Wizards

John Wall a été magistral à Cleveland : 37 points, 11 passes et leadership pour abattre les Cavs !

C’était le match le plus attendu de cette soirée en NBA, celui qui opposait les Wizards aux Cavs dans l’Ohio. Après de longues minutes intenses, ce sont les visiteurs qui ont pu quitter la salle avec le sourire (127-115), notamment grâce à un John Wall de gala.

La rencontre était à peine dans notre esprit qu’on pensait encore au thriller de février dernier. Mais si, souvenez-vous, la soirée légendaire du 6 février dernier, avec deux équipes qui se rendent coup pour coup et Cleveland partant de Washington en vainqueur. Hier soir, c’est la revanche qui était programmée dans la Quicken Loans Arena, avec des effectifs un poil différents, un LeBron James à lunettes mais une mission commune pour les deux franchises : s’imposer obligatoirement. Pour rappeler la hiérarchie à l’Est, ou bien la bousculer, mais surtout garder sa cadence dans la course aux Playoffs, qui crée des secousses quotidiennes. Dès le début de la rencontre, les Wizards ont pris feu et on a vite compris que les efforts de Cleveland en défense ne débarqueraient pas ce soir. Passant toute la rencontre à la traîne au score, les hommes de Tyronn Lue tentaient différents comeback mais il n’y avait rien à faire. Pas assez de stops défensifs, pas assez d’adresse à distance, pas assez de talent pour contrer les apports précieux des Kelly Oubre, Bradley Beal et Otto Porter, les Cavs s’en remettaient à leur isolation habituelle et devaient logiquement s’incliner sur leur parquet. Il faut aussi dire qu’en face d’eux se trouvait un meneur au sommet de son art, littéralement.

Est-ce que John Wall vient de réaliser son plus beau match de la saison ? Voilà la question qu’on pouvait se poser, après avoir vu l’animal déchiqueter la défense de Cleveland tout au long de la soirée. Certes, il avait planté 52 points un peu plus tôt cette année, mais c’était dans une défaite… contre Orlando. Là, du début à la fin de la rencontre, John était en mode Wall-Star. Il suffisait d’observer son exceptionnel premier quart-temps (18 points et 5 passes à 100% de réussite au tir) pour comprendre que le dragster refusait tout scénario incluant une défaite, mais c’est surtout dans la régularité au sein du match que Jean a été fort. Car après une telle période, on pourrait se reposer et laisser les autres prendre le dessus. Mais non, non hier soir le numéro 2 des Wizards était possédé par l’envie de gagner. Un comeback des Cavs ? Agressivité pour aller chercher deux lancers et boucher les trous. Public qui se lève ? Défense individuelle sur LeBron puis coast-to-coast afin de passer la clim dans la Quicken Loans Arena. Mi-distance, sous l’arceau, en défense et en distribution, c’est certainement la partie la plus complète et mature que John Wall pouvait offrir. Et c’est justement ce qu’il fallait pour aller gagner chez le champion en titre : chapeau l’avion à réaction.

Terminant sa soirée à 37 points, 5 rebonds et 11 passes, à 14/21 au tir, John Wall a coché toutes les cases possibles et imaginables. Battre les Cavs, chez eux, en étant le meilleur homme du match, sans le moindre doute, en dominant du début à la fin, avec la manière, et sans trembler. On en connaît un qui veut bien rejouer Cleveland sur une série de Playoffs dans quelques semaines… 

Couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top