Blazers

Preview Game 4 Blazers – Warriors : Golden State pour suivre le rythme imposé par les Cavaliers

Stephen Curry

Tiens Steph, tu veux bien prendre le balai s’il te plaît ?

Source image : YouTube

Un jour après le premier sweep de ces Playoffs validé par les champions en titre, les Warriors veulent tenir la cadence pour mettre la pression à leurs futurs adversaires. Stephen Curry a déjà mis une main sur le balai, il lui manque encore la deuxième.

Sans Kevin Durant, Matt Barnes, Shaun Livingston ni même leur entraîneur principal, les derniers finalistes ont assumé leur statut de favori pour leur premier déplacement de ces Playoffs dans un Moda Center plein à craquer. Pourtant, les Blazers menaient encore de 16 points à 6 minutes de la fin du troisième quart-temps. Sans s’inquiéter, Stephen Curry et consort ont alors resserré les lignes en défense pour passer un joli run de 21-6 à cheval sur les deux dernières périodes et revenir dans les clous de Portland. L’expérience et l’adresse s’occuperont de faire la différence en fin de match pour offrir un troisième succès consécutif aux Warriors dans la série la plus déséquilibrée de ce premier tour sur le papier. Pourtant, il ne faut pas croire que les soldats de Rip City vont se laisser faire sans se débattre. Même si historiquement, aucune équipe n’est revenue après avoir été menée 3 manches à 0, Damian Lillard et ses coéquipiers n’ont pas lâché l’affaire et souhaitent au moins prolonger la série et retourner en Californie une dernière fois pour l’honneur.

“Ce n’est pas fini. Je ne suis pas du genre à abandonner et je reste très optimiste. Il y a de la frustration après avoir laissé le Game 3 nous échapper. Nous avons gâché une opportunité mais nous avons encore des matchs à jouer. Avec la menace d’un sweep au-dessus de notre tête, nous devons faire preuve de fierté et essayer d’accrocher le prochain, puis se baser sur ce succès en prenant un match après l’autre.”

Malheureusement pour les troupes de Terry Stotts, les Warriors sont aussi pressés d’en finir pour obtenir un peu de repos avant les prochaines batailles du mois de mai. Kevin Durant pourrait faire son retour sur le parquet ce soir mais Mike Brown ne prendra absolument aucun risque avec le MVP 2014. Golden State doit encore gagner 13 matchs pour obtenir le droit de déployer une nouvelle bannière à l’Oracle Arena et il y aura des marches plus hautes que celle de Portland sur la route du titre. Il sera tout de même intéressant de voir comment le remplaçant de Steve Kerr se débrouille après avoir bénéficié de quelques jours pour préparer ce quatrième match de la série. Habitué aux joutes printanières avec les Cavaliers, l’ancien coach de LeBron James dans l’Ohio a également pu compter sur l’aide de tout le staff du club pour le mettre en confiance selon ESPN.

“La culture de cette équipe, les fondations laissées par Steve, l’intelligence des joueurs et les entraîneurs qui sont présents autour de moi m’ont permis de me mettre à l’aise. Ça s’est passé de manière très fluide. Tout le monde m’a facilité la tâche pour que je puisse faire mes propres ajustements.”

La clé du match : l’impact des intérieurs de Portland

Revenu de blessure juste à temps pour disputer le Game 3, Jusuf Nurkic n’était pas encore totalement à 100%. Terry Stotts a d’ores et déjà annoncé qu’il ne ferait pas jouer le Bosnien cette nuit, soulevant ainsi la question du secteur intérieur chez les Blazers. Car en face, Zaza Pachulia tient son rang et JaVale McGee est hyperactif avec un rendement impressionnant depuis le début des Playoffs (11,7 points et 4,7 rebonds en 13 minutes de moyenne). Le défi est de taille pour Noah Vonley et Meyers Leonard qui devront se charger de fermer l’accès au cercle si les Blazers veulent avoir une chance d’éviter le coup de balai cette nuit.

Les Warriors ne veulent pas trop traîner en route et l’orgueil des Blazers risque de ne pas suffir pour contrecarrer les plans des finalistes en titre. Attention quand même au coeur de Damian Lillard qui a déjà prouvé en saison régulière qu’il ne fallait pas l’enterrer trop vite. Le quatrième quart-temps pourrait valoir le coup d’oeil si le tableau d’affichage est encore serré à ce moment-là.

Source texte : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top