Kings

Les Kings ont fini leur roadtrip : de bons signes pour la suite, malgré un bilan négatif

Kings

Pas sûr.

Source image : Twitter

Enfin terminé. Ce foutu roadtrip fût particulièrement exténuant pour les Kings, qui peuvent aujourd’hui rentrer à la maison avec un poil de satisfaction : tout n’est pas si négatif dans l’asile de Sacramento.

Huit matchs.

En douze jours.

Dont trois back-to-back.

Bonjour.

Avant même que DeMarcus Cousins et ses potes ne prennent l’avion le 19 janvier dernier, on savait déjà que le programme à venir allait être tendu. Avec autant de rencontres au menu, des distances parfois incompréhensibles et des rendez-vous dans des arènes souvent hostiles, la solidité du groupe de Dave Joerger allait être testée, bien plus que dans ses résultats concrets. Car on pourrait, sur le papier, se pencher uniquement sur le bilan des Kings de retour à la maison, et tirer la gueule. En huit matchs, seulement 3 victoires pour donc 5 défaites, pas de quoi être joyeux. Sauf que s’il n’était question que de classement, cela se saurait. Non, dans la franchise de Sacramento, il est question de reconstruction, de plan long-terme, et de petites briques posées aujourd’hui qui serviront à l’épanouissement de demain. Et mine de rien, le parcours traversé par Arron Afflalo et compagnie fût plutôt prometteur. Si si, vous allez voir.

Il y avait, pour commencer, un plan galère à Memphis, perdu de 20 points. Le piège attendu, avec Marc Gasol et Mike Conley qui se frottent les mains, next. Chez les Bulls, la clique de Sacramento faisait son job avant de s’écrouler au finish sur des calls un peu douteux. Sauf qu’en sortie de défaite ? Cousins montrait la voie. Certes, l’arbitrage avait fait douter le phénomène, mais Boogie voulait retenir le positif. Dans l’attitude des siens, leur combativité générale, en le suivant dans ses efforts. Résultats, une victoire à Détroit le surlendemain. Confiance boostée à bloc, direction Cleveland pour aller jouer chez le champion en titre. Et là, quand bien même la rencontre allait en prolongation et aurait pu montrer un solo job paniqué du pivot au numéro 15, c’est une victoire collective que les Kings validaient sur le parquet des Cavs. Comme cette passe de DeMarcus, pour un Afflalo très clutch, signe de la confiance partagée entre le All-Star et ses coéquipiers. Des petites briques, on vous dit ! Derrière, l’armée blanche et violette perdait en prolongation chez les Pacers, et se rattrapait ensuite à Charlotte. Un bon finish dans l’Indiana, un autre à Chicago, et on parlerait d’un bilan positif. Alors certes, la frustration était palpable chez les Sixers et le drapeau blanc était agité hier soir à Houston, mais dans une perspective long-terme, il y avait du positif à retenir de ce roadtrip. Un groupe soudé, un leader volontaire, malgré la blessure de Rudy Gay.

Les Kings rentreront donc à la maison pour y jouer 11 de leurs 13 prochains matchs. L’occasion de remonter au classement de la Conférence Ouest ? Peut-être. Mais encore une fois, au-delà du classement, c’est dans la confiance instaurée par Dave Joerger et ses hommes que le positif doit être retenu. Les efforts d’aujourd’hui seront récompensés demain, DeMarcus Cousins l’a bien compris.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top