Equipes

Free agency – Top 10 des arrières disponibles : peu de stars mais des prolongations clés

Dion Waiters

Qui fera les meilleures affaires ?

Source image : YouTube

Après le Top 10 des meneurs de la free agency, place au Top 10 des arrières. Beaucoup de petits contrats qui attendent confirmation dans leurs franchises respectives. Alors, continuité ou rupture ? 

___

1) Dwyane Wade
Agent libre / Chicago / Option $$
18,3 points, 4,5 passes, 3,8 rebonds

24 millions de dollars. 24 millions de dollars. Difficile de dire non à 35 ans à pareille somme d’argent, car amour du jeu ou pas, Flash n’a plus rien à prouver et le basket reste avant tout un métier par lequel les joueurs doivent s’assurer un avenir post-basket. Le projet de jeu à Chicago ne ressemble à rien, cependant Wade reste relativement efficace avec près de 18 points par match. Le départ de Jimmy Butler devrait renforcer son rôle de leader sur et en dehors des parquets. Nous devons une fois de plus applaudir le front office pour ce mauvais fit qui profite bien évidemment au triple champion. Bientôt à la retraite, notre ami va devoir une fois de plus ramer à contre courant pour emmener Windy City en Playoffs. La Player Option activée, Wade est indisponible mais on devait lui faire la bise. Bonne chance et bon Monopoly Dwyane !

2) Dion Waiters
Agent libre / Miami Heat / Option Showman
15,8 points, 4,3 passes, 3,8 rebonds

Choix osé en numéro deux avec un Dion Waiters surprenant sur l’exercice 2016-2017. L’arrière du Heat a en effet été l’un des artisans de l’exceptionnelle remontée des Floridien qui échouent aux portes des Playoffs après 31 victoires et seulement 10 défaites sur la deuxième partie de saison. Pièce maîtresse du système Spoelstra, Dion semble avoir mûri et son faible contrat – 2,9 millions – justifie sa future prolongation aux alentours de 10 millions. Toujours adepte de déclarations pépites, il assume cependant ses propos on the floor, et cela constitue la marque des joueurs en confiance. Il s’est notamment illustré par des séquences clutch où il a su les poser sur la table. Connaissant le personnage, cette once de maturité peut complètement s’effondrer au bout du sixième match, cependant le feu follet a plus que jamais confiance en lui et nous aussi. Fonce garçon.

3) Kentavious Caldwell-Pope
Agent libre / Detroit Pistons / Option marquage à la culotte
13,8 points, 3,3 rebonds

Année décevante pour Kentavious. A l’image de son équipe, on attendait un saison plus tranchante, plus transcendante. Les fans de Detroit et plus généralement de NBA ont de quoi être déçus après le fiasco d’une équipe qui semble avoir régressé. A l’image de McCollum ou encore DeRozan, les contrats des arrières commencent à grimper, et l’on imagine facilement que le bougre voudra en profiter en demandant entre 18 et 20 millions l’année. Il semble cependant un peu tôt pour qu’il signe un tel contrat, même si son talent et sa marge de progression font de lui un joueur demandé. Attention à Brooklyn qui rôde avec de l’argent à dépenser – utilement cette fois – et pourquoi pas associer D’Angelo au cadenas de Detroit. D’ici là, Stan Van Gundy aura peut-être créé quelques problèmes…

4) J.J. Reddick
Agent libre / Los Angeles Clippers / Option tête chercheuse
15 points, 2,2 rebonds

Monsieur corner aurait pu être mentionné plus haut, cependant il atterrit a la quatrième place et ce pour deux principales raisons. Malgré des statistiques relativement correctes et régulières, le shooteur a eu moins d’impact sur son équipe que l’an passé. De plus, a bientôt 33 ans, le gendre idéal commence à prendre de l’âge, et l’on peut facilement imaginer que d’années en années ses productions statistiques vont diminuer. Cependant le tableau est loin d’être noir pour le grand J.J. Le contrat qu’il va signer sera certainement le dernier de sa carrière, or les Clippers risquent de lâcher beaucoup d’argent sur d’autres joueurs (Blake Griffin en premier), plus importants au sein de l’équipe. Les Sixers seraient en pôle position pour récupérer le sniper si celui-ci venait à bouger. Son expérience et sa capacité à étirer les défenses peuvent constituer des atouts pour développer les jeunes pépites. Alors Embiid, 35 points 15 rebonds l’année prochaine ?

