Old-School

C’était il y a 10 ans : la Draft 2007, spéciale à bien des égards…

Draft 2007 oden durant

La draft de KD, le flop Greg Oden, la sélection de Joakim Noah, le trade de Ray Allen…

Source image : Complex News

La Draft NBA, c’est cette nuit ! Du coup, pour vous mettre dans l’ambiance, TrashTalk a décidé de revenir une décennie en arrière afin de vous faire revivre celle de 2007, qui a été marquante pour de nombreuses raisons. Flashback et bilan.

# L’arrivée d’une véritable superstar

Aujourd’hui sur le toit de la NBA avec son titre de champion accompagné du MVP des Finales, Kevin Durant a été sélectionné par les Seattle SuperSonics via le second choix de la draft 2007. A l’époque, quand il sortait de l’université du Texas, KD était déjà vu comme une machine offensive au potentiel illimité mais il ne faut pas oublier non plus que des doutes l’entouraient. Trop frêle, pas assez d’impact en défense, trop unidimensionnel… voici les principales critiques qui se trouvaient sur le profil de Durant au moment de la draft.

Dix ans plus tard, il est légitime de dire que ces doutes ont été balayés. S’il a toujours été un scoreur de malade, Durant a formidablement progressé dans les autres aspects du jeu durant sa carrière. Évoluant sous le maillot de Seattle (RIP), Oklahoma City puis Golden State, KD est passé de gentil toutou à chien méchant en défense et est devenu un playmaker très correct. Bref, la totale ! Rookie de l’année en 2008, quatre fois meilleur scoreur de la ligue, MVP en 2014 et aujourd’hui champion NBA, Kevin Durant s’est imposé comme l’une des plus grandes stars du basket mondial.

# Un bide monumental

Attention, on passe d’un extrême à l’autre. Sélectionné par les Portland Trail Blazers avec le premier choix de la draft 2007, Greg Oden est aujourd’hui considéré comme l’un des plus gros flops de l’histoire. Il y a dix ans, le prospect sorti d’Ohio State était perçu comme le pivot du futur, capable de dominer sans pitié des deux côtés du terrain. Dans pratiquement n’importe quelle autre classe de draft depuis 2000, Kevin Durant aurait été sélectionné en numéro un, mais pas avec Oden. Cela montre bien à quel point ce dernier était coté.

La suite ? Tragique. Dévasté par une multitude de blessures aux deux genoux, Greg Oden n’a jamais réussi à s’imposer en NBA. Durant sa carrière, il n’a pu jouer que 105 matchs au total pour des moyennes de 8 points et 6,2 rebonds. Oden a d’ailleurs lui-même déclaré il y a quelques mois que les gens se souviendront de lui comme « le plus gros bust de l’histoire de la NBA ». Et le pire, c’est que ce sentiment continue de se renforcer au fur et à mesure que Kevin Durant enchaîne les performances légendaires. VDM.

# Un superbe steal à la sauce espagnole

Chaque draft a droit à son steal. Pour rappel, quand on parle de steal, on parle d’un joueur performant en NBA mais qui a été sélectionné très tardivement car peu coté au moment de la draft. Concernant la cuvée 2007, on a un excellent client avec l’espagnol Marc Gasol, aujourd’hui pivot des Memphis Grizzlies. Drafté par les Lakers en 48ème position, le frère de Pau était considéré comme un intérieur possédant des fondamentaux solides, mais trop lent et pas assez athlétique pour dominer en NBA.

Oups ! Envoyé à Memphis dans le cadre du transfert de Pau Gasol aux Lakers, Marc a fait pas mal de dégâts en neuf ans (bien que drafté en 2007, il a débuté sa carrière NBA seulement en 2008) sous le maillot des Grizzlies. All-Star à trois reprises, défenseur de l’année en 2013 et élu dans la All-NBA First Team en 2015, Gasol est devenu au fil des années l’un des pivots les plus complets de la ligue. Technique, physique, excellent défenseur, bon passeur et capable de shooter extérieur, Marc possède aujourd’hui tout ce qu’il faut en dehors des qualités athlétiques. Pas mal pour un 48ème choix…

# Un transfert XXL qui a changé le visage de la NBA

A l’image de la trade deadline, la draft NBA est souvent marquée par des transferts plus ou moins excitants. En 2007, on a été gâtés puisque Ray Allen s’est retrouvé au cœur d’un deal qui a complètement modifié l’équilibre de la ligue. Un jour après la draft, le sniper et septuple All-Star a été envoyé de Seattle à Boston en compagnie de Glen Davis (35ème choix de la draft 2007), contre Delonte West, Wally Szczerbiak et Jeff Green (5ème choix).

