Raptors

En voie de disparition, les Raptors doivent bouffer les Bucks ce soir : à table ?

Raptors
Source image : reddit.com

Difficile de parler de must-win quand on n’est pas dans un match éliminatoire, mais l’odeur est bien là pour des Raptors qui perdent déjà 2-1 dans cette série qui sera un soir de plus à Milwaukee.

Certains susurrent même qu’il devrait y avoir 3-0, tant les Bucks ont montré un visage séduisant sur cette première semaine de Playoffs. Impressionnants lors de la seconde mi-temps du Game 1, intraitables sur la totalité du Game 3, Giannis et ses potes ont seulement perdu le Game 2 au finish, après avoir tenu le regard jusqu’au bout puis craqué sur un dernier shoot décisif de Kyle Lowry. Du coup, le momentum est clairement dans le camp de Jason Kidd, l’entraîneur chauve étant peinard avec ses jeunes, qui boivent la moindre de ses paroles. Soyons clairs, le boulot a été fait sur les trois premiers matchs en repartant avec deux victoires, autant dire que ce Game 4 sera abordé avec pas mal de sérénité côté Bucks. Mais sérénité ne veut pas forcément dire suffisance ! Comme on a pu le voir sur cette série, les soldats de Milwaukee ne sont pas là pour uniquement participer aux Playoffs et tenter de tenir tête à une équipe du podium de l’Est : l’odeur du dinosaure blessé fait bander Matthew Dellavedova, à tel point qu’ils doivent certainement croire pouvoir battre les Raptors en 5 matchs… Et autant on aurait pu prendre cette phrase pour une belle grosse perle il y a dix jours, autant maintenant on range les colliers et on sèche les gouttes de sueur sur le front.

En parlant de sueur sur le front, il faut évidemment qu’on se penche sur Toronto et sa situation troublante. Kyle Lowry et DeMar DeRozan sont un poil en panique face à la défense disciplinée des Bucks, et ce n’est certainement pas en jetant leurs bras en l’air que tout va s’arranger. Pire encore, la défense a pris l’eau sur le Game 3 en laissant Milwaukee claquer 104 points sans forcer, une branlée monumentale et qui avait l’air de bien représenter l’état actuel des Raptors. Ce qu’il faudra faire ce soir, au-delà de verrouiller la peinture pour forcer les jeunes à tirer de loin, c’est punir l’inexpérience d’en face avec un style de jeu contrôlé : stop les contre-attaques à la con, bonjour les lancers grattés avec patience, et la distribution de fautes chez les plus indisciplinés du camp d’en face. La force de Jason Kidd, c’est qu’il tourne aujourd’hui à 8-9 joueurs maximum et qu’il compte sur eux pour ne pas faire de conneries. La force de Dwane Casey, c’est que son effectif est plus profond et peut donc se permettre des galères de fautes. Pour mettre les Bucks dans le mal, il faudra donc ralentir le jeu pour évoluer sur demi-terrain, transformer le Bradley Center en église bien silencieuse, et mettre quelques cadres dans la pénalité. Pas de quoi en faire une choucroute garnie, c’est une mission largement faisable pour de grands gaillards comme ceux du Canada.

Match immanquable ce soir. Immanquable ? Immanquable. Vous, car il y aura de l’ambiance. Les Bucks, car il y a la possibilité de mettre un orteil de Giannis en demi-finale. Et Toronto, car en cas de retour à la maison à 1-3, même une victoire au Game 5 pourrait annoncer un G6 de feu à Milwaukee…


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top