Equipes

Free agency – Top 10 des meneurs disponibles : zoom sur les petits avec du grand talent

Comme chaque été, les franchises vont devoir jongler et tâtonner pour obtenir les meilleurs joueurs disponibles sur le marché. TrashTalk vous propose donc 10 meneurs pour qui faudra casser la tirelire, en fonction de leurs options.  

___

1) Stephen Curry
Golden State Warriors / Option parking intégrée
Statistiques : 25,3 points, 6,6 passes

Alors, trop petit et trop frêle pour jouer dans la grande ligue ? Double MVP et désormais double champion NBA avec les Warriors, Chef Curry devrait vraisemblablement re-signer pour le max dans la baie d’Oakland. Avec seulement 12 millions de dollars par an, le meneur faisait partie de ces joueurs “sous-payés” compte tenu de sa production sur le terrain. Pas de panique, vue la gueule du futur contrat – sûrement entre 35 et 40 millions par an – Curry deviendrait à juste titre le joueur le mieux payé de son équipe. Et Zaza alors ? Il se murmure à Oakland que le premier investissement de Steph ne sera ni pour sa femme Ayesha, ni pour sa fille Riley, mais bien pour Kevin Durant. Oui oui, un certain livre “Ouvrir le champagne pour les nuls”. Plus sérieusement, la prolongation est actée, il n’y a que l’effort financier à surveiller.

2) Chris Paul
Agent libre / Los Angeles Clippers / Option demi-finale de conférence
Statistiques : 18,1 points, 9,2 passes, 5,0 rebonds

Aïe ! Malheureusement, l’ami CP3 a déménagé vers Houston et nous empêche d’accéder à son dossier cet été. Près de 25 millions de dollars activés pour sa dernière année contractuelle, du coup il sera agent-libre en 2018. On devait quand même mentionner l’ex-meneur des Clippers, lui qui était la grosse friandise de ce marché 2017. Pas grave, il laissera sa place et ses dollars à quelques jours fort sympathiques.

3) Kyle Lowry
Agent libre / Toronto Raptors / Option chokerie post-season
Statistiques : 22,4 points, 7,0 passes, 4,8 rebonds

Le froid du Canada ne convient définitivement pas à tout le monde. Meneur des Raptors depuis la saison 2012-2013, le meilleur ami de DeMar DeRozan aurait clamé son désir de quitter la franchise pour pouvoir gagner une bague dans une autre équipe, notamment à l’Ouest. Sois honnête Kyle, cinq années de LeBron James ça gonfle, on le sait tous. Cependant, le front-office a tout intérêt à conserver son meneur All-Star. Le duo avec DeRozan fonctionne très bien et l’alchimie est au beau fixe. La solution pour passer un nouveau cap se trouve peut-être dans un changement de coach ou un transfert de Jonas Valanciunas qui serait plus impliqué… Allez Kyle, empoche un petit 180 millions sur 5 ans et reviens plus fort que jamais. Si c’est pas LeBron qui te mettra la fessée, ce seront les Warriors à l’Ouest.

4) George Hill
Agent libre / Utah Jazz / Option défense sur une jambe
Statistiques : 16,9 points, 4,1 passes, 3,4 rebonds

Auteur de sa meilleur saison d’un point de vue offensif, Hill a clairement répondu aux attentes de Quin Snyder et ce des deux côtés du terrain. Sa côte de popularité est montée en flèche suite à une campagne 2016-2017 marquée par une belle progression statistique. Malgré une saison régulière réussie et ponctuée d’une cinquième place à l’Ouest, le meneur aura cependant inquiété d’un point de vue physique, puisqu’il n’a joué que 49 petits matchs. Cela ne devrait pas énormément noircir son tableau, puisque celui-ci alimente les rumeurs de départ en cas d’offre alléchante, à hauteur de 80 millions de dollars. Actuellement sur la piste Ricky Rubio voire Patrick Beverley qui vient d’être envoyé à Los Angeles, le flou règne à Salt Lake City. Affaire à suivre.

5) Jeff Teague
Agent libre / Indiana Pacers / Option stabilité-maturité
Statistiques : 15,3 points, 7,8 passes, 4,0 rebonds

Discrète mais efficace, tels sont les mots pour décrire la saison solide du meneur des Pacers. A seulement 29 ans, Teague est un meneur établi en NBA, qui peut apporter à n’importe quelle équipe en matière d’expérience et d’organisation. Son avenir dépend en grande partie du départ ou non de PG13, cependant la tendance du meneur semble s’orienter vers un doux et chaleureux “Goodbye my Lover” de son Indiana chéri. Attention tout de même à la Nouvelle Orléans, aux Knicks et aux Wolves qui rodent dans les parages.

