Warriors

Les Warriors dans le doute sans Kevin Durant : et si son absence cachait un problème de vestiaire plus profond ?

Stephen Curry

Les joueurs des Warriors n’ont rien perdu de leur talent. Mais auraient-ils perdu leur enthousiasme?

Source image : ESPN

Les Warriors ont toujours le meilleur bilan de NBA et risquent fort de boucler un troisième exercice consécutif en tête de la Ligue. Mais, si les résultats sportifs demeurent très satisfaisants, le vestiaire semble en proie à des problèmes d’égo, qui ont tendance à ressortir avec les défaites récentes.

Avec 14 défaites en 67 rencontres, les Warriors ont déjà perdu cinq matchs de plus que sur la totalité de la saison dernière qui, faut-il le rappeler, a été conclue par 73 victoires pour 9 défaites, le meilleur bilan de l’histoire en régulière, détrônant les Bulls de 1996. Evidemment, il ne fallait pas s’attendre à ce que Golden State réalise une saison du même acabit. Tout d’abord parce que la performance de l’an passé était un véritable exploit – et qu’un exploit est par essence difficile à rééditer, ensuite parce que, malgré l’arrivée de Kevin Durant, les Warriors ont perdu plusieurs role players (Harrison Barnes, Andrew Bogut, Leandro Barbosa, Marreese Speights ou encore Brandon Rush) – et on sait l’importance primordiale du banc sur la durée d’une saison. De plus, les Warriors ne sont pas parvenus à décrocher le titre l’an dernier, ayant certainement payé les efforts consentis pour décrocher le record, contrairement aux Cavaliers, en maîtrise totale à l’Est. Ainsi, les hommes de Steve Kerr sont peut-être plus dans la gestion cette saison, pour arriver plus frais en Playoffs, là où ça compte vraiment. Bref, les explications ne manquent pas pour justifier la baisse de régime (toute relative) de la franchise californienne. Et, malgré les cinq défaites en huit rencontres en l’absence de Kevin Durant, les Warriors ont toujours le meilleur bilan de la Ligue. Pas de quoi s’inquiéter.

Si le bilan comptable est tout à fait satisfaisant, c’est plutôt l’atmosphère et l’impression visuelle que dégage l’équipe qui interrogent. Les Warriors ne semblent plus s’amuser autant sur le parquet qu’ils ont pu le faire par le passé. Les visages sont plus fermés, les joueurs paraissent moins complices, et parfois ça se voit, comme lorsque le ton est monté entre Steve Kerr et Draymond Green suite à une faute technique reçue par ce dernier lors d’un match gagné à domicile face aux Clippers. Et c’est Ethan Sherwood Strauss, journaliste chez ESPN, qui confirme les problèmes de vestiaires qui règnent à Golden State :

“Est-ce que c’est un problème de motivation ? Est-ce que c’est juste la fatigue ? En tout cas, il y a ce même joueur dont je ne peux pas dévoiler l’identité, qui me dit toujours : ‘On a des problèmes et ça n’est pas lié au jeu.”

Comme dit précédemment, niveau basketball, les champions NBA 2015 sont toujours au top, malgré les dernières contre-performances. Mais il y a quelque chose qui coince actuellement, quelque chose de plus profond, et Strauss y va de son explication :

“Je pense que l’équipe a joué son meilleur basket avec Luke Walton et cela a miné l’autorité de Steve Kerr.”

Pour rappel, Steve Kerr a manqué les 43 premiers matchs de la saison passée suite à deux opérations au dos, et c’est Luke Walton, alors assistant coach qui avait assuré l’intérim, terminant avec un bilan de 43 victoires pour 4 défaites, dont 24 victoires consécutives en début de saison. Depuis, Steve Kerr a repris ses fonctions et Luke Walton est lui parti du côté de Los Angeles, pour coacher les Lakers. Et à en croire Ethan Sherwood Strauss, ce départ a été lourd en conséquences :

“Luke Walton laissait ses joueurs très libres et Draymond Green était presque entraîneur-joueur. C’est cela qui, je crois, a attisé les tensions entre Draymond et Steve Kerr.”

Un problème d’égo à Golden State ? Peut-être bien. En tout état de cause, il faudra régler ces petits soucis au plus vite, non seulement pour stopper cette spirale négative et conserver la première place de la Conférence Ouest, mais surtout pour aborder les Playoffs confiants et sereins. Confiance et sérénité, tout ce qui semble manquer aux Warriors ces derniers temps.

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top