

  1. Dupnt

    9 novembre 2017 à 15 h 41 min at 15 h 41 min

    Otto porter ?

  2. astringues

    9 novembre 2017 à 19 h 46 min at 19 h 46 min

    Quand on voit que Fournier a des stats similaires à Dragic ou Oladipo, tout en faisant gagner son équipe en étant parfois clutch… Belle progression de Vavanne !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top