News NBA

Dilemme pour les Cavs : faut-il récupérer Paul George, au risque de vivre un été 2018 cauchemardesque ?

Paul George
Source image : Pinterest

Une des premières équipes mentionnées suite à l’annonce de Paul George a été celle de Cleveland. En effet, les Cavs ne veulent pas revivre une Finale NBA comme celle de 2017 et récupérer l’ailier serait un bon plan… ou pas.

L’envie d’aujourd’hui n’est pas forcément l’idée intelligente de demain. Voilà comment pourrions-nous résumer la situation dans laquelle se trouvent la plupart des fans de l’Ohio, eux qui pourraient clairement faire un push sur le All-Star des Pacers cet été. Il faut dire que dans le cas de David Griffin et son management, la tentation est aussi forte que le risque d’un scénario cauchemardesque dans un an. Pour commencer ? Regardons le verre plein. Dans le cas où les Cavs parviennent à récupérer PG13, ce serait très certainement en échange de Kevin Love et quelques assets supplémentaires. Et sur le papier, il serait difficile de ne pas s’exciter devant un trio composé par George, LeBron et Kyrie. Un trident peut-être moins physique, mais plus talentueux, plus défensif, plus polyvalent, bref un meilleur joueur à la place de K-Love dans le cinq de Tyronn Lue, même si la production de l’intérieur est fondamentale pour Cleveland. De plus, pour continuer dans la vision optimiste du deal, voir un joueur comme LBJ emmener Paulo jusqu’aux Finales NBA pourrait lui permettre d’appuyer sa théorie d’un succès plus grand collectivement comme individuellement, plutôt que d’aller se terre chez les Lakers, membres de la division… des Warriors. Oui, c’est sûr, se faire séduire par LeBron et la domination des Cavs pourrait représenter un vrai élément d’assurance quant à une prolongation de Paul George dans l’Ohio. Participer à ses premières Finales NBA pourrait l’inciter à rester dans le coin. Sauf que si ce verre à moitié plein est attirant, l’autre verre à moitié vide est plutôt terrifiant.

Et c’est là que le management de Cleveland va devoir tout peser, afin d’éviter un cataclysme dans ses rues. Déjà, pas sûr que PG soit excité par l’idée d’être le bras-droit de LeBron James. Au-delà de leur respect mutuel ou son envie de le vaincre, Paul est un joueur qui a l’air de vouloir posséder les rennes de son équipe. Alors que jouer avec LBJ, c’est être gentiment assis au deuxième rang, derrière lui. Une perspective qui convient parfaitement à un jeune joueur comme Kyrie Irving, mais qui ne doit pas forcément séduire une star comme George. Ensuite, si l’ailier a déjà mentionné son envie de rejoindre les Lakers, quelle tête feront les Cavs s’ils perdent Kevin Love dans un deal en 2017… et Paul George sur le marché des agents libres en 2018 ? Les emprunts d’une seule saison, on a déjà vu quelques cas séduisants par le passé, mais on en a vu d’autres assez flippants (Dwight aux Lakers). Et même si Cleveland pourrait proposer davantage de succès collectif, il existe bien cette possibilité flippante, celle de perdre deux joueurs majeurs en un an. Conséquence dramatique d’un tel départ ? Galérer pour prolonger LeBron à Cleveland. Un doute qui peut sembler blasphématoire pour certains, mais qui doit nous forcer à rappeler les intentions du King. Certes, James est rentré chez lui pour y gagner un titre et des titres, mais il ne laissera pas son prime passer sous ses yeux, avec un management qui n’arrive pas à retenir une star. Faut-il prendre un tel risque, certains affirment déjà oui, d’autres plus réservés clameront que non.

Selon Yahoo Sports, les Cavs et Pacers sont justement déjà en train de parler d’un potentiel deal. Être agressif est tout ce que David Griffin doit faire et montrer aujourd’hui. Seulement, le GM de Cleveland fera-t-il le bon choix ? Et lequel feriez-vous à sa place ? 


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top