Thunder

Andre Roberson et le Thunder : un mariage fait de briques, bientôt transformé en divorce…?

Kevin Durant Andre Roberson

Pas les mêmes shooteurs.

Source image : YouTube

S’il envoie de la briquasse à longueur de soirée en faisant saigner des yeux la planète basket, Andre Roberson reste un joueur précieux dans le jeu du Thunder. Cependant, le marché arrive et AB sera très certainement demandé…

Car pour chaque parpaing envoyé, Roberson vous réalise un stop défensif de rêve. Il est comme ça le garçon. Long, athlétique, une cardio folle, capable d’accepter n’importe quel challenge dans sa propre moitié de terrain, et qui ne dira rien face aux demandes de son coach. Un pur coéquipier, qu’on aimerait voir un peu plus efficace au tir évidemment, mais dont le boulot quotidien est fondamental pour OKC. Ce n’est pas seulement grâce à Russell Westbrook que le Thunder est allé en Playoffs, c’est aussi parce que tous les soirs, le marsupial savait que le meilleur attaquant adverse serait verrouillé par son coéquipier. Du coup, cette qualité défensive et cette réputation planétaire fait d’Andre un jour intrigant sur le marché à venir des agents libres. Car il y aura bien du monde sur Roberson, sur ce joueur de complément qui semble primordial dans une équipe championne. Il vous faut ces soldats capables de tout donner sans jamais rien attendre en retour, des types qui tapent un front contre front avec Kevin Durant, sans broncher. Et ça, Sam Presti en est bien conscient. Le General Manager du Thunder a déjà verrouillé Victor Oladipo et Steven Adams l’an dernier, il veut aussi s’assurer que le quatrième membre du cinq majeur soit conservé dans l’Oklahoma.

“Jusqu’ici, toutes les indications données par Andre, sa famille, son agent et ses proches vont dans la même direction : il aime jouer ici. Et j’ai toujours dit ceci à qui que ce soit par le passé : quand un joueur montre un vrai intérêt à être ici, cela augmente grandement la possibilité de voir un contrat correct être avancé puis signé, si le joueur le souhaite.”

Particularité du dossier d’Andre Roberson, il s’agit d’un agent libre restreint. Ce qui veut donc dire que le Thunder va devoir serrer les fesses, pour ne pas avoir d’offre trop importante offerte à l’ailier. Dans le cas ou AB obtient une proposition alléchante, il peut la signer mais c’est à OKC de décider s’il doit déménager ou pas. Car en tant que restreint, l’agent-libre dépend de la franchise où il jouait la saison précédente : si le Thunder match l’offre personne ne bouge, si ça transpire trop il faudra faire ses valises. Et c’est là, pour les fans, qu’il faudra se rappeler d’une chose. Toute belle déclaration du mois de mai n’est pas la même au 1er juillet, lorsqu’il faut négocier. Et encore plus important, tout col-bleu qui se casse le cul pour tenter de se faire une place dans la Ligue refuse difficilement de couvrir sa famille pour plusieurs années, si l’opportunité est offerte. On a vu ça avec DeMarre Carroll à Toronto, on le verra très certainement avec Andre Roberson ailleurs. Question de feeling peut-être, mais son profil est trop attirant pour que le Thunder sacrifie une fortune sur son profil… aussi attachant soit-il.

Oui, on n’aura peut-être plus d’Andre Roberson à OKC la saison prochaine, une réalité du marché qu’il faut prendre en compte lorsqu’on est dans la peau du joueur : il a mérité son gagne-pain, ce sera au Thunder de voir s’il faudra matcher ou pas l’offre probablement choisie par l’ailier.

Source : The Oklahoman


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top