Cavaliers

LeBron James dans l’histoire : retard de 25 points à la pause balayé, 41/13/12 pour le King et les Pacers en PLS

On l’a dit et redit, cette saison nous offre des monstruosités statistiques quasiment jamais vues auparavant. Et si Russell Westbrook ou James Harden y sont évidemment pour beaucoup, LeBron James ne donne pas sa part au chien et le match de cette nuit est là pour étayer ce constat. Car quand LeBron a ce genre de bave aux lèvres, absolument personne ne peut l’arrêter. Personne.

La première mi-temps de ce Game 3 semblait avoir sonné le glas des Cavs pour cette fois-ci. Les Pacers allaient revenir à 2-1 dans la série, loin d’être un drame d’ailleurs pour les champions en titre, même si la manière laissait une fois de plus à désirer notamment en défense. 74-49 pour les locaux, un Big Three au ralenti et un Tyronn Lue sans solution. LeBron James affiche alors 13 points, 6 rebonds, 6 passes et pas mal de maladresse, un match sans comme il arrive parfois. Sauf que, pour ceux qui débarquent seulement, LeBron n’est pas le premier Muscala venu. Et si Paul George passe totalement au travers du troisième quart, le King va desserrer son frein à main et envoyer 15 pions dont deux triples consécutifs qui couperont le souffle de la Bankers Life Fieldhouse… qui ne s’attend même pas au genre de délire qui va lui tomber dessus.

Tyronn Lue décide alors de se passer de Kevin Love et Kyrie Irving durant… tout le dernier quart, histoire de mettre un gros coup de pied dans la fourmilière, de responsabiliser un peu Deron Williams ou Channing Frye, mais surtout histoire de lâcher un message à son franchise player : à toi de jouer maintenant. Le genre de mission dont raffole le Roi, qui va ainsi s’évertuer durant toute la fin de match à faire revenir ses gars sur les talons des hôtes. Absolument inarrêtable, LeBron active le mode tchou-tchou, punit les Pacers du parking et à sept minutes du terme l’impensable se produit puisque Cleveland repasse devant après un pétard de LBJ et une entorse des cervicales de Monta Ellis. Korver à trois, LeBron à trois sur le pif de Paul George, Channing Frye à trois, le monstre est réanimé et les hommes de Nate McMillan comprennent alors que le momentum vient de leur mettre un uppercut monstrueux dans le menton, malgré un nouvel énorme match de Paul George qui terminera sa soirée avec 36 points, 15 rebonds et 9 passes. On avait vu en fin de saison régulière des Cavs s’endormir de manière honteuse face aux Hawks notamment, on sait maintenant que ces fifous sont capables du pire mais également du meilleur. On peut évidemment pointer la première mi-temps catastrophique des gars de l’Ohio, mais ce matin c’est bel et bien la capacité de LeBron à prendre les choses en main qui est une nouvelle fois à l’honneur. Et franchement ? Ça fait flipper.

Plus gros come-back de l’histoire des Playoffs dans une deuxième mi-temps, triple-double de cochon et une bonne grosse odeur de sweep dans l’Indiana, c’est ce que l’on appelle une soirée réussie chez les James. Beaucoup de choses à dire sur la manière mais pour un premier tour on s’en contentera. Ah oui, le monsieur est désormais le troisième meilleur scoreur de l’histoire des Playoffs. Wow.

stats Pacers stats cavs

1 Comment

1 Comment

  1. DoHEAT

    21 avril 2017 à 10 h 04 min at 10 h 04 min

    Il rigolait en direction du public d’Indiana. Et en plus il n’a pas donné l’impression de forcer. Attention quand même à la réaction des Pacers au Game 4. Ils n’ont jamais subi un Sweep.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top