Cavaliers

Les Cavs trollent leur match face aux Clippers : Big Three au repos, la NBA se fâche

Alors que de nombreux fans s’attendaient à voir un gros duel entre Cavs et Clippers, le champion en titre a finalement envoyé l’équipe B, poussant la NBA à devoir taper une gueulante dans les bureaux de Cleveland.

Non, il n’y aura pas eu de match entre deux grosses cylindrées de la Ligue, hier soir au Staples Center. On se demandait justement qui allait être envoyé sur le parquet côté Cavs, Tyronn Lue ayant un back-to-back à assumer avec un match chez les Lakers ce dimanche. Plutôt affronter la pire équipe de la Conférence Ouest au complet, ou se crever la veille face aux Clippers ? Devant cette semi-interrogation, le choix fût aussi rapide qu’annoncé tardivement : LeBron James, Kyrie Irving et Kevin Love, tous mis au repos. De quoi faire sourire Doc Rivers, lui qui voulait impérativement stopper l’hémorragie dans les résultats récents de son équipe, et de quoi faire pleurer les fans, eux qui avaient en partie payé une bonne somme pour assister à ce choc de deux grosses franchises. On avait déjà écrit, parlé et discuté autour de ces absences imposées par les entraîneurs, notamment suite au faux Spurs-Warriors de la semaine dernière. Cette fois ? Ce sont les Cavs qui ont rejoint la danse pour un match en antenne nationale, et la NBA n’a forcément pas apprécié en contactant David Griffin (GM de Cleveland), comme le rapporte Ramona Shelburne d’ESPN.

On a reçu un coup de fil sept minutes après l’annonce officielle. Et en effet, ils n’étaient pas contents. Je me sens mal pour eux, sincèrement, mais d’un point de vue médical nous devions agir ainsi. On a littéralement mis un seul joueur au repos, et les autres absents étaient concrètement blessés. Je ne ressens pas avoir fait quelque chose de terriblement flagrant. Ce n’est pas comme la dernière situation (Spurs – Warriors), car là on parlait de trois joueurs en pleine forme qui étaient mis au repos, alors que ce soir c’était différent. La décision s’est faite d’elle-même : Kyrie est sorti du dernier match avec un souci au genou gauche donc on n’allait pas le faire jouer sur les deux matchs en back-to-back, Kevin revient d’une opération au genou donc même chose, Korver était blessé, donc pour LeBron on a choisi le match où on avait le plus de chances d’être compétitifs.

Deuxième weekend de suite qui propose un gros match sur le papier, deuxième message envoyé par les franchises qui souhaitent réduire le taf imposé aux joueurs. Si la technique est particulièrement violente, que ce soit pour le business, les médias et les fans qui sont tous impactés en premier, l’efficacité est bien là. La NBA va devoir se pencher sérieusement sur ce souci, car elle ne pourra directement prendre des décisions à la place des entraîneurs et ceux-ci devront aligner le plus de jetons possibles pour tenter de gagner un titre. Est-ce qu’il faudra revoir le calendrier ? Compliqué. Est-ce qu’un système sera mis en place pour les matchs en antenne nationale ? C’est possible. Mais dans tous les cas, Adam Silver ne pourra pas simplement prendre le téléphone et taper sur les doigts des franchises, car la politique restera la même quoi qu’il arrive : fans heureux ou fans désabusés, il y a une bague à gagner. Et certains soirs, reposer ses joueurs a du sens, maintenant reste à voir quels soirs et comment limiter ces possibilités.

Lors des trois dernières semaines de la régulière, c’est toujours la même chose. On assiste à quelques fausses rencontres, et l’image de la NBA en prend un coup. Mais lorsque Warriors et Cavs agissent ainsi en l’espace d’une semaine, difficile de croire que la Ligue restera de marbre. Affaire à suivre. 

Source citations : Ramona Shelburne – ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top