Thunder

Le Thunder ouvre le compteur : 115-113, victoire d’OKC pour relancer la série !

Russell Westbrook

Ce n’est pas fini !

Source image : Twitter - @SportsLeakers

Avec deux défaites dans le nez et un sale goût après le dernier quart du Game 2, le Thunder rentrait au bercail pour tenter de valider une première victoire sur cette série : les Rockets ont chuté, OKC a gagné !

Bonheur pour les fans, qui étaient déterminés à vouloir se ramener tôt dans la Chesapeake Arena, afin de soutenir leur armée préférée. James Harden et sa bande avaient prévenu qu’ils ne se laisseraient pas faire, mais Houston savait aussi que l’impact de leurs adversaires serait énorme en étant poussé par leur public. Et c’est justement ce qui se passait dès le premier quart, avec un Thunder agressif d’entrée, porté par un Taj Gibson de feu et l’intensité du duo Oladipo-Roberson. En étant libéré du poids du scoring, Westbrook pouvait du coup finir dans les coins comme on dit, en allant gratter du rebond pour aider ses potes à l’intérieur et lancer des contre-attaques folles. Malgré un retour des Rockets initié par un Lou Williams infernal et le réveil de Ryan Anderson, c’est bien OKC qui rentrait confiance au vestiaire en gardant les deux mains sur le volant. Une avance de 7 points qui montait jusqu’à 10 points en fin de quart-temps suivant, le meilleur des signes se dévoilant sous les yeux de Billy Donovan : une minute de repos et quelques pour Westbrook, pas d’écart qui s’évapore comme par magie. Non, cette fois, Norris Cole et Doug McDermott veillaient au grain, et c’est tout un public qui pouvait aborder la suite avec confiance.

Car mine de rien, dans le camp d’en face, personne ne vous lâcher. Pas Eric Gordon, pas Trevor Ariza, et surtout pas James Harden, qui sortait une performance offensive remarquable en étalant tout son bagage en attaque. Lancers grattés, trois points plantés, mi-distance, après deux premiers matchs sérieux mais pas hallucinants, c’est ce retour dans son ancien stade qui lui permettait de sortir l’artillerie lourde. Andre Roberson, qui montrait encore une fois une sérieuse défense sur le bonhomme, devait lui aussi prendre tarif, sur des isolations qu’on pensait ratées. Ping-pong intense entre le barbu et l’OVNI du rang adverse, le money-time devient irrespirable et se joue comme par hasard sur quelques micro-détails. Des détails précieux et qui iront à l’avantage du Thunder, malgré des lancers ratés et qui auraient pu hanter le weekend des habitants de l’Oklahoma. Quand Harden ne glisse pas pour demander temps-mort, c’est un copain qui loupe sa rotation, ou un rebond mal boxé permettant à Steven Adams de redonner l’avance aux siens. Donovan ne craque pas sur la fin, et même avec trois points d’avance et dix secondes à jouer, l’entraîneur fait faute intentionnellement pour empêcher Harden de faire péter un miracle. Cela tombe bien, miracle il n’y aura pas, James envoie une dernière ogive pour la gagne qui touche le devant de l’arceau : ball game !

De la même façon que Boston un peu plus tôt dans la soirée, c’est un effort de groupe qui a permis au Thunder de l’emporter cette nuit. Certes, Westbrook y est allé de son gros triple-double, mais tous ses coéquipiers ont contribué pour valider une victoire dans cette série : on se retrouve au Game 4 !

Couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top