Thunder

VDM du jour : Andre Roberson a reçu les conseils… d’amateurs pour travailler son shoot

Andre Roberson

Quoi ? Le basket, un sport d’adresse ?

source image : youtube

C’est l’info alléluia du jour qui nous vient du Oklahoman : Andre Roberson travaille en ce moment sur son shoot aux lancers-francs, mais d’une manière plutôt surprenante. Officiellement couronnée plus grosse quiche aux FT parmi les ailiers/arrières de la ligue, n’ayons pas peur des mots, le joueur a passé son été à prendre conseil auprès de tout le monde, amateurs ou professionnels avec tous les types de gabarit. Pas de temps à perdre, si vous aussi vous voulez participer à cette campagne de coaching, envoyez vos conseils à l’adresse qui s’affiche : lachèvreduthunder@free-throws.com.

Si toi aussi t’as toujours de bonnes résolutions à l’approche d’une nouvelle saison, c’est que tu as un point commun avec Andre Roberson. Après Steven Adams qui a rejoint le camp d’été du Thunder dont le slogan officiel est « les lancers-francs, c’est important », c’est au tour de la meilleure gâchette de l’Oklahoma de suivre le mouvement. Si on nous avait dit que des adresses à 42% au lancer et 24% à 3 points suffisaient pour jouer au poste 2 ou 3 en NBA, alors la draft aurait été blindée chaque année. Évidemment – et heureusement d’ailleurs – le joueur a beaucoup d’autres qualités mais avec un temps de jeu conséquent dans la rotation avec plus de 30 minutes, et une prolongation de 30 patates sur trois ans, les pourcentages d’Andre pénalisent de plus en plus le Thunder. Petit rappel de l’itinéraire d’un shooter raté : le mec a diminué son efficacité aux free-throws par rapport à ses saisons rookies et le hack-a-Andre est presque devenu le top tweet de la série Thunder – Rockets pendant les Playoffs. En même temps, après un sublime et mémorable 3/21, même Tyronn Lue aurait compris que Roberson était un point faible à jouer sur le terrain. Quand on sait que Westbrook pouvait être déçu du niveau de ses coéquipiers, Roberson doit bien pointer le bout de son nez sur la liste des frustrations du MVP sortant.

Conscient de cette difficulté dans un sport, il faudrait peut-être lui rappeler, qui se base sur l’adresse, Andre en a appelé à J-P Foucault l’aide du public. Le joueur a entendu tous types de propositions comme il le dit, et même la plus stylée de toutes, émise par Rick Berry coach des Ball Hogs : le shoot à la cuillère.

Fais un pas en arrière, décale-toi vers la droite, le coude en avant… J’ai essayé le shoot à la cuillère à l’entrainement, ça ne marche pas. (…) Tout le monde a sa manière de shooter, vous devez juste définir laquelle est la meilleure pour vous.

En effet Roro, et il serait peut-être temps que tu trouves la tienne. Agrandir la circonférence du panier, aimanter la gonfle, te donner un ballon de poussin, établir une dérogation pour que tu aies un shoot supplémentaire par rapport aux autres joueurs sont autant d’idées que tu pourrais développer. Plus sérieusement, l’adresse ça ne s’obtient pas sans efforts : c’est de l’entraînement et surtout une bonne mise en condition pendant les séances de shoot. Alors zou, au travail.

Roberson qui écoute les conseils de personnes lambdas pour améliorer ses très moches statistiques au lancers-francs, il y a de quoi rire. Mais ça a le mérite de prouver que l’ailier a véritablement pris conscience, après la série contre les Rockets, que sa maladresse pouvait coûter très cher. Avec PG l’année prochaine, il ne sera plus question d’un pourcentage inférieur à 50% pour une équipe aussi ambitieuse. A vos claviers et soyez imaginatif, Andre a besoin de vos conseils! 

Source : The Oklahoman


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top