Warriors

Stephen Curry pense que l’effectif des Warriors s’est amélioré : merci de l’info, on s’en doutait pas

Stephen Curry

LeBron qui?

source image : youtube

Stephen Curry et tous ses coéquipiers peuvent clairement profiter peinardo de leur été quand on connait la qualité de leur front office. Après avoir presque réalisé un threepeat, si le cyborg de l’Ohio n’avait pas jugé qu’un 73-9 c’était de l’eau, Chef Curry s’est exprimé, entre deux trois parties de golf, sur l’intersaison des Warriors qu’il juge excellente, mais aussi sur l’amélioration du niveau à l’Ouest. Dans ce contexte, l’équipe de la baie d’Oakland peut-elle dominer encore la ligue ? Pour le bien de la compétition, on va dire que non… 

L’hégémonie de Golden State n’est pas prête de s’arrêter. Comme déjà évoqué, la franchise californienne a réalisé un été que l’on pourrait qualifier de parfait, leur permettant d’ores et déjà de porter l’étiquette de favoris la saison prochaine. Aussi fou que cela puisse paraitre, l’effectif serait même plus fort que l’an passé selon le meneur, de quoi démoraliser le reste de la ligue. La raison est simple : un management visionnaire bien loin de se reposer sur ses lauriers mais qui s’adapte toujours plus avec une lucidité effarante. Vas-y que je te prolonge un KD avec une petite réduction, puis Steph Curry, Andre Iguodala, Shaun Livingston, David West, Zaza Pachulia et même la plus jolie queue de rat du circuit en la personne de JaVale McGee. Les gars, il nous manquerait pas un petit shooteur ? Tu penses ? Ok, je crois que Nick Young est dans la région et qu’il s’emmerde un peu là ou il est. D’autres noms en stock ? Omri Casspi au minimum vétéran et la draft de Jordan Bell, et le tour est joué : objectif back-to-back de visé. Pas étonnant que le seul MVP de l’histoire soit satisfait d’un effectif qui était “seulement” en rodage la saison dernière. Haters, un petit conseil : hibernez entre le mois d’octobre et le mois de juin, parce que vous risquez d’avoir encore beaucoup de choses à commenter.

Nous avons un super potentiel et l’opportunité de faire de belles choses et de gagner plus de titres. Quand tu as une telle alchimie, tu ne veux pas que ça s’arrête. Tu ne veux pas repartir de zéro. Tu veux profiter de l’avantage de cette cohésion et de l’alchimie que nous avons créées.

Je pense que le front office a signé les gars qu’il fallait : en ajoutant deux excellents joueurs Omri Casspi et Nick Young et la draft de Jordan Bell, je pense qu’on est meilleurs ».

Le meneur des Warriors est donc très confiant, mais reste également lucide quant à l’élévation du niveau de la Conférence Ouest. Inspirées par le fair-play transfert de Durant l’été dernier, plusieurs franchises ont jugé que rassembler des All-Stars dans une même équipe pouvait s’effectuer non pas qu’au mois de février ou au moment des olympiades, mais également pendant les saisons régulières. Que ce soient les Rockets qui voudront viser la lune avec CP3, les Clippers qui ont parfaitement géré le départ de leur meneur, le Thunder qui a enfin retrouvé un binôme à Russell et bien évidement les fougueux Timberwolves devenus une étrange combinaison de taureaux et de loups, les effectifs des grandes écuries ont été chamboulés. De quoi inquiéter faire réfléchir le Splash Bro, qui se dit intrigué par cette profusion de super-teams.

Quand vous regardez la Conférence Ouest et l’étendue des talents, le tableau risque d’être complètement fou. Tout le monde essaie de devenir un prétendant au titre. Avant notre première apparition en finale, nous faisions la même chose : essayer de chercher la meilleure combinaison possible de joueurs pour emmener notre équipe vers l’étape d’après.

C’est très bien pour la ligue qu’il y ait eu autant de mouvements et de changements d’effectifs : les équipes tentent leur chance pour devenir meilleures.

Comme le dit Curry, la compétition pourrait bien être différente la saison prochaine : plus de concurrence, l’envie d’aller bousculer l’ordre établi à l’Ouest depuis maintenant trois ans et de renouveler le paysage du circuit. Oui mais voilà : les Warriors sont une machine à gagner déjà bien rodée. Tandis que tous les néo-excellents effectifs se chercheront de nouveaux automatismes, de nouveaux systèmes et une cohésion d’équipe sur le terrain autour de leurs All-Stars, Curry et sa clique seront déjà en roue-libre et pourront même se permettre de sortir la second unit dès le troisième quart-temps. Est-ce que l’effectif s’est amélioré ? Oui. Est-ce qu’il peut faire mieux ? A part un 16-0 en Playoffs ou une saison régulière complètement folle, il est difficile d’imaginer une amélioration de chiffres déjà invraisemblables. Alors que Golden State survole déjà la ligue, l’hégémonie va probablement se prolonger une saison de plus.

Steph Curry est confiant : son équipe s’est améliorée, il peut donc retourner sur le green et terminer tranquillement ses vacances. Alors que certaines franchises – dont nous tairons le nom par respect pour les supporters des Cavs – connaissent un été pour le moins inquiétant, la confiance des Warriors est au maximum et le Strenght in Numbers plus d’actualité que jamais. Hop hop hop on tente un pari un peu gue-din : les Dubs premiers à l’Ouest en avril, mais pas sûr que ça rapporte gros pour les parieurs.

Source : Basketball Realgm


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top