Wizards

Les Wizards ne veulent plus perdre : 16 à la maison, la mort est assurée au Verizon Center

Marcin Gortat

“Bon alors, c’est qui ensuite, les Cavs ?”

Source image : USA Today

Encore une victoire pour les Wizards dans leur antre, eux qui n’ont pas lâché de match depuis la mi-décembre au Verizon Center. Cette fois, ce sont les Pelicans qui ont dû rendre leurs armes dans le money-time.

Pas la plus belle de leur série, pas la plus exemplaire non plus. Face à une équipe de New Orleans qui n’était pas particulièrement inspirée mais devait tout de même se redresser après deux défaites en déplacement, les hommes de Scott Brooks oubliaient leurs principes défensifs en laissant justement Anthony Davis, Jrue Holiday et Terrence Jones se faire plaisir sur demi comme tout-terrain. Trop doués offensivement pour se faire sensiblement distancer, les Wizards restaient dans le coup et ne semblaient pas en perte de contrôle, mais le match n’était pas non plus entre leurs mains. Ce qu’il fallait, c’était donc qu’un quart-temps fasse la différence et qu’elle soit réalisée collectivement. Quel meilleur, en ce sens, que le dernier ? Resserrant sensiblement leur rideau défensif, que ce soit grâce au banc puis aux titulaires, les hôtes ont limité les Pelicans à seulement 8 points (!) sur les douze dernières minutes, empêchant évidemment toute forme d’espoir durer dans les rangs d’Alvin Gentry. En face, John Wall était au four et au moulin, se jetant sur les ballons pour sauver une possession et montrer l’exemple, et offrait un nouveau double-double très sérieux à la maison.

Une petite partition à 24 points, 13 passes et 5 interceptions, voilà ce qu’il fallait pour que son équipe ne craque pas dans le money-time. Pour une fois que Bradley Beal et Markieff Morris étaient maladroits, il fallait que le dragster augmente sa production personnelle, mais les deux coéquipiers de Jean Mur se donnaient eux aussi en défense afin d’étouffer New Orleans au finish. Et par conséquent, avec cette nouvelle victoire à domicile, les Sorciers validaient un 16ème succès consécutif, la barre record des 22 se rapprochant de plus en plus pour les potes de Tomas Satoransky. Cependant, un challenge de taille se dressera sur leur route, ce lundi : les Cavs de LeBron, en visite à D.C. Dans le dur récemment et avec des distractions extérieures, le champion en titre n’est peut-être pas aussi puissant qu’il pourrait l’être mais il reste… le champion en titre ! Du coup, pour Wall et compagnie, battre Cleveland devant un public en délire serait la validation ultime sur cette série historique, une qui pourrait même aller au-delà du All-Star Weekend si tout roule sur les dix prochains jours. C’est donc peu dire si on attend ce match, car il représentera un affrontement surpuissant entre deux grosses cylindrées de la Conférence Est.

Le premier contre le troisième, la Maison-Blanche contre le Royaume du King, on a déjà prévu le popcorn pour le match de ce lundi et on espère que les Wizards montreront leur meilleur visage. Un, en tout cas, meilleur que celui d’hier soir.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top