Draft NBA

Les 7 phénomènes français présents à la Draft 2017 : combien vont être appelés à l’estrade ?

france edf maillot - Equipe de France
Source image : Sportbuzzbusiness

Ils étaient 5 a être sélectionnés lors de la Draft 2016, quel sort sera réservé aux jeunes français cette nuit ? Zoom sur les 7 têtes qui vont porter les couleurs de l’Hexagone à New York, en croisant les doigts pour être choisis.

Leurs profils sont évidemment très différents, mais un point commun les rassemble. Qu’ils aient joué en France ou ailleurs, ils ont la NBA dans le coeur et des étoiles dans les yeux. Ce sont des anciens gamins, comme vous et nous, devenus bels athlètes aujourd’hui, et dont le rêve d’enfance pourrait se réaliser ce soir. Sept candidats, une cartouche dorée, six moins rassurés mais tout de même potentiellement récupérés par des franchises curieuses. Car s’il y a bien un aspect dont nos Frenchies doivent profiter aujourd’hui, c’est l’appréciation mondiale pour le centre de formation tricolore. La France fournit du matos de luxe chez l’Oncle Sam, du poids lourd qui plaît et donne envie de tenter sa chance sur un “mangeur d’escargots”. On a le même pays, mais on n’a pas la même nutrition : c’est parti pour checker le septet de la Draft 2017.

  • Frank Ntilikina

Que dire de plus, si ce n’est que Frank est attendu dans le Top 10 de la Draft ce soir ? On ne parle pas d’un simple choix à fort potentiel, on parle du probable tricolore choisi le plus haut dans l’histoire de la cérémonie, depuis Noah en 2007 (9ème). Ntilikina est une énigme pour les ricains, mais pas chez nous : tout est en place pour vivre une grande soirée, à finir sous une casquette des Knicks ou des Mavs… ou d’une autre franchise ?

  • Alpha Kaba

Jamais deux ? Sans trois. Non, Alpha n’est pas un sniper derrière l’arc mais ce sera sa troisième tentative à la Draft. Sauf que cette fois, cela pourrait et devrait être la bonne. Après deux premières inscriptions finalement annulées au buzzer, l’intérieur a décidé de pousser le délire jusqu’au bout et on croise les doigts pour que son nom soit appelé. Certainement au deuxième tour, il est annoncé en toute fin de Draft et a montré à Mega Leks (comme un certain Luwawu) qu’il avait du matos dans les mains comme dans les jambes.

  • Mathias Lessort

Des franchises ont été in love de son activité incessante en-dessous, et de sa progression régulière au fil des mois. Aujourd’hui, Mathias est annoncé en milieu voir début de second tour, ce qui pourrait encore augmenter vu le level des discussions en coulisses. Pour se faire une place ensuite en NBA, on attendra, mais c’est clairement Lessort qui devrait être appelé derrière Frank ce soir, afin d’assurer une table pour deux au resto des tricolores.

  • Tidjane Keita

Alors là, c’est le flou total. Et donc quelque part, l’excitation totale ! Inconnu du circuit ricain, il a un grand avantage en sa faveur : son modèle colle parfaitement à la NBA moderne. Sorte d’ailier ou ailier-fort à la mobilité supérieure et aux segments interminables, Keita a été formé au Canada et pourrait bien être choisi pour son simple potentiel cette nuit. Attention, on parle d’un projet long-terme et donc de patience, mais qui sait…?

  • Axel Bouteille

Le coéquipier idéal de J.R. Smith est une belle satisfaction sur notre sol, mais on parle davantage de miracle que d’autre chose concernant une place à la Draft ce soir. Même problème que pour Fall ci-dessous, âgé de 22 ans et possédant quelques limites athlétiques, Axel pourrait avoir du mal à rester dans la tête des scouts ricains au moment de prendre une décision ce jeudi.

  • Youssoupha Fall

Le phénomène a écrasé quelques séquences inoubliables sur le circuit français, maintenant faut-il croire en un saut immédiat chez l’Oncle Sam ? Compliqué. Non seulement Youssoupha est âgé de 22 ans et n’a donc pas le potentiel des plus jeunes que lui, mais le géant (223 centimètres) est dans un modèle qui séduit de moins en moins les décisionnaires en NBA. Il a la mobilité pour lui et cette hype qui le suit, mais les grands de nos jours doivent dribbler comme Giannis, tirer comme Durant ou défendre comme Gobert. Tendu.

  • Jonathan Jeanne

Obligé d’avoir une pensée pour le géant, lui qui a appris la terrible nouvelle en début de mois. Un syndrome de Marfan l’empêchant de pouvoir continuer sereinement ses progrès, voilà le gros coup dur de cette cuvée 2017 dans le clan français. Car mine de rien, Jonathan était annoncé en fin de premier tour et aurait pu se faire un petit nom aux States, mais hélas suite à cette annonce, de nombreuses franchises ont effacé leur intérêt pour lui. Tout ce qu’on peut espérer, c’est qu’il aura droit à un clin d’oeil d’Adam Silver comme pour Isaiah Austin en 2014, ou une sélection symbolique en toute fin de second round. Tristesse…

Guerschon Yabusele, Timothé Luwawu-Cabarrot, David Michineau, Isaïa Cordinier et Petr Cornelie ? La cuvée française de 2016 était un véritable record, on souhaite bonne chance aux phénomènes de ce soir, pour un nouveau carton tricolore !

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top