Un mois après ce transfert, c’est Kevin Garnett qui débarquait chez les Celtics pour rejoindre Paul Pierce et Ray Allen. Avec ce tout nouveau Big Three, Boston est immédiatement devenu le plus gros poids lourd de la NBA. Ensemble pendant cinq saisons, The Truth, Jesus et The Big Ticket ont redonné des couleurs aux Celtics à travers cinq participations en playoffs, deux qualifications en Finales NBA et un titre de champion en 2008 face aux Lakers de Kobe Bryant.

# Une draft historique pour la France

En 2007, un joueur français a été sélectionné pour la première fois dans le top 10 de la draft. Son nom ? Joakim Noah évidemment, drafté par les Chicago Bulls en 9ème position. Double champion NCAA avec Florida, Jooks avait la cote à l’époque même s’il aurait sans doute été sélectionné plus haut s’il s’était présenté à la draft 2006. Au final, peu importe, puisque Noah a marqué l’histoire et a réalisé une bien belle carrière sous le maillot mythique des Taureaux, où il a été All-Star (2013, 2014), First Team All-NBA (2014) et meilleur défenseur de l’année (2014).

Depuis, aucun Frenchie n’a été sélectionné à une place aussi élevée. Cependant, cela pourrait changer cette nuit puisque le jeune meneur de Strasbourg Frank Ntilikina est prévu dans le top 10. Annoncé aux New York Knicks ou aux Dallas Mavericks, qui possèdent respectivement le 8ème et 9ème choix, Ntilikina séduit par ses qualités défensives, sa maturité et sa grande taille pour son poste. Va-t-il effacer Joakim Noah des tablettes ? Réponse dans quelques heures.

# Un record

Trois joueurs de la même fac draftés dans le top 10 ? Ce n’était jamais arrivé avant 2007, et ce n’est jamais arrivé depuis. Cette année-là, les prospects de Florida Al Horford, Corey Brewer et Joakim Noah ont tous été sélectionnés au sein des dix premières places de la draft, après avoir remporté deux titres NCAA d’affilée avec les Gators. Le premier a été drafté par Atlanta en 3ème position, le second est parti dans le Minnesota avec le 7ème choix et Noah a donc atterri chez les Bulls.

Sur l’ensemble des deux tours de la draft 2007, cinq joueurs formés à l’université de Florida ont été sélectionnés au total, puisque Chris Richard (Minnesota) et Taurean Green (Portland) avaient également été appelés à l’époque. Seule la fac de Connecticut en 2006 avait envoyé autant de prospects en l’espace de deux tours. Depuis, ce record a été battu par l’université de Kentucky avec six joueurs draftés en 2012 mais aussi en 2015.

# La draft 2007 en chiffres

60 joueurs draftés : 8 freshmen, 5 sophomores, 14 juniors, 20 seniors, 13 internationaux

– Sur ces 60 joueurs : 1 MVP (Kevin Durant), 4 All-Stars (Kevin Durant, Al Horford, Joakim Noah, Marc Gasol), 4 joueurs nommés dans une All-NBA Team (Kevin Durant, Al Horford, Joakim Noah, Marc Gasol)

– Autres joueurs marquants de cette draft : Mike Conley (4ème), Jeff Green (5ème), Corey Brewer (7ème), Thaddeus Young (12ème), Rodney Stuckey (15ème), Nick Young (16ème), Marco Bellineli (18ème), Wilson Chandler (23ème), Aaron Brooks (26ème), Arron Afflalo (27ème), Glen Davis (35ème), Ramon Sessions (56ème)

– Sur ces 60 joueurs : 11 n’ont jamais joué la moindre minute en NBA

Pour toutes ces raisons, l’édition 2007 de la Draft NBA restera dans les annales, sans pour autant être très riche en talent. Place désormais à celle de 2017, qui débutera cette nuit à 1h du matin au Barclays Center de Brooklyn.

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top