Mavericks

Les Mavericks gèrent tranquillement les Lakers : les Playoffs sont dans le viseur, faîtes-le au moins pour Dirk

Ce Mavericks – Lakers était évidemment attendu par toute une communauté et ce pour fêter la légende Dirk Nowitzki, désormais sixième homme au dessus des 30 000 pions en carrière. Le job fût d’ailleurs fait de très bonne heure et c’est tant mieux puisque les hommes de Rick Carlisle ont ainsi pu se concentrer sur une toute autre mission : remporter ce match et continuer à croire aux Playoffs.

Il y avait un sweep à valider cette nuit à l’American Airlines Center. Une quatrième victoire en autant de matchs cette saison face aux Lakers, la dernière rencontre entre les deux équipes ayant d’ailleurs donné lieu à une immense branlée des Mavs puisque Dirk Nowitzki et ses potes en avaient à l’époque collé 49 aux Angelinos pour offrir à la mythique franchise californienne la plus grosse défaite de sa longue histoire. De raclée il n’y aura néanmoins pas eu cette nuit malgré le début de match exceptionnel de la légende allemande, malgré une rencontre gérée de bout en bout par les Texans. Mais grands seigneurs et pleins d’amours dans cette soirée si particulière, les Mavs auront finalement laissé leur adversaire du soir s’amuser un peu lors du dernier quart-temps histoire de ne pas rentrer au bercail avec une valise de plus dans la soute à bagage. D’Angelo Russell, Jordan Clarkson et un Julius Randle omniprésent (13 points, 18 rebonds et 10 passes) auront tout tenté pour ne pas paraître trop ridicule mais à l’arrivée ce sont évidemment les Mavs qui auront le dernier mot dans une rencontre entre deux équipes aux objectifs bien  différents.

L’objectif des Texans ? les Playoffs, évidemment, ce qui sonnerait comme une petite surprise après un début de saison foiré dans les grandes largeurs et un temps fou passé à trouver la bonne formule. Plus de Deron Williams, plus d’Andrew Bogut, mais désormais un Seth Curry à deux doigts de faire de meilleures stats que son frère (encore 18 points à 4/7 de loin, 17/31 au total pour les Mavs), un Harrison Barnes qui grandit calmement aux côtés de la légende blonde, un Wes Matthews parfait dans son rôle de 3 and D bodybuildé, un Yogi Ferrell qui n’en finit plus de surprendre et surtout l’acquisition à la trade deadline d’un Nerlens Noel qui fait définitivement de Dallas un candidat à la postseason. Les Playoffs parlons-en, les Mavs sont aujourd’hui à deux petits matchs de Denver et s’apprêtent donc à disputer aux Nuggets mais également aux Blazers une huitième place qui se fait décidément désirer… Les Pels, les Kings ou les Wolves paraissent un cran en dessous mais quoiqu’il arrive, la fin de saison risque d’être bien fun entre les places 8 et 10. L’avantage de Dallas ? Un combo expérience – jeunesse qui fait plaisir à voir et donc ce n°41 devenu encore un peu plus une légende cette nuit et qui mériterait évidemment de connaître une fois de plus les joies des Playoffs, quelques jours après avoir annoncé qu’il ne partirait pas de sitôt profiter des bienfaits de la retraite.

Les prochains rendez-vous pour Dallas ? Deux matchs à ne pas perdre à la maison face aux Suns et aux Nets. Puis quatre déplacements à l’est, du côté de Toronto, Washington, Philadelphie et Brooklyn. Un périple qui nous en dira peut-être plus sur la forme actuelle des Mavs, après un Dirk Day tellement parfait qu’on en bave encore…

stats lakers mavs stats mavs lakers


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top