Grizzlies

Chandler Parsons, clap de fin : opération au genou et probable fin de saison pour le businessman

Chandler Parsons
Source image : YouTube

Dans la famille des bons investissements qui foirent, on demande Chandler Parsons. L’ailier des Grizzlies sera certainement opéré au genou dans les jours à venir selon Tim MacMahon d’ESPN, afin de réparer un problème sérieux au ménisque.

Tristesse évidente pour le joueur mais soupir aussi en se souvenant de sa dernière année à Dallas. Alors qu’il avait montré un beau potentiel chez les Rockets et s’avérait être un des meilleurs négociateurs du circuit pour ramener des joueurs chez les Mavs, Parsons n’a pas été épargné par les dieux de la santé et c’est son corps qui l’a une nouvelle fois lâché. En effet, après divers soucis au genou droit, c’est le genou gauche qui a cette fois crié au secours, le staff médical des Grizzlies y découvrant une déchirure partielle du ménisque. Chandler passera donc probablement sur le billard après de nouvelles évaluations et en aura pour un bon bout de temps, suffisamment pour que sa saison soit terminée, à moins que Memphis sweepe la concurrence et aille en Finales NBA. Mais même au sein de ce scénario loufoque, la présence de Parsons est laissée de côté car le joueur a des jambes trop malmenées. Deux opérations au genou droit ces deux dernières années, un pépin désormais à gauche, ça fait beaucoup.

Et le ça fait beaucoup, c’est également la même phrase qui fût éructée par la plupart des fans de la NBA, en voyant Memphis signer le joueur l’été dernier pour 4 ans et 94 millions de dollars. Loin de pouvoir courir et sauter aussi bien qu’avant, Parsons est devenu l’ombre de lui-même et a proposé ses pires statistiques en carrière cette année, en seulement 34 rencontres : 6,2 points et 2,5 rebonds à 34% au tir, coucou Landry Fields. Soutenu par ses coéquipiers, son coach et son staff, Chandler reste un joueur intelligent qui pourrait parfaitement compléter le jeu des Grizzlies et de leurs cadres. Mais quel niveau pourra-t-il retrouver dans un an, et surtout combien de temps tiendra-t-il avant que sa machine ne pète un câble à nouveau ? Plus les semaines passent, plus l’investissement de Memphis sur le garçon formé à Florida a une sale odeur, celle de l’arnaque. On croise donc évidemment les doigts pour que Parsons nous fasse tous taire et revienne au sommet de sa forme, mais il va falloir être patient et profiter de Vince Carter jusque là.

Quand on pense que Vince Carter a justement 12 ans de plus que Chandler Parsons et qu’il a probablement un corps en meilleure forme… c’est d’une tristesse infinie.

Source : ESPN

1 Comment

1 Comment

  1. astringues

    14 mars 2017 à 19 h 33 min at 19 h 33 min

    Et le melon du businessman, on en parle ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top