Playoffs NBA

Retour sur les trois matchs entre Spurs et Warriors cette saison : branlée, balade et défense

Warriors - Spurs
Source image : YouTube

Avant le début de cette série épique qui nous attend, il convient de revenir sur ce qui s’est passé cette saison entre Spurs et Warriors : trois matchs, tous très différents, on regarde ça tout de suite.

S’il existe des séries dans lesquelles on peut baser notre réflexion sur ce qui s’est passé lors des derniers mois, difficile d’agir ainsi dans le cadre des retrouvailles entre Golden State et San Antonio. Cette année, trois manches ont été jouées pendant la saison régulière, trois dans des contextes extrêmement différents et qui nous empêchent d’avancer toute conclusion hâtive : sur le papier, les Spurs ont remporté 2 des 3 matchs, mais on est loin d’un avantage quelconque du côté de San Antonio. Pour mieux s’en rendre compte, voici les trois opus avec une petite explication, histoire de tout bien capter avant le lancement de la série ce soir.

# 1er match : gifle des Spurs pour lancer la saison – 129 à 100

On s’en souvient encore, très bien d’ailleurs, car c’était une des rares soirées durant lesquelles les Warriors avaient l’air paumés. Premier match pour Kevin Durant devant son nouveau public, premier match pour les Spurs sans Tim Duncan, et le résultat final est sanglant. Pendant que Kawhi Leonard annonce une saison royale, LaMarcus Aldridge est intraitable et Jonathon Simmons vient scotcher Curry en plus de postériser McGee. Coup de tonnerre à l’Oracle en tout début de saison, San Antonio montre à Golden State qu’il faut vraiment bosser pour arriver au plus haut niveau.

# 2ème match : un concours d’absents, la NBA gueule – 107 à 85

Golden State ne peut pas compter sur Kevin Durant, se tape un gros roadtrip et doit viser long-terme pour que ses joueurs soient en forme. Ainsi, Curry, Klay, Draymond et Iguodala sont priés de rester en costard, ce à quoi Popovich répond avec un carré d’as : Kawhi, LaMarcus, Tony et Dejounte, tous en DNP. Adam Silver tape du poing sur la table, on ne peut pas autant troller un match attendu par les fans. Sauf que les deux franchises ont autre chose à foutre, et qu’on se régale devant le duel entre Patty Mills et Ian Clark. La plus grosse blague de la régulière, et de très loin.

# 3ème match : les Warriors déroulent, David West de retour – 110 à 98

Voilà le seul vrai match qu’on a à se mettre sous la dent, et il s’agit d’une démonstration défensive des visiteurs. D’abord bombardés dans le premier quart-temps, les Dubs ferment l’accès à l’arceau pour les trois suivants et le banc régale pour venir en aide aux titulaires. Pas de Kevin Durant non plus pour cette rencontre, mais un David West qui s’amuse après avoir joué chez les Spurs quelques mois auparavant, et une douche infernale en seconde mi-temps : 56 à 41, les Splash Brothers font mumuse en montrant une sérénité assez folle en déplacement.

Voilà les trois rencontres de cette saison régulière, à déguster en texte comme en image. Une tendance à dégager ? Pas vraiment. Des joueurs à mentionner ? Non plus. Ce soir, c’est le premier vrai match entre Spurs et Warriors qu’on devrait avoir, et sur lequel on pourra enfin baser quelques réflexions. Messieurs, régalez-nous.

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top