Spurs

Kawhi Leonard a pris feu contre OKC : 36 points et un dernier quart de dingue, kawow !

Une des pires choses à faire sur le circuit actuel ? Vouloir énerver Kawhi Leonard. Le leader des Spurs a pris feu dans le dernier quart, faisant la totale à OKC pour mener les siens vers la victoire (108-94).

Un coup à la hanche ? Un écran mal géré ? Difficile de savoir ce qui a créé ce déclic chez le monstre de San Antonio, mais autant dire que du côté d’Oklahoma City, on préfère ne pas savoir. Car en ayant vu Leonard d’abord grimacer puis laisser son talent s’imposer sur la rencontre, c’est une bataille un poil serrée qui s’est transformée en mixtape personnelle. Au début du match, les Spurs respectaient leur plan de jeu malgré une adresse extérieure assez faible, en cadenassant Russell Westbrook tout en punissant le Thunder sur jeu rapide comme sur mouvement de balle placé. Doucement mais sûrement, l’écart dépassait la dizaine, sauf que le phénomène d’OKC avait d’autres idées en tête et c’est le troisième quart-temps qui lui servait de plateforme attitrée. Un gros run du Brodie bien accompagné par Domantas Sabonis, et soudainement la balade des Spurs devenait un coup de flip texan. Le Thunder prend l’avantage, San Antonio bafouille son basket et limite la casse en démarrant le dernier quart-temps avec 4 petits points d’avance. Un écart qui sera d’abord augmenté par l’apport du banc et du quintet Bertans-Ginobili-Mills-Simmons-Lee, puis repris en main par ce petit joueur talentueux qu’on appelle… Kawow.

La totale. Voilà comment pourrait-on définir ce que Leonard a mis à Billy Donovan et ses hommes dans ces 12 dernières minutes, sorte d’avalanche individuelle soutenue par une défense collective gonflée à bloc. On le mentionnait plus haut, Kawhi tirait la gueule en ayant pris un sale écran, mais peut-être que la hanche du bonhomme était un bouton servant à activer le mode WTF. Un premier move façon Jordan sur Oladipo, un tir à mi-distance, un tomar planté sur Steven Adams et un trois-points de près de huit mètres, le Thunder n’avait absolument aucune solution pour tenir la bête et tout ce que le public du AT&T Center pouvait faire était de rester debout en observant l’artiste en piste. Il est assez rare, malgré ses progrès constants dans son agressivité, de voir Kawhi Leonard… s’énerver. Mais il y avait quelque chose de l’ordre de l’énervement ce mardi, comme si les deux dernières défaites des Spurs, son pépin à la main, un écran mal engagé et une rencontre serrée avaient fait exploser la marmite. Gregg Popovich ne pouvait pas s’en plaindre, les fans présents dans le stade non plus. Victoire des Spurs, avec une petite frayeur dans le troisième quart, mais victoire quand même.

Douze points dans le dernier quart-temps, 36 au total et un boulot général assez exceptionnel sur Russell Westbrook (0 points lors des 12 dernières minutes), Kawhi Leonard s’est fâché et ses Spurs l’ont bien suivi pour stopper l’hémorragie : on veut bien le revoir comme ça plus souvent, le Kawow.

Couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top