Los Angeles Clippers

Les Clippers se rassurent à la maison : 99-91, direction Utah pour reprendre le dessus !

Blake Griffin

Good job.

Source image : YouTube

Pas de bêtises cette fois-ci, les Clippers ont géré leur business en s’imposant devant leur public ce mardi : un Game 2 remporté sans trembler, qui leur permet d’égaliser dans la série face au Jazz.

Mission accomplie, capitaine. Pas d’une façon incroyablement séduisante ni dominante, mais accomplie quand même. Et quelque part, c’est tout ce dont la franchise de Los Angeles avait besoin. Car après le choc et la désillusion du Game 1 perdu sur un tir au buzzer de Joe Johnson, une simple victoire suffisait à relancer la machine dans le bon sens. Les hommes de Quin Snyder se battaient pourtant encore une fois, notamment grâce aux efforts de Derrick Favors, Gordon Hayward et Joe Ingles, mais la surmotivation du premier round généré par la blessure de Rudy Gobert était cette fois trop limitée face à la fougue des Clippers. Pour les hôtes, il était question de prendre le volant entre leurs mains, imposer leur envie sur le match et ne jamais regarder autrement que dans le rétroviseur. Cela tombe bien, après un premier quart agressif durant lequel DeAndre Jordan était au four et au moulin, la bande à CP3 prenait une dizaine de points d’avance. Une dizaine qu’elle ne verra jamais se réduire ni exploser, gérant le finish avec sérénité pour boucler le Game 2 par une victoire. Soulagement dans le clan californien.

Maintenant, au-delà du nouveau très gros match du Big Three, c’est une belle mission et surtout déterminante qui sera réservée aux Clippers. L’égalisation dans la série n’était pas surprenante, c’est ce qui était demandé d’entrée. Mais récupérer l’avantage du terrain, dans une salle qui sera ultra-hostile dans Salt Lake City ? Là il y a challenge. Un challenge face auquel Blake Griffin et ses potes ne pourront reculer, sous peine de rentrer au bercail en étant menés 3-1. Prendre un des deux prochains matchs en déplacement montrera justement la force de ce groupe et sa capacité à pouvoir effacer une galère avec un effort collectif dans une situation compliquée. Rien de mieux que le vacarme à Utah pour ce faire, les torches, fourches et pancartes qui seront de sortie en cette fin de semaine pour propulser Gordon Hayward et les siens vers la victoire. Est-ce que Rudy Gobert jouera ? Si le staff du Jazz aime jouer au ni oui ni non, on préférera rester vigilants en croisant les doigts pour que le tricolore soit en bon état. Son équipe a besoin de lui, mais George Hill et ses potes ont montré qu’ils pouvaient gagner une fois sans lui. Tenter une deuxième sera bien là, cette semaine.

Avec 63 des 99 points des Clippers cette nuit, le Big Three n’a pas tourné longtemps autour du pot. Une victoire sérieuse, pas autoritaire mais sérieuse, qui permet aux Californiens de se déplacer avec confiance : il ne faut qu’une victoire à Utah pour récupérer l’avantage du terrain.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top