Heat

Dion Waiters, who else : « Tu n’as pas ta place dans cette Ligue si tu n’as pas confiance en toi »

Dion Waiters

Dion est de retour aux affaires, et personne ne pourra le stopper.

Source image : Instagram

Après un début de saison insignifiant, à l’image de son équipe qui se trainait dans les bas-fonds de la Conférence Est, voilà que Dion Waiters est de retour aux affaires. Et du coup, il n’hésite pas à l’ouvrir de nouveau !

Dion est chaud en ce moment ! Déjà auteur d’un gros match dans la victoire du Heat à Cleveland lundi (29 pts à 50% au tir dont 55,6% du parking et 5 assists), il a remis le couvert lors du nouveau succès de son équipe face à Charlotte mercredi (24 points à 50% au tir et 5 assists). C’est limpide, cette saison, l’arrière du Heat renait. Après avoir montré de belles choses à Cleveland lors de ses deux premières saisons dans la Grande Ligue, tournant à 15 points de moyenne, Waiters ne s’est jamais adapté à Oklahoma City. Ayant besoin du ballon pour s’exprimer, il a rongé son frein pendant une saison et demie aux côtés de Russell Westbrook et Kevin Durant, plus croqueurs que lui encore, mais aussi plus forts. Son rendement a alors énormément baissé : Dion est passé pour la première fois de sa carrière sous la barre des 40% au tir lors de ses deux dernières saisons, et sous les 10 points de moyenne l’an passé. Il lui fallait changer d’air. Dion l’a fait, et il s’éclate à Miami où il est titulaire pour la première fois de sa carrière depuis sa saison rookie. Il réalise aussi sa meilleure saison au scoring, inscrivant quasiment 16 points par match, avec le meilleur pourcentage effectif au tir de sa carrière (48,1%). Et, en plus d’être fort, Dion Waiters est clutch. Depuis mi-janvier, le phénomène est même plus adroit qu’Isaiah Thomas, le « King in the Fourth » lui-même, dans les moments chauds. Quand on évoque sa rédemption, il régale, pour lui, tout est une question de confiance :

« Si tu n’as pas confiance, je ne pense pas que tu aies ta place dans cette Ligue, lâche Dion Waiters, 90% de ce jeu est basé sur le mental ! »

Il régale parce qu’on sait tous le boulard que se traine Dion. Et on l’aime comme ça. A peine arrivé dans la Ligue, il assurait déjà que Kyrie Irving et lui formaient la meilleure paire d’arrières de NBA. Une pastèque grosse comme ça ! Evidemment, cela s’en ressent dans son jeu : Dion ne refusera jamais un shoot, c’est un croqueur né. Il aura toujours confiance en son jeu et ne tremblera jamais du poignet. Tout cela fait partie du personnage. Justement, ce qui prête encore plus à sourire, c’est qu’il ajoute : « Tu vas mettre des shoots, tu vas rater des shoots. L’important est de savoir le gérer. C’est une chose que j’ai apprise ». Ben voyons ! Dion Waiters serait maintenant capable de gérer ses émotions, maîtriser son jeu et mieux sélectionner ses tirs. « Foutaises ! » diront certains. Et bien figurez-vous que oui, à 25 ans, Dion a mûri. C’est même Erik Spoelstra qui l’affirme : « contre des équipes qui montent d’un cran en défense, il est capable de créer du jeu balle en main, quel que soit son pourcentage au tir ». Dion délivre d’ailleurs 4 passes décisives en moyenne par match, son record en carrière. Plus parlant encore : sa première mi-temps face aux Cavaliers lundi. D’une justesse incroyable, Waiters, outre une adresse insolente, a multiplié les bons choix, évoluant comme un playmaker et gérant le tempo du match. Un vrai patron. Et grâce à un Dion Waiters de gala, le Heat de Miami, neuvième à l’est à seulement un demi match du huitième spot, est plus que jamais dans la course aux playoffs.

Mais ne vous inquiétez pas outre mesure, si Dion s’est légèrement assagi, il a surtout progressé. Heureusement pour nous, il continuera à croquer et à ouvrir sa bouche dans les médias, à nous faire rêver en somme… Et on souhaite le voir à l’œuvre en Playoffs !

Source: REALGM.COM


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top