5) Tim Hardaway Jr
Agent libre / Atlanta Hawks / Option renforcement
14,5 points, 2,8 rebonds

Le réel avantage à re-signer l’ailier des Hawks, c’est son prix. Avec un salaire actuel d’environ 2,2 millions, la franchise pourrait lui proposer 12 millions sans que cela soit offensant, ce qui ne représente que peu d’argent dans la NBA actuelle. Sa progression doit être mise en avant. Plus sollicité, plus utilisé et plus en confiance, le joueur peut apporter du scoring, du physique et une bonne dose d’énergie dans une équipe en manque de sex appeal. Beaucoup d’équipes compétitives n’hésiteront pas à miser sur lui en sortie de banc, le front office va donc devoir se presser pour re-signer une des bonnes surprises de l’année. Attention, en étant un agent-libre restreint, THJ pourrait recevoir des offres monstrueuses et Atlanta devra choisir entre s’aligner dessus… ou non.

6) Andre Roberson
Agent libre / Oklahoma City / Option adresse
6,6 points, 5,1 rebonds

Soldat sûr, qu’on peut mettre en ailier comme en arrrière. Andre Roberson a des défauts – coucou la ligne des lancers francs –  et tout le monde les connait, inutile de revenir dessus. Si Andre Roberson est un joueur qui doit être signé, c’est avant tout pour son tempérament de guerrier et ses remarquables qualités défensives. Fraîchement nommé dans la All-NBA Defensive Second Team, Roberson a gagné le respect de ses paires à seulement 25 ans. Sa défense et son dévouement à l’équipe seront à nouveau précieux pour Westbrook and co l’année prochaine, puisque c’est souvent lui qui se coltine le meilleur joueur de l’équipe adverse. Attention, le Thunder a déjà beaucoup de sous dépensés… et à dépenser. Keep going bro.

7) Jonathon Simmons
Agent libre / San Antonio Spurs / Option NBA Ready
6,2 points, 2,1 rebonds

Aussi incroyable que cela puisse paraître, l’athlète des Spurs gagne moins d’un million de dollar par an chez les Spurs actuellement. Inutile de préciser qu’après sa dernière campagne de Playoffs, celui qui aurait pu finir coiffeur il y a quelques années va gagner assez d’argent pour ouvrir plusieurs salons, et c’est amplement mérité. Le joueur non-drafté est passé de 6,2 points par match en régulière à près de 10 points de moyenne durant les Playoffs, avec oui messieurs une moyenne de 15 points sur la série contre les Warriors. Kevin Durant ou pas, le tarif c’est 15 pions, un point c’est tout. Véritable bête physique, il a su s’imposer dans la rotation de la franchise texane, qui s’alignera normalement sur n’importe quelle offre, à moins que celle-ci soit refusable. Connaissant Popovich, Simmons devrait rempiler dans le Texas et s’assurer une place dans la rotation des Spurs pour plusieurs années. Le travail paie toujours.

8) Tony Allen
Agent libre / Memphis Grizzlies / Option ne fait qu’un avec le vis à vis
9,1 points, 5,5 rebonds

Même à 49 ans Tony Allen restera un fit pour n’importe quelle équipe NBA. Sa défense et son professionnalisme ne sont plus à présenter, allez demander à Kobe. Les Grizzlies ne seraient pas prêts à offrir plus qu’un contrat vétéran à son verrouilleur, d’une valeur d’environ 2,2 millions annuel, tandis que son contrat actuel est établi à 5 millions. Dans le cas ou l’intéressé déclinerait l’offre de sa franchise, il trouverait sans trop de problèmes une équipe compétitive prête à miser sur lui. Pourquoi pas les Cavs…?

9) Tyrek Evans
Agent libre / Kings de Sacramento / Option scoring, ni plus ni moins
10,1 points, 3,1 points, 3,4 rebonds

En constante régression depuis son année rookie, difficile de savoir ce que peut apporter Tyreke à part un peu de scoring et de maniement de balle. Néanmoins ses qualités de basketteur font qu’il peut apporter offensivement à plusieurs équipes, avec cependant une efficacité plus que discutable. Elle est loin l’époque 20-5-5… Devrait demander moins pour offrir plus, dans une équipe visant le titre.

10) Kyle Korver
Agent libre / Cavaliers de Cleveland / Option sniper
10,1 points, 2,8 rebonds

2049 bombes du parking en carrière à 43% de réussite, même un fan de volley pourrait se rendre compte de l’immensité de la carrière de l’arrière des Cavs et lui offrir un contrat. Reste à savoir s’il restera à Cleveland ou s’il continuera de dégainer ailleurs. Le front-office LeBron l’a fait venir pour franchir un cap et être plus dangereux contre les Warriors, cependant sa production pendant les Finales va surement jouer en sa défaveur. Un départ est possible, reste à savoir dans quelle franchise. Pas de soucis Kyle, tu as de grandes chances d’intégrer le Top 5 all time des meilleurs artilleurs du parking.

Peu de joueurs mentionnés ici peuvent avoir un réel impact décisif dans les franchises en question. Cependant tout le monde le sait, un titre se gagne avec des playmakers, mais aussi beaucoup de role players. Messieurs, au boulot.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top