Cavaliers

Cleveland voulait faire venir T.J. McConnell : bien tenté, pour un Dellavedova 2.0

Le coup de gueule de LeBron étant déjà passé, les Cavaliers s’activent en coulisses pour faire venir un meneur au sein de l’effectif, afin de prendre la place de back-up de Kyrie Irving. Première tentative avortée pour le board des Cavs : T.J. McConnell.

Le début d’année pénible des Cavaliers perdure depuis quelques jours de façon insistante. Alors qu’on pouvait les croire relancés suite aux victoires face aux Nets et au Thunder, le leader de la Conférence Est a de nouveau craqué sur le parquet de Dallas lors de sa dernière sortie. Un résultat inquiétant qui permet à des Celtics euphoriques de revenir à seulement deux matchs et demi de LeBron et ses potes. L’état d’urgence est décrété, et la recherche d’un back-up à Kyrie Irving est une priorité de plus en plus pressante. Matthew Dellavedova n’étant plus là, Kyrie est le seul véritable meneur d’expérience à pouvoir tenir le poste un, Kay Felder étant encore trop à la masse pour pouvoir mener le jeu du champion en titre. Se lancer dans la campagne de Playoffs sans une véritable alternative pour permettre à Irving de pouvoir revenir sur le banc en toute sérénité serait une opération suicide.

La recherche d’un meneur de jeu est donc la priorité des priorités. Pour cela, les Cavaliers ont déjà effectué une tentative qui a avorté. Alors que le profil d’un meneur expérimenté était dans les tuyaux, c’est vers le jeune T.J. McConnell que le dévolu avait été jeté. Selon les informations du Philadelphia Inquirer, le meneur sophomore des Sixers aurait fait l’objet d’’une proposition de trade, dans laquelle les Sixers auraient reçu en échange Jordan McRae. Une offre naturellement refusée par la franchise de Pennsylvanie. Il faut dire que sur le coup, cette dernière serait perdante. McRae a été sélectionné par la franchise en 2014 avant d’être coupé un an plus tard, sans jamais avoir porté le maillot de l’équipe lors d’un match de régulière. McConnell a lui fait son trou dans la rotation des Sixers, et fait grandement parti de la folie victorieuse qui a frappé Philadelphie. Avec 5,7 points, 6,2 passes et 2,8 rebonds par match, il affiche des statistiques honorables, et reste surtout sur cinq matchs (sur six au total) dans lesquels il a distribué au moins 10 passes décisives. Une régularité impressionnante qu’il n’avait jamais connue dans sa jeune carrière en NBA auparavant. C’est aussi peut-être ça qui a tapé dans l’œil du board de Cleveland, mais il faudra se faire une raison. Ce n’est pas en envoyant un mec de fond de banc aussi utile qu’une bouteille d’eau à Gérard qu’ils parviendront à choper un petit meneur prometteur comme McConnell. Les Sixers ne sont pas si cons que ça, oh, les mecs.

Les Cavaliers ont encore du temps pour combler cette lacune pesante, mais il faudra quand même faire vite, la deadline étant le 23 février. On imagine mal la franchise se retrouver toujours à poil ce jour-là. Il y aura forcément un mec qui va débarquer, et on l’a vu avec un workout général dont nous allons rapidement parler. Les autres franchises sachant ce besoin nécessaire, elles ne feront pas de cadeau, et il faudra mettre le prix pour trouver la perle rare.

Source : Philadelphia Inquirer


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top