Rockets

James Harden a retrouvé son modjo : 31 points et 10 passes sur Denver, la guerre continue !

Absent du dernier match de son équipe, James Harden retrouvait non seulement ses coéquipiers mais aussi son public : ce sont les Nuggets qui ont pris tarif, avec un double-double victorieux du barbu.

C’est que, mine de rien, avec les performances offertes par un certain meneur de l’Oklahoma dont on ne prononcera pas le nom, on l’avait presque oublié. Il y a une dizaine de jours, les Rockets tapaient le Thunder et la course au titre de MVP commençait à avoir du poil au menton. Un coup de poing sur la table qu’Harden ne suivait malheureusement pas, à cause d’une succès d’événements malencontreux. Déjà, le fait que Westbrook passait soudainement en mode allez vous faire foutre pour toujours. Mais surtout, une blessure au poignet qui empêchait James de jouer à son meilleur niveau, et qui plongeait son équipe dans une sale semaine par la même occasion. Défaite face aux Warriors, défaite à Portland puis défaite à Golden State, mauvais délire pour Barbudo. Il fallait donc prendre le match à Phoenix comme une aire de repos, gérer ce foutu poignet endolori, et revenir au top de sa forme afin de boucler une exceptionnelle campagne avec des performances à son vrai level. Pas le 4/17 au tir à l’Oracle Arena, pas le money-time flingué à au Moda Center, du grand matos de James Harden, le genre qui nous a bercé depuis octobre dernier.

Et pouf, aussitôt dit, aussitôt fait ! Pour la venue des Nuggets au Toyota Center, James a remis son tablier et pu rassurer ses nombreux fans. Non, le gaucher n’a pas prévu de rendre les armes dans cette guerre historique pour le titre de MVP cette saison. Loin d’être con, Harden a bien conscience qu’actuellement c’est son ancien meneur d’OKC qui a mis une main ferme sur le trophée. Mais à l’approche de Playoffs qui pourraient nous offrir un duel épique entre les deux hommes au premier tour, être en forme est la priorité. Afin d’aborder le duel avec sérénité, sans pépin physique, un minimum de rythme et la possibilité de battre Russell sur une série en sept matchs. Du coup, Denver a servi de matelas et Danilo Gallinari d’oreiller. Le pauvre Italien, qui se retrouvait à défendre en isolation sur James en toute fin de rencontre, ne pouvait que danser au rythme du numéro 13. Tête à tête façon Belle et le Clochard, une mission défensive qu’on définira plutôt comme un cauchemar, deux points d’avance à une minute de la fin, et un vrai coup de poignard dans le coeur des Nuggets avec ce tir à trois-points en guise de bonsoir. C’est ce barbu qu’on connaissait, qui a vendu une tonne de rêves cette saison, et manquait dans ce dernier virage de la régulière. Celui qui trottine mais déroule devant son public, celui qui assassine ses défenseurs sans avoir à accélérer davantage que d’habitude.

Avec 31 points et 10 passes, James Harden a retrouvé ses standards et offert une belle victoire à son équipe. Une qui garantit officiellement une place aux Rockets sur le podium de la Conférence Ouest, ce que nombreux considèrent comme l’argument number one dans le dossier MVP du gaucher : mission accomplie, un retour à confirmer contre Detroit ce vendredi.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top