Warriors

David West veut rester aux Warriors et en place une pour les anciens : “Aujourd’hui, il faut avoir du talent”

David West

Quand tu joues pour la meilleure équipe du monde, on comprend que tu n’aies pas spécialement envie de partir.

Source image : NBC Sports

Enfin sacré champion NBA après 14 années à poursuivre cette fameuse bague, David West peut aborder la fin de sa carrière plus sereinement. Mais maintenant qu’il a goûté au succès au sein de l’une des meilleures équipes de l’histoire, il n’a plus du tout l’intention de s’arrêter.

A bientôt 37 ans, David West sait ce que c’est que la galère. Lieutenant de Chris Paul à New Orleans, puis de Paul George à Indianapolis, il a dû attendre le crépuscule de sa carrière pour lever les bras et fumer le cigare avec ses coéquipiers à la fin du mois de juin. Certains diront qu’il a forcé le destin en acceptant de réduire drastiquement son salaire pour rejoindre les Spurs d’abord, puis les Warriors cette saison, pour mettre toutes les chances de son côté d’enfiler une bague avant sa retraite. Jusqu’à preuve du contraire, la pratique est autorisée et elle s’est avérée payante pour le double All-Star (2008 et 2009) cette année. Avec des moyennes de 4,6 points, 3 rebonds et 2,2 assists en un petit peu plus de 12 minutes, l’ancien Pacer a apporté sa pierre à l’édifice tout en acceptant de faire des sacrifices pour le bien du collectif. Visiblement, ces efforts n’étaient pas trop contraignants puisque David West a confié au podcast d’Uninterrupted qu’il comptait bien poursuivre encore un peu l’aventure en Californie avant de mettre un terme à sa carrière.

“J’y pense. Je suis plutôt favorable à continuer encore un peu. Je vais encore me laisser quelques jours de réflexion. Mais si je poursuis ma carrière, ce sera ici. C’est l’endroit idéal. J’ai beaucoup apprécié l’environnement ici et mes coéquipiers. […] Je fais ça depuis 14 ans. Du point de vue de la santé, je me sens bien. Ça fait juste partie du processus. On demande tellement à nos corps et à nos esprits que je dois remettre les choses à plat à chaque intersaison. Je dois y réfléchir pour prendre la bonne décision.”

Au fil de la discussion, l’ancien binôme de Tyson Chandler en Louisiane est aussi venu à parler de tous ces anciens qui n’ont pas forcément digéré l’évolution de la NBA actuelle et tous les records battus par les Warriors depuis quelques années. L’argument de la plupart de ces gloires du passé serait que la Ligue est devenue de plus en plus soft au fil des années. Une phrase que refuse d’entendre David West, que la douceur ne caractérise pas en premier sur un terrain.

“Je ne pense pas que le jeu soit devenu soft. Les règles ont dû changer pour s’ajuster au physique des joueurs. C’est devenu très technique et on peut se poser la question de savoir si les joueurs du passé qui n’avaient pas de skills pourraient jouer en NBA aujourd’hui. Personnellement, je ne pense pas. […] Il n’y a plus de place pour ces joueurs qui peuvent juste faire des fautes, hacker ou jouer physique. Aujourd’hui, il faut avoir du talent.”

Là où David West marque un point, c’est que les Kendrick Perkins et Joakim Noah n’ont plus trop leur place dans la NBA moderne où il faut toujours aller plus vite et s’écarter plus loin du panier pour être performant, même lorsque l’on fait plus de 2 mètres 10.

L’ailier-fort devrait rapidement rencontrer Bob Myers pour évoquer son avenir dans la baie d’Oakland. Jusque-là, leur collaboration a bien fonctionné et à 980 431 dollars la saison, les Warriors auraient tort de se priver de l’expérience et de la roublardise d’un David West.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top