Equipe de France

Coupe du Monde de 3×3 : les Français choppent le bronze… la fête était totale à Nantes !

Equipe de France 3x3

Une médaille à domicile ? C’est beau !

source image : www.fiba.com

Certains d’entre vous l’ont suivi avec attention ces derniers jours, la ville de Nantes organisait donc la quatrième Coupe du monde de 3×3 depuis ce week-end et ce jusqu’à hier. Double cocorico puisqu’en plus d’avoir été un magnifique écrin à cette compétition qui monte, l’Équipe de France masculine est aujourd’hui médaillée de bronze. Retour sur une compétition en tous points réussie !

Cette Coupe du Monde de 3×3, la première sur le sol français, s’annonçait comme une réussite. Tout d’abord grâce à la belle vague olympique dont profite le cousin du 5×5 depuis la semaine passée, puis tout simplement car la France s’est faite depuis quelques années très friande de ce genre d’évènement. No spoil mais… ce fut effectivement une grande fête. 20 équipes de mecs et la même pour les girls, deux équipes de France aux destins malheureusement différents mais surtout, surtout, la promotion d’un sport qui refera parler de lui on vous le promet. Au niveau des résultats ? La hiérarchie aura été respectée puisque si les numéros unes mondiales hongroises se sont faites surprendre en finale féminine par la Russie, ce sont bel et bien les stars serbes qui repartent avec la médaille d’or autour du cou. Le meilleur joueur de 3×3 au monde (Dusan Bulut) et, plus globalement, cinq des meilleurs joueurs de la planète nés en Serbie, c’en était trop pour une équipe de Hollande surprenante et emmenée par un colosse de 2m15 injouable au poste et un meneur de jeu au look aussi dégueulasse que son jeu était parfait…

Serbie et Russie donc, mais impossible de parler de cette Coupe du Monde de 3×3 sans parler de nos Bleues et Bleus…

Honneur aux dames pour commencer (Sabrina Palie, l’ancienne joueuse de l’EDF 5×5 Sandra Dijon, Alice Nayo et la locale Caroline Heriaud), qui n’auront malheureusement pas réussi à passer le cut des poules malgré une grosse envie de bien faire. Une Caroline Hériaud diminuée à la mène et deux défaites face à la Suisse et l’Espagne auront eu raison de nos Bleues qui, on le rappelle, pointaient à la deuxième place mondiale par équipe avant la compétition. Un petit pincement au cœur que nos mecs nous auront néanmoins fait oublier très vite. Huit à Voiron quelques jours avant cette CDM et ce sont finalement Angelo Tsagarakis, Charles-Henri Bronchard, Dominique Gentil et Charly Pontens qui étaient de la partie, sous les ordres bienveillants de Richard Billant et son staff. Trois victoires faciles en poule contre les faibles roumains, salvadoriens et philippins, une défaite de deux points contre les ogres slovènes, et les Français passaient en quarts sans trop d’encombres. Un quart également géré de main de maître face à l’Ukraine avant de faire face aux invincibles serbes en demi. Et invincible les Serbes le resteront puisque le quatuor français ne trouvera jamais la parade pour contrer ces magiciens du 3×3. Une défaite qui sera malgré tout vite oubliée avec une magnifique victoire lors de la petite finale face, de nouveau, à la Slovénie pour aller chercher une nouvelle médaille après l’argent glané en 2012 à Athènes.

Charly Pontens s’en sortira finalement avec le titre officieux de meilleur défenseur de la compétition, Dominique Gentil ramènera à Challans le trophée de LeBron James du 3×3 grâce à un mode tchou-tchou ayant envoyé une dizaine de défenseurs au premier rang des tribunes, Angelo Tsagarakis s’en sort avec la victoire au shooting contest alors que Charly Bronchard aka l’Undertaker avait dès le départ raflé le titre de meilleur nickname et de mec le plus sympa du circuit. Un gros vent de fraicheur en somme sur le basket français à une époque où notre Équipe de France 5×5 est en pleine reconstruction post-Parker. Les JO sont en ligne de mire, congrats messieurs dames !

Opération réussie : la France a découvert, ou redécouvert, le basket 3×3. Ayant à une époque arpenté les rues de Bourg-en-Bresse, Charly Bronchard et Angleo Tsagarakis mettront d’ailleurs peut-être un jour les pieds à l’Ain Star 3×3, qui aura lieu on le rappelle… dans deux jours. Toutes les infos sont ici, car nous aussi on aime le 3×3 et pas depuis hier.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top