6) Jrue Holiday
Agent libre / Nouvelle-Orléans / Option mental d’acier
Statistiques : 15,4 points, 7,3 passes, 3,9 rebonds

Le début de saison des Pelicans était catastrophique. La raison ? L’éloignement des parquets de son meneur Jrue Holiday pour des raisons familiales. Son retour a été salué par la communauté NBA, et celui-ci s’est directement imposé comme le véritable métronome de son équipe. Meneur complet, sa complicité avec Anthony Davis a permis à la franchise de remporter des matchs, cependant pas assez pour viser les Playoffs. Avec l’arrivée de DeMarcus Cousins, le GM Dell Demps a tout intérêt à re-signer son meneur All Star pour alimenter le tandem ultra dominant dans la raquette. S’imposer comme le baromètre de sa franchise, tel est l’objectif de Holiday la saison prochaine. Dallas et surtout New York seraient intéressés et prêts à faire une offre, mais le départ de Tim Frazier chez les Wizards devrait conforter et sceller le sort de Jrue chez les Pelicans.

7) Derrick Rose
Agent libre / New-York Knicks / Option 2011 un soir sur huit
Statistiques : 18,0 points, 4,4 passes, 3,8 rebonds

Avec 21 patates la saison, difficile de dire que Derrick Rose a réussi sa campagne. Une vilaine 12ème place à l’Est, l’ancien MVP n’a pas su hausser son niveau de jeu pour placer son équipe dans la course aux Playoffs. Mais en est-il encore capable ? Tout juste drafté en huitième position, le français Ntilikina devrait avoir les clés de la mène dans la Big Apple au vu de la confiance que lui accordent les dirigeants new-yorkais. Les rumeurs autour d’un éventuel trade entre Ricky Rubio et D-Rose alimentent les spéculations, sauf que le 1er juillet approche (sign and trade ?). Thibodeau est définitivement plus in love de Chicago que de sa propre femme. Fais attention Tom, l’amour rend aveugle.

8) Rajon Rondo
Agent libre / Chicago / Option ambianceur de vestiaire
Statistiques : 7,8 points, 6,7 passes, 5,1 rebonds

Heureusement en NBA, il en faut peu pour séduire. Grâce à deux belles performances en Playoffs lors des Games 1 et 2 contre Boston (11,5 points et 10 passes de moyenne) récompensées par deux victoires, le meneur parasite pourrait voir une franchise aligner 14 millions et récupérer l’un des meilleurs ambianceurs de vestiaire de la Ligue. Auteur d’une campagne moyenne, marquée par des difficultés d’intégration et des conflits au sein du vestiaire – coucou Jimmy, coucou Dwyane – Rondo a de réelles chances de voir ailleurs la saison prochaine. Avec déjà 13 meneurs dans l’effectif et l’arrivée de Kris Dunn et Zach Lavine en provenance de Minnesota, difficile d’imaginer un ancien champion continuer d’évoluer dans ce chantier. L’équipe qui signera Rondo prendra un risque, mais celui-ci vaut peut-être le coup. Attention, ce sont les Bulls qui décideront vu son contrat…

9) Shaun Livingston
Agent libre / Golden State Warriors / Option revenir d’entre les morts
Statistiques : 5,1 points, 2,1 passes

Depuis son arrivée en Californie en 2014, Shaun Livingston fait figure d’exemple. Chaque année, le back up de Steph Curry a su jouer juste tout en sachant step up dans les moments cruciaux comme en Finales NBA. Avec le nouveau contrat de Curry et la situation salariale de Kevin Durant, les dirigeants doivent prendre des décisions. Cependant, nul doute que le double champion NBA devrait une nouvelle fois assurer la relève pour l’édition 2017-2018. Professionnalisme, stabilité et expérience. Vous avez dit Shaun Livingston ?

10) Miloš Teodosić
Agent libre / CSK Moscou / Option passe les yeux fermés
Statistiques : 16,3 points, 7,2 passes

Chez TrashTalk on dit oui à la folie. Nous aurions pu placer Patty Mills, Yogi Ferrell, Deron Williams ou encore Darren Collison, cependant c’est bien le Serbe qui truste la 10ème place de notre top. Ses performances en Europe ne sont pas passées inaperçues, et bon nombre de franchises s’intéressent depuis longtemps au génial meneur distributeur de caviars. Tous les voyants sont au vert pour sa venue en NBA. D’un côté, le meneur Leo Westermann a débarqué en Russie, de l’autre des équipes comme le Jazz seraient prêtes à lui offrir un temps de jeu conséquent. Avec le possible départ du solide George Hill, le poste de meneur serait laissé vacant du côté de Salt Lake City. Désolé Raul Neto et Dante Exum, mais Miloš Teodosić pourrait être le joueur qui apporterait un grain de folie et d’expérience au sein de l’équipe. Rudy Gobert serait déjà entrain de frapper à la porte du front office.

En tant que franchise player ou remplaçant, le poste de meneur regorge de bonnes affaires à réaliser cet été. Messieurs les GM, mesdames les franchises : après la séduction, place à l’action !


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top