Wizards

Les Wizards donnent la fessée aux Celtics : 121-102, direction Boston pour un Game 5 de feu !

Wizards

Ils égalisent les loulous !

Source image : SportsCenter

La mission était connue d’avance. Après avoir remporté le Game 3 il y a deux jours, les Wizards devaient enchaîner avec un deuxième effort collectif pour égaliser dans la série : bingo, et avec la manière !

On savait que Boston allait se ramener avec différentes intentions. Giflés sur le premier match de la série au Verizon Center, les hommes de Brad Stevens devaient proposer nettement mieux, dans quasiment tous les compartiments du jeu. Cela commençait d’ailleurs assez positivement, puisque les Celtics s’offraient leur premier vrai beau 1er quart-temps de la série sous l’impulsion d’un Isaiah Thomas retrouvé. Infernal à distance, le nain lançait la machine dans la bonne direction, tandis que John Wall excellait dans le n’importe quoi. Trop freestyle, trop hors-contrôle, le dragster nous rappelait ses jeunes années et malheureusement les Wizards le suivaient dans ses galères. Sauf que s’il y a bien une chose qu’on a appris avec la franchise de Washington cette saison, et sur cette série plus que jamais, c’est qu’elle est tout à fait capable d’activer le bon mode et prendre feu collectivement. D’abord, le meneur All-Star retrouvait ses sensations en agressant la peinture de Boston avec intelligence. Caviar pour Gortat, clin d’oeil pour Otto Porter, Wall s’offrait un beau rattrapage avant la mi-temps et bien aidé par Bradley Beal le leader des Wizards pouvait retourner au vestiaire avec espoir. Ils avaient réussi à effacer ce début de match hideux, maintenant il fallait appuyer où ça fait mal côté Celtics.

Et ce qui suivit fût tout simplement infernal, pour tout fan de Boston qui se respecte. Un run de 26 à 0 (!!) enclenché dans le troisième quart-temps, transformant le Verizon Center en salle de torture et les Wizards en lance-flammes géant. Défense retrouvée pour des contre-attaques bien exécutées, Wall et Beal qui agressent quand Porter et Markieff Morris n’y vont pas de leurs points, ce qui ressemblait à un match serré et engagé en première période était en fait une énorme gifle dans la gueule des visiteurs, Brad Stevens n’ayant pas la moindre solution pour stopper l’hémorragie. Défendu de très près par un Beal déterminé, Isaiah Thomas devait regarder ses copains galérer face au mur de la capitale, ce qui étouffait totalement l’attaque des Celtics. Et quand vous enchaînez ballons perdus ainsi que longs tirs ratés ? Vous offrez le talc dans la paume des Wizards. Derrière ce run phénoménal, Boston ne reviendra plus et le quatrième quart-temps sera une affaire de garbage time fort sympathique. De quoi voir Ian Mahinmi lâcher quelques caviars, de quoi voir Kelly Olynyk se faire accueillir comme il se doit par le public local, pas de baston cette fois-ci mais une vraie droite des soldats de Washington dans le ventre des Celtics. Après le premier punch du Game 3, Washington remettait ça au Game 4 pour installer un fabuleux Game 5.

Car il sera tout simplement immanquable, ce Game 5 de mercredi soir au TD Garden de Boston. Pourquoi ? Tout simplement car les Celtics ne pourront pas retourner à Washington menés 3-2, et les Wizards n’ont pas gagné de la saison dans le Massachusetts. Choisissez votre clan, rendez-vous dans deux jours pour un match de folie !

Couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top