Top Ten

NBA Top 5 du jour : dix-sept ans plus tard, Kawhi Leonard a vengé Frédéric Weis

Bien le bonjour ici, partons sans plus attendre pour le NBA Top 5 de la nuit. Et si l’actualité politique prend énormément de place en ce moment, on a pour notre part décidé de faire un petit contre-pied à l’actu en vous parlant ce matin d’une légende partie il y a un an jour pour jour.

Car c’est donc le 21 avril 2016 que s’éteignait pour toujours Prince Rogers Nelson, plus communément connu sous le nom de Prince, aucun lien avec le Choco. L’interprète légendaire de Purple Rain nous a quitté à 58 ans malgré le corps et le style d’un homme qui en faisaient à peine 30 et c’est toute une communauté qui le pleurait alors. Pas aussi populaire que Michael Jackson mais beaucoup plus que Willy Denzey, celui qui aura rendu fier le Minnesota aura lâché plus de quarante albums dans les bacs durant sa carrière, multipliant les récompenses tout en entretenant une réputation sulfureuse avec des textes parfois emprunts d’une douce odeur de pornographie. Voix inimitable, style inimitable et vie dissolue, trois composantes essentielles de la carrière de Prince, débutée dès l’age de sept ans lorsque ses parents lui mirent un piano entre les doigts histoire de vivre à travers lui une histoire qu’ils auraient eux-même aimé vivre. Un bail que le petiot leur rendra bien puisque c’est à 15 balais que le rejeton commencera à se produire ça et là, histoire de jumper vers une carrière qui durera… plus de quarante ans.

Plus de 80 millions de disques vendus, un personnage à part dont la tronche et la voix restent, voilà ce que l’on retiendra de Prince, quand d’autres réussissent à peine à faire squatter leur nom dans un Top 50. Une surdose médicamenteuse et un enterrement secret défense plus tard, Prince s’en est donc allé le 21 avril 2016 comme il avait vécu sa vie. Dans l’ombre, tout en discrétion.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top